Retour aux actualités

Emilie Dumérain et Valentin Hueber rejoignent Syntec Numérique

Syntec Numérique renforce ses équipes avec les arrivées d’Emilie Dumérain en tant que Déléguée juridique et de Valentin Hueber en tant que Délégué Ingénierie et Conseil en Technologies (ICT). 

actualité du syndicat syntec numérique
Permanent

Emilie Dumérain, 34 ans, a rejoint Syntec Numérique en mars 2017 en tant que Déléguée juridique.

Elle informe et sensibilise les entreprises du numérique aux actualités, réformes et enjeux juridiques. Afin de garantir un environnement législatif et réglementaire favorable à ces entreprises, elle participe au dialogue avec les parties prenantes. Emilie Dumérain anime également la Commission Juridique et le Comité Cybersécurité.

En contact quotidien avec les adhérents de Syntec Numérique, elle répond à leurs demandes de conseils. Elle a aussi pour mission d’assurer la gestion et la sécurisation juridique du syndicat.

Spécialiste du droit des nouvelles technologies, Émilie Dumérain était depuis 2011 juriste - directrice de mission au sein de la direction des affaires juridiques du MEDEF, en charge du droit du numérique et du juridique interne de l’association. Elle avait précédemment exercé au sein du service des affaires juridiques de la CNIL dans les secteurs banque, assurance, commerce et marketing. Elle a également été responsable du service de l’information et de la sensibilisation du Forum des droits sur l’internet (FDI) pendant cinq ans.

Émilie Dumérain est diplômée d’un Master Économie des litiges numériques de l’Université Panthéon-Assas et d’un Master Droit public des nouvelles technologies et systèmes d’information de l’Université Paris 10.

Permanent

Valentin Hueber, 38 ans, Délégué Ingénierie et Conseil en Technologies (ICT) rejoint Syntec Numérique.

Il a pour mission de fédérer et de faire (re-)connaître les métiers à très haute valeur ajoutée du secteur afin de promouvoir et de mieux valoriser les activités des sociétés d'ICT. Il intervient donc notamment auprès des jeunes afin d’attirer les meilleurs talents dans le numérique, secteur en pleine croissance connaissant actuellement une pénurie de main d’œuvre. Il représente et défend par ailleurs les intérêts des adhérents de Syntec Numérique auprès des pouvoirs publics et des partenaires.

Valentin Hueber a débuté sa carrière en 2001 dans le secteur de la formation professionnelle à destination des Collectivités Territoriales, chez Comundi (ex-Reed Business Information).

Il a ensuite rejoint la Fédération Syntec en 2006 pour y mettre en œuvre les actions de promotion des métiers de l'ingénierie des secteurs industriels - et de Conseil en Technologies en particulier - auprès des jeunes. Il intègre ensuite Syntec-Ingénierie en 2008 où il consacre toute son énergie à la défense des intérêts des sociétés d'ICT auprès des pouvoirs publics et des partenaires de la profession durant près de sept ans. Avec la volonté d’enrichir son parcours professionnel par la pratique effective du conseil aux Dirigeants d'entreprises, il a créé Ripple Effect© en 2015.

Valentin Hueber est diplômé d'une École Supérieure de Commerce (SKEMA Business School) et est titulaire d'un Executive MBA en Management Stratégique et Intelligence Économique (École de Guerre Économique).

Thématiques associés

A lire également sur notre site

Nomination de 9 administrateurs au sein de notre Conseil d’administration

A l’occasion de l’Assemblée générale ordinaire de Syntec Numérique mardi 25 juin, a été entérinée la nomination de 9 administrateurs à son Conseil d’administration, élus au sein des 3 collèges !

Déjà 50 ans !

Le 25 juin 2019, Syntec Numérique fête ses 50 ans d’existence ! À cette occasion nous vous avons préparé de nombreuses surprises...

Syntec Numérique lance ses Petits-déjeuners IA

Parce qu'il est capital que chacun puisse prendre toute la mesure des opportunités qu'offre l'IA, Syntec numérique vous convie à échanger une fois par mois sur les défis de ces technologies et les pistes pour les relever.

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national.