Retour aux actualités
19 sep 2013

Baromètre Syntec Numérique BVA septembre 2013

À l’heure où la protection des données personnelles sur Internet est au cœur de l’actualité, Syntec Numérique a interrogé les Français dans le cadre de son baromètre mensuel de l’innovation réalisé avec BVA. Si une écrasante majorité de Français n’est pas convaincue de la confidentialité de leurs données, la plupart d’entre eux n’envisagent pas pour autant de modifier leur façon de communiquer sur les outils numériques.

graphiques

Les tentatives des pouvoirs publics pour rassurer l’opinion publique face aux scandales de cet été (Prism…) n’auront pas suffi à convaincre les Français : 80% d’entre eux estiment actuellement que la confidentialité de leurs informations personnelles sur le web n’est pas correctement assurée.

Paradoxalement, plus des deux tiers (72%) n’envisagent pas pour autant de modifier leur façon de communiquer sur leurs outils numériques.

Paradoxalement, plus des deux tiers (72%) n’envisagent pas pour autant de modifier leur façon de communiquer sur leurs outils numériques. « Cette tendance reflète la vigueur de la révolution numérique et son intégration dans la vie quotidienne de chacun. Les oracles qui prédisaient que la problématique des données privées est le ver qui rongera de l’intérieur la machine Internet sont ici démentis. C’était sans compter sur l’éveil des citoyens sur ces questions : ils savent que leurs données sont en risque, ils l’assument, et peuvent agir en conséquence s’ils le souhaitent. » explique Bruno Vanryb, Président du collège Editeurs de Syntec Numérique.

Cette tendance à la tolérance se traduit également par le positionnement des Français face aux ingérences des gouvernements dans leur vie privée dans ces cas particuliers : plus des trois quarts trouvent en effet normal que des états puissent surveiller leurs communications en ligne pour lutter notamment contre le terrorisme. « Ces chiffres sont exceptionnels quand on connait la sensibilité française sur un concept tel que la liberté », poursuit Bruno Vanryb.

Bien que tolérants sur ces questions, les Français ont en revanche des attentes précises sur le sujet de la confidentialité. Pour préserver et contrôler les données transitant sur Internet, ils souhaitent en effet avoir droit à l’effacement des données personnelles (52%) et à la possibilité de les « encrypter » (38%). « Les récentes révélations autour du programme américain Prism ne semblent pas beaucoup modifier chez les Français leur façon de communiquer via les outils numériques. Est-ce que cela durera ? C’est une autre question conclut Bruno Vanryb.

 
 

Thématiques associés

A lire également sur notre site

87 500 ingénieurs dans le numérique! Découvrez le portrait complet de ces métiers.

04.03.2020

1 ingénieur français sur 10 travaille dans le numérique ! 

Le 4 mars 2020 est la première journée mondiale de l'ingénieurie. Nous vous proposons un portrait détaillé sur ces métiers dans le numérique au travers de la dernière étude de l'IESF (Ingénieurs Et Scientifiques de France) menée pour Syntec Numérique auprès des ingénieurs de France.

Dernière ligne droite pour intégrer le classement de référence des ESN !

02.05.2019

En 2019, ne manquez pas l'occasion de figurer dans l’incontournable classement des Entreprises de Services du Numérique en France.

Toutes nos actions pour faire face à la pandémie

31.03.2020

Syntec Numérique 100 % mobilisé pour ses 2000 adhérents pendant cette crise sanitaire : accompagnement, conseils, recommandations, curations des dernières brèves utiles

Enquête : Syntec Numérique lance le baromètre covid19 pour mesurer l’impact sur le secteur du numérique

30.03.2020

Répondez à l'enquête flash de Syntec Numérique sur l'impact du Covid19 sur l'activité de vos entreprises.