Retour aux actualités
9 nov 2012

L’AFDEL et Syntec Numérique se félicitent que le Pacte National pour la Croissance et l’Emploi reprenne des dispositions essentielles du rapport Gallois

L’Association Française des Editeurs de Logiciels et Solutions Internet (AFDEL) et Syntec Numérique, la chambre syndicale des métiers et industriels du numérique, se félicitent que le Pacte National pour la Croissance, la Compétitivité et l’Emploi présenté, mardi 6 novembre, par le Premier Ministre Jean-Marc AYRAULT, reprenne l’essentiel des dispositions du Rapport Gallois.

main d'un homme qui écrit un texte

En effet, les associations professionnelles partagent le constat du décrochage industriel dressé par Louis Gallois et de la nécessaire restauration des marges des entreprises afin que l’industrie française renoue avec l’investissement et l’innovation.

A ce titre, elles souhaitent rappeler que le numérique est aujourd’hui un des vecteurs essentiels de la compétitivité des autres industries. Comme le montre la dernière étude de l’OCDE sur la contribution des entreprises de l’Internet à la croissance dans le monde, la vitalité des entreprises du numérique procède de leur contribution décisive aux gains d’efficience des entreprises des autres secteurs. En France, la valeur ajoutée du numérique a augmenté trois fois plus vite que dans les autres secteurs. Les organisations professionnelles souhaitent donc qu’une véritable stratégie numérique nationale soit adoptée.

Elles seront attentives à la réalisation effective des engagements et des réformes annoncées, auxquelles elles entendent être associées, selon le rôle que souhaite voir confier Louis Gallois, aux fédérations professionnelles dans la structuration des filières.

Les associations professionnelles regrettent toutefois que la proposition de baisse des charges patronales et salariales de 1 à 3,5 fois le SMIC du rapport Gallois n’ait pas été retenue dans son
intégralité. Le secteur du numérique comptant deux tiers de salariés cadres, la limitation de la baisse du coût du travail à 2,5 SMIC n’aura qu’un effet limité dans leurs entreprises. Or, la montée en gamme et en qualité de la production française nécessitera plus de profils de compétences à haute valeur ajoutée.

Les associations professionnelles accueillent avec satisfaction l’annonce de la stabilité sur le quinquennat de cinq dispositifs fiscaux (décision n°26), dont le Crédit impôt recherche (CIR), le statut de Jeune Entreprise Innovante (JEI), essentiels pour le développement et la croissance de l’écosystème numérique et innovant. Elles souhaitent aussi que l’engagement pris de simplification administrative, du droit fiscal, ainsi que l’encadrement des délais de paiement, aboutissent rapidement.

Thématiques associés

A lire également sur notre site

Contrat de chantier : mise au point

07.09.2017

Durant ces derniers mois plusieurs articles ou communiqués, parfois contradictoires, relatifs au positionnement de Syntec Numérique sur le contrat de chantier sont parus dans la presse. Une clarification nous semble donc nécessaire pour lever toute ambiguïté sur cette question. 

La République numérique n'est pas celle du repli sur soi

21.06.2016

Les organisations professionnelles du numérique – l’ASIC, France Digitale, le SFIB, Syntec Numérique et TECH IN France – s’inquiètent vivement des nouvelles dispositions introduites lors de l’examen du projet de loi pour une République numérique au Sénat. Ces 5 organisations appellent la représentation nationale à modifier le texte en Commission mixte paritaire le 29 juin prochain afin de préserver la vision positive qui animait le texte initial et ne pas céder à la tentation du repli sur soi ou du protectionnisme.

Notre-Dame de Paris : Syntec Numérique se mobilise pour apporter son expertise à la restauration de la cathédrale

19.04.2019

Syntec Numérique exprime son émotion suite à l’incendie de la cathédrale Notre-
Dame de Paris et s’engage à déployer tout son écosystème dans la restauration de ce monument historique.

#Européennes #campagne : où est passé le numérique ?

10.04.2019

La campagne des européennes bat son plein : le 4 avril dernier, 12 candidats ont confronté leurs idées sur le plateau de France 2 tandis qu’un prochain débat est organisé ce jeudi sur CNews. Si de nombreux sujets sont actuellement abordés - écologie, fiscalité, Brexit… - le numérique reste pour le moment sur le banc de touche ; un constat que regrette Syntec Numérique, à l’heure où la compétition mondiale est de plus en plus accrue et nécessite une réponse forte de l’Europe !