Retour aux actualités
7 juil 2017

Baromètre Financement des PME et des startups - 3ème édition

40% des startups et PME du numérique disent avoir des difficultés à obtenir des financements. Le dynamisme des startups et PME du numérique représente un important levier de croissance et de compétitivité pour l’économie française. Elles sont pourtant confrontées à de nombreuses difficultés pour leur financement, qu’elles choisissent de s’adresser à des acteurs publics et privés.

baromètre PME septembre 2013

Un accès aux financements encore difficile

Les PME du numérique se caractérisent par des besoins de financement importants, pour la croissance de leurs activités en France comme pour l’innovation et la R&D (en tête des objectifs de 51% des entreprises), et le financement de leur besoin en fonds de roulement (en tête pour 43% des entreprises). Or, l’accès au financement est encore perçu comme difficile, même si l’année 2016 a vu une amélioration de la situation : 40% des entreprises disent avoir des difficultés à trouver ou obtenir des financements (53% en 2015, 43% en 2014).

Au-delà des habituels stades problématiques que sont l’amorçage (pour 17% des entreprises) et le capital-développement (29%), l’ensemble de la chaîne de financement est jugé sévèrement par plus d’un tiers des entreprises (31%).

Par ailleurs, au-delà du financement, la concurrence sur les prix, les marges faibles et le coût élevé du facteur travail sont les principales difficultés des startups et PME du numérique.

Des relations paradoxales avec les banques

Les banques restent les premières sources de financement pour 49 % des entreprises ; 72% d’entre elles sont d’ailleurs satisfaites des relations avec leur banquier. L’action des business angels est jugée plus positivement (pour 51% des entreprises) que celle des fonds d’investissement (35%) ou des banques (24%).

Les startups et PME du numérique font de plus en plus appel aux financements publics

Le dispositif du Crédit d’Impôt-Recherche (CIR) est devenu incontournable pour les startups et PME du numérique : elles sont 94% à le connaître et 64% à l’utiliser. 50% des entreprises jugent positivement l’action de Bpifrance ; et 60% ont déjà utilisé ses services (54% en 2015 et 43% en 2014).

« Les startups et PME du numérique disent avoir moins de difficultés à trouver et obtenir des financements, notamment au travers des dispositifs publics, comme Bpifrance, et nous espérons que cette tendance sera confirmée dans les prochains mois. Le développement sur de nouveaux marchés, à la fois en France et à l’international, comme l’innovation et la R&D, demeurent les principaux objectifs de la recherche de financement. Nous espérons que ce quinquennat qui débute permettra de créer les conditions du développement de l’ensemble du secteur numérique, et notamment de ses startups et PME », conclut Laurent Baudart, Délégué général de Syntec Numérique.

A lire également sur notre site

Baromètre PME / ETI - Accès aux marchés - 4ème édition

15.03.2017

Un accès aux marchés toujours difficile pour 67% des entreprises du numérique

Livre d'Or des ESN 2017 - Participez à l'enquête !

25.01.2017

Participez à l'enquête et figurez dans la 37ème édition du Livre d'Or des ESN !

Smart city : gadget ou création de valeur collective ?

22.11.2017

La Caisse des Dépôts, Syntec Numérique et les pôles de compétitivité Advancity et Systematic Paris-Region ont financé une étude initiée et réalisée par Citizing et OpenCitiz afin de répondre à la question de l’utilité des projets « smart ». A travers l’évaluation socio-économique de 5 projets « ville intelligente » concrets, cette étude réussit notamment à démontrer quantitativement que les projets « smart city » peuvent créer de la valeur collective.

Publication du second baromètre des pratiques Green IT des entreprises

17.11.2017

L'Alliance Green IT (AGIT) a publié la seconde édition du baromètre des pratiques Green IT des entreprises en France. Cette étude permet aux entreprises de mesurer leur niveau de maturité en terme de mise en œuvre des bonnes pratiques et de se positionner par rapport aux moyennes observées. Il s'agit du premier outil neutre et indépendant sur le sujet, donnant la possibilité aux entreprises de faire évoluer leurs réflexions vers des solutions concrètes.