Retour aux actualités

Plus de 4 Français sur 10 sont prêts à adopter des services financiers alternatifs selon le sondage Syntec Numérique Odoxa

Les services bancaires sur Internet, le paiement mobile et le « crowdfunding » sont trois des principales familles d’applications de la « FinTech » (technologies de la finance). En plein boom, ce secteur économique pousse aujourd’hui les banques traditionnelles à prendre le virage du numérique et à se réinventer.

transformation numérique, homme devant un écran digital

Syntec Numérique et l’institut de sondage Odoxa ont interrogé la population sur ces nouveaux usages. S’ils ont encore besoin d’être convaincus du niveau de sécurité de ces technologies, les Français se déclarent prêts à y recourir.

Les Français et les « FinTechs » 

  • 42 % des Français sont prêts à adopter des services bancaires en ligne ne s’appuyant pas sur un établissement physique
  • Pour 49 % des Français, la disparition des nombreuses « paperasses » administratives constitue le principal avantage des « FinTechs »
  • Pour 58 % des personnes interrogées la crainte se positionne sur la confidentialité des données, notamment s’il s’agit de données bancaires

« Banque, assurance, investissement, gestion d’actifs, paiement, conseil… L’ensemble des services financiers sont désormais couverts par des startups utilisant des modèles opérationnels, technologiques ou économiques innovants, qu’elles ciblent des particuliers ou des entreprises. En France, le foisonnement de ces entreprises de la « FinTech » est tel que 36 d’entre elles se sont récemment regroupées en une association - « France FinTech » - ¬visant à assurer leur promotion auprès des pouvoirs publics, des médias, des investisseurs et des acteurs historiques du secteur. La démarche est bienvenue à plusieurs titres. D’abord parce qu’elle permettra aux grands réseaux bancaires de mieux identifier les germes de la profonde transformation numérique qui s’opère dans leur secteur, avec l’aide des entreprises du numérique. Ensuite, parce qu’elle facilitera le dialogue avec le législateur et le régulateur, ainsi que la pédagogie auprès des médias et de nos concitoyens, encore méfiants vis-à-vis de ces innovations » commente Muriel Barnéoud, Présidente du Collège éditeurs de Syntec Numérique.

A lire également sur notre site

Transformation de la fonction juridique : interview de Florence Bigot, Directrice Juridique, Capgemini

Les technologies accélèrent l'évolution du métier de juriste et, grâce à l'automatisation, libèrent du temps qui peut être consacré à des tâches à haute valeur ajoutée.

Comment la transformation digitale bouscule la fonction juridique ?

L’aventure numérique, une chance pour les juristes d’entreprises. Illustration des mutations que connait cette fonction au travers de six interviews.

Le Brexit : hard ou soft, quelles conséquences pour les entreprises ?

Syntec Numérique, Syntec Ingénierie et Syntec Conseil ont convié leurs adhérents le 11 octobre 2019 pour faire le point sur les conséquences du Brexit. Cet échange a permis d'apporter des réponses concrètes pour se préparer aux différents scenarios envisageables.