Retour aux actualités
Publié par
9 jan 2019

CAPES informatique, une décision politique forte saluée par Cinov-IT, Syntec Numérique et Talents du Numérique

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse, a annoncé la création d’un CAPES informatique sur ​France Culture​. Les établissements de formation et les entreprises du numérique représentés par Cinov-IT, Syntec Numérique et Talents du Numérique saluent, par la voix de leurs Présidents Alain Assouline, Godefroy de Bentzmann et Frédéric Dufaux, cette décision, demandée depuis fort longtemps par l’ensemble de l’écosystème numérique.

 

CAPES Informatique

La révolution numérique impacte l’ensemble des secteurs, des métiers et des compétences associées. Il est impératif que l’ensemble de la population dispose de connaissances minimales en humanités numériques, c’est-à-dire de la capacité à évoluer avec discernement et lucidité dans ce monde numérique  et de s’y intégrer pleinement. C’est un enjeu sociétal, mais aussi économique. Les rapports et études prospectives sont unanimes : un nombre considérable de personnes devra être formé aux compétences adéquates si la France et sa population veulent pouvoir bénéficier pleinement de la croissance offerte par la révolution numérique. Au niveau de l’Union européenne, ce sont 756 000 professionnels du numérique qui manqueront à l’appel d’ici 2020.

Nos trois organisations avaient déjà salué la récente création d’un enseignement SNT (Sciences Numériques et Technologie) en Seconde générale et technologique, et la création d’une spécialité NSI (Numérique et Sciences informatiques) en 1re et Terminale du lycée général, première étape vers un enseignement informatique construit qu’elles appellent de leurs vœux. Au même titre que le français, les mathématiques, l’histoire-géographie ou les langues étrangères, l'informatique doit s’inscrire dans le socle commun de compétences de l’ensemble des Français. Néanmoins, la création d’un corps professoral dédié, spécifiquement formé à ces technologies et enjeux, était le corollaire à l’introduction d’un enseignement informatique structuré et de qualité. Nous nous réjouissons donc de la décision politique forte de M. Blanquer dont nous soulignions depuis longtemps l’importance stratégique.

Cependant, nous le savons, la prise en compte de l’enseignement de l’informatique et la création, dans un délai court, d’un corps professoral associé est un défi important pour le système éducatif. Nous pensons notamment à la constitution de parcours et d’un vivier pour les futurs candidats à ce concours. À l’instar de l’ensemble des formations et des métiers du numérique, la question de l’attractivité constituera probablement un enjeu. Nos trois organisations sont mobilisées sur les thématiques de compétences et ressources humaines dans le numérique. Elles se tiennent bien sûr à la disposition du ministère pour apporter leur soutien à la mise en place opérationnelle de cette décision politique.

 

Thématiques associés

A lire également sur notre site

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national. 

Godefroy de Bentzmann réélu à la tête de Syntec Numérique

10.07.2019

Après avoir entériné la nomination de 9 administrateurs le 25 juin dernier, le conseil d’administration a procédé aujourd’hui à la réélection de Godefroy de Bentzmann à la présidence de Syntec Numérique. Après un premier mandat de 3 ans marqué par une forte mobilisation autour de la formation aux métiers du numérique et de l’application du RGPD en France, Godefroy de Bentzmann a pour ambition de poursuivre les grands chantiers de l’organisation professionnelle, notamment ceux axés autour de la formation, de l’inclusion et du développement durable.

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national. 

Trophée des ESN 2019 : Découvrez les nommés !

Le Jury du Trophée des ESN 2019 s'est réuni le 17 juin dernier pour désigner deux nommés par catégorie. Le 5 septembre 2019, c'est vous, le public, qui désignerez les lauréats lors du Rendez-vous des ESN !