Retour aux actualités
Publié par
18 oct 2017

Affaire Microsoft v. United States : la position de Syntec Numérique

La décision du 16 octobre de la Cour suprême des Etats-Unis de se saisir d’un litige opposant le gouvernement américain et Microsoft s’inscrit dans un débat sur l’accès aux données par les autorités et la confiance dans l’économie numérique. Syntec Numérique suit ce dossier avec attention et se réserve la possibilité de mener des actions dans le cadre de cette procédure.

Social Syntec Numérique

Cette affaire soulève des questions en matière de souveraineté et de confiance dans l’économie numérique. Si l’accès aux données de la part des autorités peut paraître légitime dans le cadre de certaines procédures, les mécanismes de coopération judiciaire internationale doivent rester la règle, sous peine de voir se multiplier les demandes unilatérales émanant d’Etats tiers.

Compte tenu de ces enjeux pour les droits et libertés des acteurs et utilisateurs du numérique, Syntec Numérique suit ce dossier avec attention. Le syndicat se réserve la possibilité de déposer un Amicus Curiae devant la Cour suprême, afin de souligner le besoin d'un espace de souveraineté et d'un cadre de confiance pour la protection des données en Europe.

A lire également sur notre site

Bilan 2019 et perspectives 2020 du secteur numérique : Le nouveau gouvernement doit se concentrer sur l’investissement et la formation

07.07.2020

Syntec Numérique, organisation professionnelle des acteurs du numérique, dévoile ce jour les résultats de sa conférence semestrielle. Alors qu’un nouveau gouvernement vient d’être nommé, c’est l’occasion de revenir sur le bilan de l’année 2019, l’état des lieux du secteur du numérique en France post-Covid, et aussi de dessiner les priorités pour le dernier acte du quinquennat. Cheville ouvrière de la relance, le numérique doit irriguer l’ensemble des ministères et des industries. Investissements et formation seront les maîtres mots de la reprise.

50 000 ingénieurs et techniciens R&D immédiatement prêts à s’investir pour assurer l’avenir des industries en France

01.07.2020

Le gouvernement a dévoilé le 24 juin au soir les grands axes du nouveau dispositif d’activité partielle de longue durée. Le dispositif, qui vise les entreprises confrontées à une réduction d’activité durable en raison de la crise, a pour objectif d’éviter les licenciements massifs tout en préservant les compétences. Syntec Numérique et Syntec-Ingénierie s’associent pour saluer ce dispositif absolument vital.

Bilan 2019 et perspectives 2020 du secteur numérique : Le nouveau gouvernement doit se concentrer sur l’investissement et la formation

07.07.2020

Syntec Numérique, organisation professionnelle des acteurs du numérique, dévoile ce jour les résultats de sa conférence semestrielle. Alors qu’un nouveau gouvernement vient d’être nommé, c’est l’occasion de revenir sur le bilan de l’année 2019, l’état des lieux du secteur du numérique en France post-Covid, et aussi de dessiner les priorités pour le dernier acte du quinquennat. Cheville ouvrière de la relance, le numérique doit irriguer l’ensemble des ministères et des industries. Investissements et formation seront les maîtres mots de la reprise.

50 000 ingénieurs et techniciens R&D immédiatement prêts à s’investir pour assurer l’avenir des industries en France

01.07.2020

Le gouvernement a dévoilé le 24 juin au soir les grands axes du nouveau dispositif d’activité partielle de longue durée. Le dispositif, qui vise les entreprises confrontées à une réduction d’activité durable en raison de la crise, a pour objectif d’éviter les licenciements massifs tout en préservant les compétences. Syntec Numérique et Syntec-Ingénierie s’associent pour saluer ce dispositif absolument vital.