Retour aux actualités

Campagne 2017 : un état d'urgence numérique pour un quinquennat de la transformation numérique

Syntec Numérique a présenté aujourd'hui une série de mesures et de mises en œuvre à l'intention des candidats à l'élection présidentielle et du prochain Gouvernement portant sur 4 piliers thématiques : le social, la formation, la santé et l'Europe.

Homme devant un schéma représentant la transformation numérique

Le sujet du numérique est devenu incontournable dans la campagne 2017 mais les programmes actuels manquent d'ambition. Syntec Numérique demande urgemment aux candidats de se saisir de la transformation numérique pour faire de la France une grande nation du numérique.

"Les programmes des candidats ne peuvent donc pas se contenter de "cocher la case" du numérique. Il est temps de passer des incantations aux actions ! Nous pensons qu'il faut une logique d''état d'urgence numérique" pour les 5 prochaines années, le tournant étant à prendre dès maintenant pour rester dans la course - il sera trop tard en 2022 pour le faire. Alors oui, 2017 doit être le quinquennat de la transformation numérique !" explique Godefroy de Bentzmann, Président de Syntec Numérique.

L'éducation tout au long de la vie grâce à la formation

Le numérique, un secteur attractif et créateur d'emplois.

Comment le numérique va améliorer la santé et le bien-être des patients

A lire également sur notre site

Transformation de la fonction juridique : interview de Laetitia Pereira, responsable juridique et DPO, Divalto

La création en interne d'un poste juridique est essentielle en ce qu'elle permet de diffuser une véritable culture juridique dans l'entreprise.

Stratégie numérique de la Commission européenne : un chantier d’ampleur pour les prochains mois

20.02.2020

Alors que la Commission a présenté hier sa communication intitulée « Façonner l'avenir numérique de l'Europe », ainsi que ses stratégies en matière de données et d'intelligence artificielle, Syntec Numérique se réjouit que l’exécutif européen place le numérique au cœur de ses travaux pour la mandature qui s’ouvre et appelle à une augmentation significative du budget européen consacré au numérique.