Retour aux actualités
Publié par
20 juin 2018

Libre circulation des données : l’Europe se dote d’un « espace Schengen » de la donnée

Le règlement européen sur la libre circulation des données non personnelles a été définitivement validé par les Etats et le Parlement européen. Avec le RGPD qui prévoit la circulation des données personnelles, l’Union européenne achève ainsi la mise en place d’un « espace Schengen de la donnée », consacrant la cinquième liberté en Europe après celle des personnes, des biens, des services et des capitaux. Une réforme majeure pour le marché unique numérique.

drapeaux européens devant le parlement

Après l’approbation des Etats en décembre dernier, avec un soutien apporté au texte par la France, le Parlement européen a approuvé début juin le règlement sur la libre circulation des données, ouvrant la voie à des négociations avec le Conseil et la Commission afin de parvenir à un compromis.

Ces travaux entre les trois institutions ont rapidement abouti, compte tenu du consensus autour de la nécessité de garantir un principe solide de libre circulation des données au sein de l’Union européenne, et de la volonté de minimiser les exceptions – limitées au seul motif de sécurité publique.

Le texte de compromis validé aujourd’hui rejoint les priorités formulées par Syntec Numérique et ses homologues européens :

  • La libre circulation des données est un principe reconnu par défaut, les obligations de localisation de données ne pouvant être justifiées que par des impératifs majeurs liés à la sécurité publique, et devant être notifiées à la Commission européenne ;
  • Les Etats membres devront revenir sur leurs réglementations en place imposant une localisation des données sur leur territoire, avec la nécessité dans un certain nombre de cas de réviser le cadre législatif national pour se mettre en conformité ;
  • Les projets de mesures nationales imposant une localisation des données devront être notifiés et justifiés, y compris les projets de marchés publics, afin de s’assurer de leur compatibilité avec la seule exception liée à la sécurité prévue.

Godefroy de Bentzmann, président de Syntec Numérique, se félicite de cet aboutissement : « Il faut dire quand les choses n’avancent pas dans le bon sens, comme c’est le cas sur ePrivacy ou la directive droit d’auteur, mais il faut aussi se réjouir quand les efforts aboutissent, comme c’est le cas avec ce règlement sur la libre circulation des données. La donnée est au cœur de toutes les innovations : il était temps que l’Europe abandonne ses lignes Maginot et construise l'espace Schengen de la donnée ! »

Syntec Numérique sera attentif à la mise en œuvre de ce règlement, au niveau européen et national.

Thématiques associés

A lire également sur notre site

Directive sur le droit d’auteur : alerte pour les intermédiaires techniques

09.11.2017

Dès la présentation du projet de directive sur le droit d’auteur en septembre 2016, les organisations professionnelles du numérique avaient alerté sur le risque de brèche dans le statut d’hébergeur. Alors que les travaux avancent au niveau européen, Syntec Numérique, l’Association des Services Internet Communautaires (ASIC), France Digitale et Tech In France souhaitent faire part de leur vive inquiétude compte tenu des discussions actuelles autour de l’article 13 de cette proposition de directive.

Marché unique numérique : la France doit relancer la dynamique

10.05.2017

La Commission européenne a présenté ce matin la revue à mi-parcours de la stratégie pour un marché unique numérique. Syntec Numérique souhaite que la France revienne au centre du jeu et appelle le nouveau président de la République à relancer la dynamique dès le début de son mandat.

Syntec Numérique revoit sa gouvernance, nomme 14 administrateurs au sein du Conseil d’Administration et dessine les contours de la relance

30.09.2020

A l’occasion de ses Assemblées Générales qui se sont tenues mardi 29 septembre, Syntec Numérique a revu sa gouvernance et a entériné la nomination de 14 administrateurs à son Conseil d’Administration. L’après-midi a été suivie des Rencontres de l’Ecosystème, en présence de Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques. L’opportunité pour le syndicat de revenir sur cette année 2020 marquée par la crise sanitaire et rappeler ses chantiers prioritaires pour les mois à venir, plus que jamais d’actualité. A l’occasion de ses Assemblées Générales qui se sont tenues mardi 29 septembre, Syntec Numérique a revu sa gouvernance et a entériné la nomination de 14 administrateurs à son Conseil d’Administration. L’après-midi a été suivie des Rencontres de l’Ecosystème, en présence de Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques. L’opportunité pour le syndicat de revenir sur cette année 2020 marquée par la crise sanitaire et rappeler ses chantiers prioritaires pour les mois à venir, plus que jamais d’actualité.

Invalidation du Privacy Shield : le secteur numérique s’inquiète de l’impact immédiat et demande des mesures transitoires, en vue d’un cadre protecteur stabilisé

25.09.2020

L’Asic, Syntec Numérique et TECH IN France rappellent leur attachement à un haut niveau d’exigence en matière de protection des données des citoyens et des acteurs économiques. La décision récente de la CJUE concernant le « Privacy Shield », rappelant cette exigence, implique un réexamen des régimes de la donnée vis-à-vis des pays tiers. Toutefois, dans la période intermédiaire, des mesures transitoires devront être mises en œuvre afin de sécuriser juridiquement l’activité de toutes les entreprises concernées.