Retour aux actualités
16 juin 2016

Godefroy de Bentzmann élu à la présidence de Syntec Numérique

Godefroy de Bentzmann, co-Président de Devoteam (ESN), a été élu aujourd’hui à la présidence de Syntec Numérique par le nouveau Conseil d’administration.

Godefroy de Bentzmann

Il entame un mandat de 3 ans et succède à Guy Mamou-Mani, qui était à la tête de la chambre professionnelle depuis 2010. Agé de 58 ans, Godefroy de Bentzmann est cofondateur de Devoteam. Il est aujourd’hui co-Président du directoire du Groupe.

Diplômé de l’INSEEC en 1982, il a débuté sa carrière à Toronto - Ontario au Canada au sein du Groupe Benett Pump. Avant de créer Devoteam, il occupe diverses fonctions commerciales au sein d’IBM (1985 à 1990), puis, prend la direction commerciale de DE3I, une Joint- Venture entre IBM et Dassault Electronique (1991-1995).

Fin 1995, profitant des évolutions du monde des télécoms avec la dérégulation du marché français et de la révolution technologique IP, il crée Devoteam avec son frère Stanislas de Bentzmann.

Godefroy de Bentzmann a par ailleurs contribué tout au long de sa carrière au déploiement de l’industrie numérique, notamment au sein de Syntec Numérique dont il était administrateur et vice-président. 

Nouveau chef de file de la chambre professionnelle, Godefroy de Bentzmann souhaite faire de Syntec Numérique la clé de voûte de la mutation numérique du pays, par le biais de trois axes phares :

  • Adapter la réglementation en gagnant les batailles clés 

Le Président de Syntec Numérique souhaite ajuster le cadre social et fiscal en demandant l’ouverture de négociations sur le temps de travail, dans le cadre du paritarisme actuel et relancer les actions pour sécuriser le CIR et le CICE d’ici la fin de l’année. Son objectif est également de booster la transformation des secteurs en retard en capitalisant sur la dynamique des régions, en développant des projets d’envergure pour le secteur public et en renforçant la maturité et la compréhension des enjeux numérique chez les parlementaires.

  • Affirmer plus largement les intérêts de la filière numérique

Godefroy de Bentzmann ambitionne de porter la voix du secteur dans les grandes décisions et grandes instances en étendant l’aire d’influence de Syntec Numérique, notamment au niveau européen, en développant et renforçant les partenariats avec les homologues étrangers et DIGITALEUROPE. Il souhaite également accompagner le business des entreprises du secteur en capitalisant sur les acquis mis en place, notamment en termes de médiation dans les cas difficiles, et en soutenant leur internationalisation.

  • Mobiliser avec agilité l’écosystème

Le développement d’un ADN collaboratif est au cœur des ambitions du nouveau Président, et basé sur une logique de partenariat pour consolider l’impact de Syntec Numérique, en lançant des associations satellites, comme c’est déjà le cas avec eHealth France® ou Pasc@line. Il souhaite par ailleurs accroître la visibilité des collègeslancés il y a 6 ans, afin de valoriser leurs métiers et leurs enjeux, qui évoluent rapidement.

Lire la suite du communiqué de presse ci-dessous :

A lire également sur notre site

9ème édition du Panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français

Syntec Numérique et EY présentaient hier soir les résultats de la neuvième édition du Top 250 des éditeurs de logiciels français, le panorama de référence du secteur portant cette année sur plus de 300 entreprises. La filière reste extrêmement dynamique et innovante en France malgré des difficultés de recrutement qui continuent de l’impacter.

Syntec Numerique Tour : 3ème édition !

Syntec Numérique fera escale dans 17 villes !

L'occasion de nous rencontrer pour échanger autour de plusieurs thématiques avec nos adhérents, l'ensemble de notre éco-système, nos partenaires et l'équipe.

Bilan 2019 et perspectives 2020 du secteur numérique : Le nouveau gouvernement doit se concentrer sur l’investissement et la formation

07.07.2020

Syntec Numérique, organisation professionnelle des acteurs du numérique, dévoile ce jour les résultats de sa conférence semestrielle. Alors qu’un nouveau gouvernement vient d’être nommé, c’est l’occasion de revenir sur le bilan de l’année 2019, l’état des lieux du secteur du numérique en France post-Covid, et aussi de dessiner les priorités pour le dernier acte du quinquennat. Cheville ouvrière de la relance, le numérique doit irriguer l’ensemble des ministères et des industries. Investissements et formation seront les maîtres mots de la reprise.

50 000 ingénieurs et techniciens R&D immédiatement prêts à s’investir pour assurer l’avenir des industries en France

01.07.2020

Le gouvernement a dévoilé le 24 juin au soir les grands axes du nouveau dispositif d’activité partielle de longue durée. Le dispositif, qui vise les entreprises confrontées à une réduction d’activité durable en raison de la crise, a pour objectif d’éviter les licenciements massifs tout en préservant les compétences. Syntec Numérique et Syntec-Ingénierie s’associent pour saluer ce dispositif absolument vital.