Retour aux actualités
Publié par
1 juil 2014

Le numérique au cœur de la stratégie de développement des villes françaises

Résultats du deuxième baromètre « Ville Numérique » présentés lors du salon Innovative City Le numérique transforme les villes dans toutes leurs dimensions et modifie fonctionnement, environnement physique et interactions, tant aux niveaux politique, économique que social. Afin de mesurer l’ampleur de ce phénomène, Syntec Numérique a reconduit son baromètre « ville numérique », en partenariat cette année avec l’Université Paris-Est Marne La Vallée.

Une femme et un homme devant la maquette d'une ville digitale connectée

38 villes françaises ont été interrogées sur leurs ambitions numériques et 810 projets étudiés afin d’identifier leurs grandes priorités et niveau de maturité.

La qualité du service public : une priorité pour la ville numérique de demain

L’édition 2014 du baromètre identifie trois objectifs de développement numérique pour les villes françaises interrogées. Elle révèle une véritable volonté pour améliorer l’offre de services pour les citoyens, attirer de nouveaux publics (entreprises, particuliers etc.) et rechercher des leviers d’économies par la mise en place de grands projets numériques.

 

  • La qualité de service aux administrés : cet objectif est la principale motivation des élus pour investir dans le numérique. Il permet d’apporter une réponse adaptée aux attentes des usagers mais aussi des services plus performants et innovants.
  • L’attractivité : en deuxième position sur l’ensemble du panel, elle révèle une prise de conscience, par les élus, du levier économique offert par le numérique pour initier la transformation du territoire.
  • La bonne gestion : l’efficacité budgétaire visée par les villes françaises se matérialise par la recherche d’économies, notamment par la dématérialisation des services aux administrés qui facilite la rapidité du traitement d’information.

Top trois des projets de la ville numérique d’aujourd’hui 

Dans cette seconde édition, l’analyse des 810 projets fait apparaître un réel écart entre certains domaines, dont les trois premiers – transport, éducation et e-citoyenneté – se démarquent considérablement avec 371 projets, au détriment de la santé et du social, de la sécurité et de l’environnement.

« Soucieux de mieux comprendre la dynamique numérique urbaine, nous avons mis en place l’année dernière le baromètre « ville numérique ». Notre objectif est de comprendre en quoi les projets des communes françaises et leur système de gouvernance contribuent à l’émergence de la métropole de demain. Cette nouvelle édition prend en compte trois facteurs clés pour mesurer leur utilisation du numérique : projets prévus, en cours et réalisés, motivation, et gouvernance mise en place », explique Philippe Sajhau, Président du Comité Ville Numérique de Syntec Numérique.

Thématiques associés

A lire également sur notre site

Smart city : gadget ou création de valeur collective ?

22.11.2017

La Caisse des Dépôts, Syntec Numérique et les pôles de compétitivité Advancity et Systematic Paris-Region ont financé une étude initiée et réalisée par Citizing et OpenCitiz afin de répondre à la question de l’utilité des projets « smart ». A travers l’évaluation socio-économique de 5 projets « ville intelligente » concrets, cette étude réussit notamment à démontrer quantitativement que les projets « smart city » peuvent créer de la valeur collective.

Smartcity : des collectivités locales volontaires mais freinées par le manque de moyens

18.10.2017

Pour identifier les enjeux numériques auxquels elles sont confrontées, IDC a ainsi réalisé pour le compte du comité "Ville" de Syntec Numérique une enquête auprès de 102 collectivités locales 

Etude « Formations et compétences sur l’Intelligence Artificielle en France »

08.11.2019

Data Science et IA : 7 500 créations nettes d’emploi dans la Branche d’ici 5 ans