Retour aux actualités

Christine Boukhari Dutrey, Femme du Numérique et bénévole pour Christeam

Découvrez le portrait de Christine Boukhari Dutrey, femme du numérique engagée qui a créé Christeam, afin d'aider les initiatives en faveur des enfants du sud-est Marocains.

Christine Boukhari Dutrey

Femmes du Numérique : Pour commencer, quelle est votre définition du « numérique » ?

Christine Boukhari Dutrey : Le numérique est le domaine qui englobe l’informatique et les télécommunications mais aussi Internet.

FDN : Les femmes, une opportunité pour le numérique. Le numérique, une opportunité pour les femmes. Qu’en pensez-vous ? Pourquoi avez-vous choisi ce secteur ? Quel métier du numérique exercez-vous ?

CBD : Le point de vue de la femme peut être différent de celui de l’homme.  Si je prends en exemple l’ergonomie des applications, la femme peut avoir une vision plus pratique, plus pragmatique. La wife touch permet d’être plus proche de la demande utilisateur.

Le numérique  est un moyen décentralisé de travailler, de produire de l’information. Il permet d’organiser son travail et sa vie. Il abolit la frontière vie privée vie professionnelle permettant à la femme active de mieux organiser sa vie.

Post bac, j’ai choisi une filière informatique dispensée à l’université. La logique de l’informatique m’a beaucoup plu dans la conception et le développement. Pour la suite, je me suis orientée vers un poste de chef de projet MOA. C’est un poste clef à l’intersection des besoins des utilisateurs et des informaticiens, il s’agit de « traduire » les besoins utilisateurs en demande informatique.

FDN : En plus de votre activité professionnelle, vous être engagée bénévolement dans une action sociale ou humanitaire. Comment conciliez-vous les deux ? Cela participe-t-il à votre équilibre ?

CBD : Pour concilier les deux la clef est l’organisation. J’ai l’habitude de dire que je gère ma vie en multi-projets.

Les nouvelles technologies, en particulier un bon smartphone, permettent en mobilité de faire beaucoup de choses.  Je peux tout à fait rédiger un article pour mon blog depuis mon smartphone tout en attendant le métro. Cela participe à mon équilibre car cela permet de m’ouvrir aux autres et de m’investir dans des actions tournées vers les autres.

FDN : Présentez-nous l’association dans laquelle vous être investie. Quelle est son action ? Quelle y est votre mission ?

CBD : L’association que j’ai créée s’appelle Christeam, elle a pour but d’aider d’autres associations, comme l’Association les Enfants du désert qui oeuvre pour les enfants dans le sud-est du Maroc.

En 2014, elle a permis de marrainer deux jeunes filles, Latifa et Nissrine, leur permettant de poursuivre leur scolarité plus sereinement. En 2015, l’association va financer un projet pour la création d’une salle multimédia dans une école dans le sud-est du Maroc. J’en suis la présidente, je collecte des fonds et je me déplace au Maroc pour rencontrer les filleules et pour voir l’avancement du projet.

FDN : Au travers de votre activité professionnelle mais aussi de votre vie personnelle et associative, comment défendez-vous l’égalité femme-homme ?

CBD : En tant que chef d’entreprise, je veille à l’égalité des salaires et des traitements entre mes collaborateurs femmes et hommes. Dans ma vie personnelle, je montre par mon énergie et mes activités que j’ai ma place.

En octobre 2014, je suis partie faire le rallye Roses des Sables, 7000 kilomètres en 4x4 depuis Paris jusqu’au sud du désert ; une façon aussi de montrer que les femmes peuvent réaliser  de grands projets même pour un sport habituellement réservé aux hommes.

FDN : Quel conseil donneriez-vous à une jeune femme qui hésite à travailler ou à créer son entreprise dans le secteur du numérique ?

CBD : La femme a son rôle dans le secteur du numérique, elle apporte des qualités ou des points de vue que les hommes n’ont pas ou ont moins. N’ayez pas peur, ayez confiance en vous ! Vous avez (en tant que femme) les qualités pour réussir et n’hésitez pas à prendre des risques.

Biographie

Je m’appelle Christine Boukhari Dutrey, j’ai 45 ans et je suis mère de deux grands enfants.

Post bac, je me dirige vers des études d’informatique. Je ne connaissais pas beaucoup l’informatique car à l’époque nous n’avions que le minitel. Mon père était curieux des nouvelles technologies (de l’époque) et même s’il n’a pas eu la chance de savoir qu’à 23 ans j’étais ingénieur informaticienne, j’ai dû être influencée par sa curiosité.

Après deux beaux garçons, des expériences de chef de projet informatique dans l’assurance, je décide en 2007 de repartir faire des études et de créer Cap Atlantic Consulting. J’ai  préparé un MBA de Gestion des Entreprises Option marketing à L’ESG Paris. Ces études me permettent de mieux connaître le monde de l’entreprise et du marketing. En octobre 2007, j’ai créé avec mon « associé de mari » Cap Atlantic Consulting. Chez Cap Atlantic, j’ai un rôle de présidente, de DAF et de chef de projet MOA. En plus de mes fonctions liées à la direction de la société, je m’occupe de la partie AMOA des projets des clients de Cap Atlantic Consulting

Passionnée de voyages, j’ai créé en 2012 le réseau social des voyageurs, décliné aussi sur IOS et Android. En 2015, suite à ma participation au rallye 100% féminin Roses des Sables en 2014, je me relance dans l’aventure pour 2016.

En parallèle, je porte un projet en partenariat avec l’association Les enfants du désert : réaliser une salle de classe multimédia.  Il me tient à cœur d’aider les enfants du désert à accéder au numérique.

Thématiques associés

A lire également sur notre site

Signature de la charte d’engagement pour la #mixité

Syntec Numérique a signé le protocole d’accord pour la mixité, l’emploi des femmes et la formation dans la filière du numérique

Le numérique, des études pour les femmes

Lors de la quatrième édition du trophée excellencia récompensant 8 lauréates, Gender Scan et Syntec Numérique ont dévoilé une enquête menée auprès de 547 répondants étudiants répondants.

Syntec Numérique lance ses Petits-déjeuners IA

Parce qu'il est capital que chacun puisse prendre toute la mesure des opportunités qu'offre l'IA, Syntec numérique vous convie à échanger une fois par mois sur les défis de ces technologies et les pistes pour les relever.

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national.