Retour aux actualités
3 avr 2017

Données de santé : Syntec Numérique élargit son champ d’action

Alors que le Système national des données de santé (SNDS) issu de la loi Santé a été officiellement lancé le 1er avril, Syntec Numérique a constitué, au sein de son Comité Santé, un groupe de travail sur les bases de données médico-administratives. Ce groupe a vocation à fédérer les entreprises utilisatrices de ces bases, et renforcer le champ d’action de la chambre professionnelle sur les données de santé.

Médecin avec une tablette devant un schéma numérique

Ce groupe de travail sur les bases de données médico-administratives est placé sous la présidence d’Alexandre Vainchtock (HEVA), au sein du groupe sur les données de santé du Dr Christophe Richard (ATOS). Il réunit les adhérents actuels de Syntec Numérique – hébergeurs de données, éditeurs d’applicatifs, bureaux d’étude, sociétés spécialisées en machine learning. Les mutuelles et les établissements de santé sont également concernés.

La création de ce groupe de travail s’inscrit dans le contexte de la mise en place actuelle de l’Institut national des données de santé (INDS) qui va devenir le guichet unique pour les demandes d’accès au Système national des données de santé (SNDS) en vue de réaliser une étude, une recherche ou une évaluation présentant un intérêt public.

La loi santé de 2016 prévoit en effet que l’accès des entreprises productrices de produits de santé et des assureurs en santé devra, soit passer par un bureau d’études ou un organisme de recherche indépendant, soit démontrer que les modalités d’accès ne permettent en aucun cas d’utiliser le SNDS pour des finalités interdites identifiées dans la loi.

Selon Alexandre Vainchtock, « l’ambition de ce nouveau groupe de travail est de fédérer les acteurs du secteur des bases médico-administratives et de positionner Syntec Numérique comme une force de proposition auprès de l’INDS, en apportant expertise et indépendance – indispensable à l’utilisation de ces bases en tant que ‘tiers de confiance ».

Syntec Numérique participe déjà aux initiatives des pouvoirs publics sur les données de santé, depuis les travaux sur l’Open data conduits par le ministère de la Santé aux groupes de travail « Faciliter l’accès aux données » et « Filière d’analyse des données de santé » du Comité stratégique de filière (CSF), en passant par les travaux en cours au SGMAP.

A lire également sur notre site

Numériser le système de santé pour réussir la transformation des industries de santé

21.06.2019

Syntec Numérique et LESISS (Les Entreprises des Systèmes d’Information Sanitaires et Sociaux) saluent les conclusions de l’étude PIPAME « Industrie du futur – enjeux et perspectives pour la filière industries et technologies de santé » publiée le 19 juin 2019, et contribueront activement à la mise en œuvre de ses recommandations, en particulier dans le cadre du comité stratégique de filière Industries et Technologies de Santé.

Pour aboutir pleinement, la transformation des industries de santé doit pouvoir s’appuyer sur un système de santé pleinement numérisé : la mise en œuvre réussie de la feuille de route numérique en santé, avec les moyens budgétaires véritablement adaptés, est donc indispensable, tout comme la coordination entre les travaux du CSF et ceux du conseil numérique en santé.

#MaSanté 2022 : une lisibilité et une visibilité bienvenues pour le numérique

25.04.2019

Syntec Numérique salue la lisibilité et la visibilité apportées par la ministre de la Santé lors de la présentation de la feuille de route « Accélérer le virage numérique » de #MaSanté2022, qui vont permettre de franchir une nouvelle étape dans le déploiement du numérique en santé.

Syntec Numérique soutient la proposition de l’OCDE en matière de fiscalité de l’économie numérique

11.10.2019

L’OCDE a publié mercredi sa proposition d’approche unifiée afin de répondre aux enjeux du pilier 1 de BEPS (Base Erosion and Profit shifting)1. Cette proposition du Secrétariat soumise à consultation publique vise à concilier les différentes approches nationales et renouer le dialogue au sein de l’OCDE sur ce sujet hautement discuté.

9ème édition du Panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français

Syntec Numérique et EY présentaient hier soir les résultats de la neuvième édition du Top 250 des éditeurs de logiciels français, le panorama de référence du secteur portant cette année sur plus de 300 entreprises. La filière reste extrêmement dynamique et innovante en France malgré des difficultés de recrutement qui continuent de l’impacter.