Retour aux actualités

Carole Juge, MommyVille

Pour répondre au besoin des mamans et futures mamans d'échanger, partager et se créer un réseau, Carole Juge a créé MommyVille. Découvrez son portrait!

Carole Juge, MommyVille

Femmes du Numérique : Pour commencer, quelle est votre définition du « numérique » ?

Carole Juge : Le numérique, c’est toute ma jeunesse ! J’ai eu mon premier ordinateur à 8 ans, je suis très vite devenue accro à l’Internet car je trouvais que les possibilités étaient sans fin. C’est pour moi la vraie richesse du numérique : optimiser à l’infini les possibilités d’interaction et d’accès à la connaissance pour tous.

Les femmes, une opportunité pour le numérique. Le numérique, une opportunité pour les femmes. Qu’en pensez-vous ? Pourquoi avez-vous choisi ce secteur ?

J’avais envie d’apporter mon infime pièce à cet immense édifice et de participer à l’effort numérique ! La place de la femme dans le numérique est à l’image de la place de la femme dans la société, une évidence ! Les femmes apportent créativité, challenge, sophistication, et surtout leur présence permet de « tordre le cou » aux clivages hommes / femmes qui persistent dans le numérique tout comme dans l’ingénierie, la médecine ou dans l’industrie !

FDN : Etre une femme entrepreneure, est-ce un plus ?

Je pense que oui. Le regard posé sur des projets portés par des femmes est souvent très bienveillant. Il y a toujours la crainte d’être moins prise sérieux parce qu’étant femme, mais je trouve cette crainte totalement infondée. Quand les projets sont bons, qu’importe que le porteur soit homme ou femme, ils sont récompensés et validés par les acteurs du secteur.

Avez-vous eu des doutes, des hésitations, ou rencontré des difficultés dans votre création d’entreprise ?

J’avais peur de ne pas être pertinente, venant du milieu universitaire. L’accueil qui m’a été réservé a été très positif et encourageant. La recherche m’a inculqué un sens du travail très rigoureux, un souci du détail et de la persévérance qui sont des qualités très utiles en business. Je manque encore de business acumen,  mais j’y travaille chaque jour ! J’aime l’idée d’apprendre quotidiennement quelque chose de nouveau : la technique, la finance, le design, les levées de fonds… c’est très grisant !

Présentez-nous votre projet. Comment cette idée est-elle née ? A quel besoin répondez-vous ?

L’idée de MommyVille m’est venue en 2007 à la première grossesse de ma sœur. Elle venait de déménager en Bretagne avec son compagnon et a vécu une grossesse difficile. Elle a trouvé ça presque impossible de trouver des jeunes mamans qui lui ressemblaient et avec lesquelles elle pouvait partager sa grossesse dans la bienveillance, localement ou sur le net. J’étais très surprise car aux Etats Unis où j’étais à l’époque, nous avions des groupes de soutien pour absolument tout. Le sens de la communauté est très développé là-bas, les échanges sont très faciles et j’ai trouvé ça très dommage que rien de la sorte n’existe en France, surtout pour les futures mamans et les jeunes mamans qui ont un grand besoin de soutien et de partage d’expérience avec d’autres femmes qui ont les mêmes problématiques, le même style de vie, parlent la même langue, ou encore vivent dans le même quartier.

Au travers de votre activité professionnelle mais aussi de votre vie personnelle, comment défendez-vous l’égalité femme-homme ?

L’égalité est un concept important en France, il est inscrit en grandes lettres sur notre devise nationale. Je pense que c’est un concept qu’il est important de défendre et vers lequel il est indispensable de tendre, tout en sachant que c’est aussi la diversité de chacun qui enrichie le débat. J’ignore si un jour l’égalité homme / femme sera actée sur tous les pans de la société mais c’est un débat philosophiquement passionnant !

Et vous, personnellement, comment êtes-vous parvenue à concilier vie professionnelle et vie familiale ?

Mon obsession pour l’organisation me sert beaucoup car la gestion des timings perso et pro est toujours un challenge. Je pense qu’il faut rester assez humble et zen. Avoir un bon crisis stopper est aussi une aide précieuse. Cela permet de remettre les choses en perspective et de ne pas se laisser parasiter, d’un côté comme de l’autre, par les obstacles et les difficultés. Et le yoga et l’équitation me font aussi beaucoup de bien. Je déconnecte complètement pendant une heure ou deux… ça n’a pas de prix !

Quel conseil donneriez-vous à une jeune femme qui hésite à travailler ou à créer son entreprise dans le secteur du numérique ?

De ne pas se laisser aveugler par UNE idée. Les idées sont par millions, c’est la réalisation, la concrétisation qui fera d’une idée un projet réussi. En même temps, il faut être passionnée, habitée par son idée car c’est un gros sacrifice d’énergie et de temps que de monter une entreprise. C’est un équilibre, une perspective qui sont délicats à trouver mais qui en valent vraiment la peine car ensuite, c’est un vrai plaisir de se lever tous les matins pour aller travailler.

Biographie

Universitaire de formation, titulaire d'un Ph.D. en littérature américaine, Carole passa des années aux Etats-Unis dans plusieurs universités américaines où elle découvrit le mode de vie anglo-saxon qui lui inspira le concept de MommyVille. Faisant partie des premières utilisatrices françaises de Facebook depuis son université américaine dès 2004, Carole devient une utilisatrice avide des réseaux sociaux.

Encouragée par son amie de longue date et conseillère avisée Sonia Zarowsky, diplômée d'HEC et ancienne directrice marketing de PureShopping (Webedia), elle décide de se lancer dans l'entreprenariat pour MommyVille afin d'offrir aux futures mamans un réseau social à leur image, conçu pour optimiser l’interaction en ligne et dans la vraie vie.

Elle a depuis intégré le programme StartUp Leadership, créé en 2006 par des alumni d’Harvard University désireux de partager leurs réseaux, et intègrera en 2015 la promotion de l’Executive MBA de la Business School de l’Ecole des Ponts et Chaussées, ParisTech.

A lire également sur notre site

Signature de la charte d’engagement pour la #mixité

Syntec Numérique a signé le protocole d’accord pour la mixité, l’emploi des femmes et la formation dans la filière du numérique

Le numérique, des études pour les femmes

Lors de la quatrième édition du trophée excellencia récompensant 8 lauréates, Gender Scan et Syntec Numérique ont dévoilé une enquête menée auprès de 547 répondants étudiants répondants.

Syntec Numérique lance ses Petits-déjeuners IA

Parce qu'il est capital que chacun puisse prendre toute la mesure des opportunités qu'offre l'IA, Syntec numérique vous convie à échanger une fois par mois sur les défis de ces technologies et les pistes pour les relever.

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national.