Retour aux actualités
10 juin 2021

L'impact environnemental du numérique en santé

La maîtrise de l’impact environnemental du numérique en santé est un enjeu incontournable du développement durable. 

Ce rapport s’inscrit dans le cadre des travaux de la cellule éthique du Numérique en Santé de la Délégation ministérielle au Numérique en Santé, du ministère des Solidarités et de la Santé, constituée par la mise en œuvre de l’action 2 de la feuille de route du numérique en Santé1 (et action 4 de la feuille de route réactualisée en 20202 ), l’un des 10 chantiers du plan Ma Santé 2022 annoncé par Agnès Buzyn en avril 2018.

La cellule éthique de la Délégation s’est mobilisée avec la contribution du Syntec Numérique, de la FEIMA, du Cigref, du Shift Projet, de l’Institut du Numérique Responsable, de la DINUM, du groupe VYV, de la Société Française de Santé Digitale, d’OVH, du MiPih, de France Assos Santé, et de nombreux experts de la société civile, pour élaborer un rapport qui apporte ainsi la première déclinaison sectorielle de l’impact environnemental du numérique.

Il propose trois principes d’action :

  • Une réflexion en profondeur sur nos besoins et une lutte contre tout forme de « numérique inutile ». C'est finalement moins la technologie en elle-même qui doit être questionnée que son emploi sous-optimisé, et parfois excessif, voire disproportionné, au vu des bénéfices recherchés (évaluation du rapport bénéfices / risques des services numériques de santé).
  • La pertinence des soins (éco-soin) comme levier de sobriété numérique car elle entraine mécaniquement une diminution du recours aux services numériques.
  • L’écoconception des services numériques de santé pour répondre aux besoins des utilisateurs, en utilisant le minimum de ressources informatiques et sans dégrader le service rendu, afin de minimiser l’impact sur l’environnement.

Il vise à sensibiliser l’ensemble des acteurs de l’écosystème de la santé numérique (qu’ils soient usagers du système de santé, patients, professionnels, éditeurs de logiciel, industriels) sur les impacts environnementaux des systèmes numériques et à proposer des éléments de réflexion sur la sobriété numérique appliquée aux secteurs de la santé, du social et du médico-social, dans la perspective d’actions concrètes. 

Il s’articule autour de six parties et comporte deux zooms et trois chapitres « Pour approfondir » visant à détailler certains points en vue d’une mise en application de la sobriété numérique.

 

A lire également sur notre site

Bilan 2020 et perspectives 2021 : Impacté en 2020, le secteur du numérique devrait connaître une forte croissance en 2021

07.07.2021

Numeum, le premier syndicat de représentation de l’écosystème numérique en France, dévoile les résultats de sa première conférence semestrielle de l’année.

Alors que la croissance du secteur du numérique avait été fixée à +1% pour 2021, les estimations sont nettement revues à la hausse : +4,8% de croissance attendue sur l’année en cours.

La cybersécurité à l’honneur du 7ème petit déjeuner à l’Assemblée nationale

02.07.2021

Le 2 juillet 2021, à l’invitation de Valéria Faure-Muntian, députée de la Loire, et d’Amélia Lakrafi, députée des Français établis hors de France, Numeum a organisé le 7ème petit déjeuner numérique, cette édition portait sur le thème de la Cybersécurité

La nouvelle filière stratégique "Solution Industrie du Futur" se structure

09.09.2021

Créée le 9 avril 2021 par le Premier ministre Jean Castex, la filière S-I-F continue de se concrétiser avec la signature de son contrat stratégique par Agnès Pannier-Runacher et Frédéric Sanchez.

Lancement de la collecte formation professionnelle et apprentissage 2021

Votre entreprise est adhérente de l’opérateur de compétences, Atlas. Chaque année, elle contribue au financement de la formation professionnelle et de l’apprentissage (CUFPA). 

En application du Décret n° 2020-1739 du 29 décembre 2020 relatif au recouvrement et à la répartition des contributions dédiées au financement de l’apprentissage et de la formation professionnelle.