Retour aux actualités
Publié par

9ème édition du Panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français

Syntec Numérique et EY présentaient hier soir les résultats de la neuvième édition du Top 250 des éditeurs de logiciels français, le panorama de référence du secteur portant cette année sur plus de 300 entreprises. La filière reste extrêmement dynamique et innovante en France malgré des difficultés de recrutement qui continuent de l’impacter.

Logo TOP 250

L’édition de logiciels, une filière en croissance constante grâce à l’ensemble de ses acteurs

Une décennie de croissance ininterrompue pour le secteur, une performance remarquable : le chiffre d’affaires réalisé en 2018 par les 319 éditeurs inclus dans le panorama atteint 16 milliards d’euros (contre 15 milliards dans l’édition précédente avec 341 entreprises listées). Un chiffre d’affaires conséquent, même si on observe un léger fléchissement après des années de croissance marquée.

L’international, un enjeu stratégique difficile à relever pour les éditeurs de logiciels français : la part du chiffre d’affaires réalisé hors de nos frontières est de 54%, une proportion proche de celle de l’année dernière. Cette stabilité marque la fin de plusieurs années de croissance constante du chiffre d’affaires à l’international. Elle est principalement liée à une moindre performance d’une partie de nos champions nationaux.

Une dynamique de croissance et un afllux de financements en Equity propices à l’émergence d’opérations de croissance externe : l’intérêt des éditeurs de logiciels pour de la croissance externe reste toujours marqué en 2018. La moitié du panel se déclare prête à envisager une opération de ce type dans les mois à venir. De plus, si les éditeurs sont conscients de l’importance de leur marché domestique - 33% d’entre eux se focalisent sur la France pour l’identification d’opportunités -, ils ne ferment aucune porte. Ils sont ainsi 50% à étudier des dossiers à la fois en France et à l’étranger, soit 7 points de plus qu’en 2017.

Le financement, véritable enjeu : La quasi-totalité des éditeurs ont recours à l’autofinancement (91%) pour financer leur développement. 62% d’entre eux ont aussi recours à l’endettement bancaire et 31% au capital-investissement en France. Seuls 12% vont trouver du capital à l’étranger. Ils sont donc fortement ancrés dans le territoire et auprès des écosystèmes de financement locaux.

SaaS et offres cloud en passe de devenir des standards de marché : les éditeurs français continuent leur transition vers le modèle Software as a Service et sont toujours plus nombreux (49%) à le placer au top de leurs priorités technologiques. Indifféremment de la taille des sociétés, le chiffre d’affaires SaaS représente aujourd’hui 37% de l’activité de l’édition française, contre 32% en 2017, et même contre 17% en 2014 ! Une tendance de fond qui s’illustre principalement par la domination actuelle et à venir de l’abonnement parmi les modes de contractualisation.

Recruter de nouveaux talents : un impératif pour soutenir la croissance : en 2018, les effectifs des éditeurs de logiciels français ont fortement crû : près de 14 800 emplois ont été créés, soit une croissance de 8% pour l’ensemble du panel et de 7% chez les pure players. Depuis 2016, le nombre de salariés des éditeurs de logiciels française même augmenté de 16%, soutenant leurs objectifs de croissance, et de 50% dans les entreprises créées il y a moins de 8 ans. Toutefois, les difficultés de recrutement, signalées depuis plusieurs années perdurent, et ce en particulier sur les profils de développeurs. Pour les trois quarts des éditeurs, cette pénurie de talents constitue un frein à leur développement, quand bien même divers outils de fidélisation sont utilisés (salaires, primes, positionnement…).

L’innovation, le facteur clé de succès des éditeurs de logiciels français : les éditeurs interrogés investissent fortement en R&D, et cette tendance s’accentue depuis deux ans. 14% du chiffre d’affaires généré par le secteur est investi en recherche et développement contre seulement 10% il y a deux ans. Chez les pure players, cette part monte à 18%. Pour autant, les effectifs associés stagnent et représentent 17,7% des salariés sur l’ensemble du panel – 33% chez les pure players.

Cybersécurité et cyberattaques : La protection des données étant au cœur de l’actualité : les éditeurs ont été interrogés sur leurs solutions d’hébergement. L’hébergement externe reste l’approche privilégiée par les éditeurs : 36% d’entre eux hébergent leurs données dans un datacenter partenaire et 33% chez un fournisseur Cloud, tandis que 26% le font en propre et 5% chez le client. En matière de cyberattaque, 52% des éditeurs déclarent par ailleurs avoir déjà fait face à des tentatives d’intrusion dans leur système, dont 24% sur la seule année 2018, illustrant l’importance de la sécurisation des réseaux.

 

Lauréats des trophées 2019

Animée par Florence Haxel, entrepreneur et manager de la transformation digitale, la cérémonie a récompensé cinq éditeurs :

Trophée 2019 Croissance en SaaS, décerné à la société Mirakl, éditeurs de solutions de marketplaces.

Trophée 2019 International, décerné à la société Algolia, moteur de recherche paramétrable commercialisé en mode cloud.

Trophée 2019 Innovation, décerné à la société Payfit, logiciel gestion de la paie et des ressources humaines en ligne.

Trophée 2019 Jeux vidéo, décerné à la société Voodoo, éditeur français de jeux vidéo sur iPhone et mobiles Android.

Trophée 2019 Prix du jury, décerné à la société Shift technology, éditeur développant des technologies de détection automatique des fraudes à destination des compagnies d'assurances.

Toutes nos félicitations aux gagnants et à l'année prochaine !

 

Jean-Christophe Pernet, associé EY en charge de l’étude, commente : « Cette année encore, le secteur de l’édition de logiciels s’illustre par son dynamisme. La croissance enregistrée en 2018 sur le panel de notre panorama, bien que plus modérée que l’année précédente, positionne la filière parmi les plus performantes, capable de faire émerger des pépites rivalisant sur la scène internationale et de réaliser des levées de fonds significatives. Preuve en est, l’indice Next40, récemment publié, référence plus d’un tiers d’éditeurs de logiciels. »

« Une nouvelle fois, notre panorama des éditeurs de logiciels français illustre le dynamisme de notre filière. Le chiffre d’affaires de nos entreprises atteint désormais 16 milliards d’euros et nous sommes convaincus qu’elles ont encore un fort potentiel de développement. Quelle que soient leur taille, leur modèle économique ou leurs spécificités, Syntec Numérique est là pour les accompagner dans leur croissance et les aider à faire face aux difficultés. Qu’il s’agisse de la pénurie de talents qui touche le secteur ou des dernières innovations, nous souhaitons offrir aux éditeurs un cadre unique de partage de bonnes pratiques et de rencontres et espérons participer ainsi à leur croissance pour de nombreuses années encore ! », déclare Gilles Mezari, co-président du collège Editeurs, Syntec Numérique.

Thématiques associés

A lire également sur notre site

Syntec Numerique Tour : 3ème édition !

Syntec Numérique fera escale dans 17 villes !

L'occasion de nous rencontrer pour échanger autour de plusieurs thématiques avec nos adhérents, l'ensemble de notre éco-système, nos partenaires et l'équipe.

2ème édition du panorama de la transformation des ESN

Très confiantes dans leur avenir, les ESN se concentrent sur la fidélisation des talents et l’innovation

Le Day-Click était présent au salon Européen de l'Education !

27.11.2019

Transformé en programme cette année, le Day-Click a pour ambition de présenter les métiers du numérique aux collégiens et lycéens. L'objectif ? Présenter l'attractivité du secteur et susciter des vocations auprès des jeunes talents !

L’application CPF est disponible !

26.11.2019

L'application du compte personnel de formation (CPF), Mon compte formation, est téléchargeable depuis jeudi 21/11/2019.