Retour aux actualités
7 juil 2017

Baromètre Financement des PME et des startups - 3ème édition

40% des startups et PME du numérique disent avoir des difficultés à obtenir des financements. Le dynamisme des startups et PME du numérique représente un important levier de croissance et de compétitivité pour l’économie française. Elles sont pourtant confrontées à de nombreuses difficultés pour leur financement, qu’elles choisissent de s’adresser à des acteurs publics et privés.

baromètre PME septembre 2013

Un accès aux financements encore difficile

Les PME du numérique se caractérisent par des besoins de financement importants, pour la croissance de leurs activités en France comme pour l’innovation et la R&D (en tête des objectifs de 51% des entreprises), et le financement de leur besoin en fonds de roulement (en tête pour 43% des entreprises). Or, l’accès au financement est encore perçu comme difficile, même si l’année 2016 a vu une amélioration de la situation : 40% des entreprises disent avoir des difficultés à trouver ou obtenir des financements (53% en 2015, 43% en 2014).

Au-delà des habituels stades problématiques que sont l’amorçage (pour 17% des entreprises) et le capital-développement (29%), l’ensemble de la chaîne de financement est jugé sévèrement par plus d’un tiers des entreprises (31%).

Par ailleurs, au-delà du financement, la concurrence sur les prix, les marges faibles et le coût élevé du facteur travail sont les principales difficultés des startups et PME du numérique.

Des relations paradoxales avec les banques

Les banques restent les premières sources de financement pour 49 % des entreprises ; 72% d’entre elles sont d’ailleurs satisfaites des relations avec leur banquier. L’action des business angels est jugée plus positivement (pour 51% des entreprises) que celle des fonds d’investissement (35%) ou des banques (24%).

Les startups et PME du numérique font de plus en plus appel aux financements publics

Le dispositif du Crédit d’Impôt-Recherche (CIR) est devenu incontournable pour les startups et PME du numérique : elles sont 94% à le connaître et 64% à l’utiliser. 50% des entreprises jugent positivement l’action de Bpifrance ; et 60% ont déjà utilisé ses services (54% en 2015 et 43% en 2014).

« Les startups et PME du numérique disent avoir moins de difficultés à trouver et obtenir des financements, notamment au travers des dispositifs publics, comme Bpifrance, et nous espérons que cette tendance sera confirmée dans les prochains mois. Le développement sur de nouveaux marchés, à la fois en France et à l’international, comme l’innovation et la R&D, demeurent les principaux objectifs de la recherche de financement. Nous espérons que ce quinquennat qui débute permettra de créer les conditions du développement de l’ensemble du secteur numérique, et notamment de ses startups et PME », conclut Laurent Baudart, Délégué général de Syntec Numérique.

Thématiques associés

A lire également sur notre site

87 500 ingénieurs dans le numérique! Découvrez le portrait complet de ces métiers.

04.03.2020

1 ingénieur français sur 10 travaille dans le numérique ! 

Le 4 mars 2020 est la première journée mondiale de l'ingénieurie. Nous vous proposons un portrait détaillé sur ces métiers dans le numérique au travers de la dernière étude de l'IESF (Ingénieurs Et Scientifiques de France) menée pour Syntec Numérique auprès des ingénieurs de France.

Dernière ligne droite pour intégrer le classement de référence des ESN !

02.05.2019

En 2019, ne manquez pas l'occasion de figurer dans l’incontournable classement des Entreprises de Services du Numérique en France.

Syntec Numérique revoit sa gouvernance, nomme 14 administrateurs au sein du Conseil d’Administration et dessine les contours de la relance

30.09.2020

A l’occasion de ses Assemblées Générales qui se sont tenues mardi 29 septembre, Syntec Numérique a revu sa gouvernance et a entériné la nomination de 14 administrateurs à son Conseil d’Administration. L’après-midi a été suivie des Rencontres de l’Ecosystème, en présence de Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques. L’opportunité pour le syndicat de revenir sur cette année 2020 marquée par la crise sanitaire et rappeler ses chantiers prioritaires pour les mois à venir, plus que jamais d’actualité. A l’occasion de ses Assemblées Générales qui se sont tenues mardi 29 septembre, Syntec Numérique a revu sa gouvernance et a entériné la nomination de 14 administrateurs à son Conseil d’Administration. L’après-midi a été suivie des Rencontres de l’Ecosystème, en présence de Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques. L’opportunité pour le syndicat de revenir sur cette année 2020 marquée par la crise sanitaire et rappeler ses chantiers prioritaires pour les mois à venir, plus que jamais d’actualité.

Invalidation du Privacy Shield : le secteur numérique s’inquiète de l’impact immédiat et demande des mesures transitoires, en vue d’un cadre protecteur stabilisé

25.09.2020

L’Asic, Syntec Numérique et TECH IN France rappellent leur attachement à un haut niveau d’exigence en matière de protection des données des citoyens et des acteurs économiques. La décision récente de la CJUE concernant le « Privacy Shield », rappelant cette exigence, implique un réexamen des régimes de la donnée vis-à-vis des pays tiers. Toutefois, dans la période intermédiaire, des mesures transitoires devront être mises en œuvre afin de sécuriser juridiquement l’activité de toutes les entreprises concernées.