Retour aux actualités
19 juin 2020

Les besoins en compétences et en formations numériques pour la relance économique : 2ème petit déjeuner à l'Assemblée Nationale

Le 19 juin 2020, à l’invitation de Valéria Faure-Muntian, députée de la Loire, et d’Amélia Lakrafi, députée des Français établis hors de France, trois membres du Conseil d’administration de Syntec Numérique, Jonathan Amar, Soumia Malinbaum, et Gilles Mezari, sont intervenus devant les député.e.s sur les besoins en compétences et en formations numériques pour l’emploi.

Des échanges riches et constructifs avec notamment Eric Bothorel et Yannick Kerlogot, députés des Côtes-d’Armor, Mireille Clapot, députée de la Drôme, et Béatrice Piron, députée des Yvelines.

Ce qu’il faut en retenir :

Le secteur du numérique est créateur d’emplois :

  • 150 000 emplois nets créés depuis 10 ans.
  • Un secteur qui compte plus de 510 484 salariés dont 93,1% en CDI.

Le secteur numérique se positionne comme vecteur d’innovation dans la plupart des activités de l’économie. Néanmoins les difficultés de recrutement des entreprises du secteur affectent leur activité, leur croissance et plus globalement celle de l’économie française.

  • 232 000 seront à effectuer entre 2017 et 2027 pour répondre aux attentes du marché.
  • Le nombre de technicien.ne.s à ingénieur.e.s est actuellement insuffisant en France. 10 000 diplômé.e.s manquent par an, notamment dans les nouveaux secteurs tels que dans les énergies nouvelles, les objets connectés ou la sécurisation des données.

Il est nécessaire d’investir dans la formation, initiale, continue ou en reconversion notamment afin de former les citoyen.ne.s aux métiers de demain

  • A ce titre, différentes actions sont menées ou soutenues par Syntec Numérique pour attirer des profils diversifiés ; les élèves, les demandeur.se.s d’emploi, les profils à bas niveau de qualification, vers le secteur du numérique et ces métiers.
  • Syntec Numérique propose notamment le déploiement du dispositif Numéric’Emploi au niveau national. Après 6 ans d’expérimentation dans la région Grand Est, le dispositif présente 80% de taux d’insertion.
A lire également sur notre site

50 000 ingénieurs et techniciens R&D immédiatement prêts à s’investir pour assurer l’avenir des industries en France

01.07.2020

Le gouvernement a dévoilé le 24 juin au soir les grands axes du nouveau dispositif d’activité partielle de longue durée. Le dispositif, qui vise les entreprises confrontées à une réduction d’activité durable en raison de la crise, a pour objectif d’éviter les licenciements massifs tout en préservant les compétences. Syntec Numérique et Syntec-Ingénierie s’associent pour saluer ce dispositif absolument vital.

Résultats du sondage « Numérique & Post Covid-19 »

26.06.2020

A l’occasion de son etalk « Numérique : de quoi les Français ont-ils vraiment besoin » qui s’est tenu en direct de Paris le 24 juin, Syntec Numérique a dévoilé les résultats du sondage « Numérique et post Covid-19 » réalisé avec YouGov France. L’enseignement le plus parlant : 46% des Français se disent prêts à se reconvertir à un métier du numérique. Pourtant, force est de constater qu’un manque de formation les en empêcherait probablement.

Spécial Covid-19 ! ( mis à jour le 22 juin)

22 juin 2020

Les départements Social, Formation et Juridique de Syntec Numérique vous accompagnent et vous donnent des informations dont vous avez besoin sur ces 3 thématiques : social, formation, juridique.