Retour aux actualités
20 jan 2016

Syntec Numérique demande que l’emploi qualifié soit inclus dans les aides à l’embauche PME

Syntec Numérique, principal représentant des professionnels du numérique, salue la volonté gouvernementale de vouloir faciliter l’embauche dans les Petites et Moyennes Entreprises. Cependant, la chambre professionnelle réaffirme la nécessité d’orienter également les aides à l’embauche et les efforts fiscaux vers l’emploi qualifié, afin de constituer des écosystèmes pérennes dans des secteurs porteurs de croissance.

personnes attendant un entretien d'embauche

L’emploi et le recrutement par les Petites et Moyennes Entreprises sont des problématiques récurrentes. Le dispositif « Embauche PME » est un premier pas positif. Cependant, il ne répond pas, selon Syntec Numérique, à l’ensemble des attentes et des enjeux de croissance de l’économie, et, d’une façon prégnante, de la filière numérique, du fait de ses modalités et des critères d’éligibilité.

Le syndicat estime que les aides à l’embauche doivent également être orientées vers l’emploi à forte valeur ajoutée, afin de soutenir et garantir la compétitivité de filières en croissance où la concurrence est rude et mondiale. Le numérique est l’un des rares secteurs créateurs nets d’emploi, 12 000 en 20141 ! Actuellement porté par l’actualité gouvernementale avec le projet de loi Lemaire et la stratégie pour les nouvelles opportunités économiques, il semble paradoxal que le secteur numérique ne puisse pas bénéficier des mesures décidées par ce même gouvernement pour accompagner sa croissance.

« Nous devons renforcer et préserver notre compétitivité, y compris par rapport à d’autres pays européens, et ce en allégeant le coût du travail. En France, le coût horaire dans la programmation, le conseil et d’autres activités informatiques est l’un des plus élevés d’Europe, commente Véronique Torner, Présidente de la Commission PME de Syntec Numérique. Le dispositif d’aide à l’embauche présenté hier touchera peu la filière IT, le salaire moyen de la profession étant supérieur à celui d’autres secteurs. Viser les emplois plus qualifiés et plus rémunérés (Jusqu’à 3,5 Smic) permettrait de gagner en compétitivité. La compréhension politique des enjeux ne suffit pas, nous devons passer à l’action pour faire du numérique un véritable levier de croissance ».

1 source BIPE, exploitation données ACOSS 2014

A lire également sur notre site

Plein feux sur les métiers du numérique du 25 février au 1er mars

20.02.2019

Syntec Numérique est partenaire de la semaine du numérique organisée par Pôle emploi partout en France.

Faites découvrir le numérique aux collégiens !

26.10.2018

Tous les ans, les collégiens de 3ème effectuent un stage d’observation d’une semaine pour découvrir le monde du travail. C’est l’occasion pour les entreprises de sensibiliser ces jeunes au secteur du numérique.

Reconversion professionnelle des femmes dans les métiers du numérique : engageons-nous !

17.05.2019

Lors de Viva Technology, 44 entreprises ont signé « Le Manifeste pour la reconversion des Femmes dans les métiers du numérique » initié par Syntec Numérique et Social Builder, en présence de Cédric O, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des Finances et du Ministre de l’Action et des Comptes publics, chargé du numérique.

Renaissance Numérique et Syntec Numérique appellent à se saisir de la révolution des données dans un ouvrage inédit

14.05.2019

Les données rebattent les cartes de notre économie et de notre société, et redistribuent les jeux de pouvoirs au sein de nos organisations et entre pays. Mais cette mise en données du monde est une réalité qui n’est pas toujours bien maîtrisée, y compris par ceux qui doivent lui donner un cadre. Face à ce constat, l’organisation professionnelle Syntec Numérique et le think tank Renaissance Numérique ont réuni leurs expertises pour offrir des clés de compréhension sur cette transformation avec le livre Tous acteurs des données. Appréhender les données pour mieux les valoriser, publié ce mardi 14 mai.