Retour aux actualités
Publié par
20 juin 2018

Libre circulation des données : l’Europe se dote d’un « espace Schengen » de la donnée

Le règlement européen sur la libre circulation des données non personnelles a été définitivement validé par les Etats et le Parlement européen. Avec le RGPD qui prévoit la circulation des données personnelles, l’Union européenne achève ainsi la mise en place d’un « espace Schengen de la donnée », consacrant la cinquième liberté en Europe après celle des personnes, des biens, des services et des capitaux. Une réforme majeure pour le marché unique numérique.

drapeaux européens devant le parlement

Après l’approbation des Etats en décembre dernier, avec un soutien apporté au texte par la France, le Parlement européen a approuvé début juin le règlement sur la libre circulation des données, ouvrant la voie à des négociations avec le Conseil et la Commission afin de parvenir à un compromis.

Ces travaux entre les trois institutions ont rapidement abouti, compte tenu du consensus autour de la nécessité de garantir un principe solide de libre circulation des données au sein de l’Union européenne, et de la volonté de minimiser les exceptions – limitées au seul motif de sécurité publique.

Le texte de compromis validé aujourd’hui rejoint les priorités formulées par Syntec Numérique et ses homologues européens :

  • La libre circulation des données est un principe reconnu par défaut, les obligations de localisation de données ne pouvant être justifiées que par des impératifs majeurs liés à la sécurité publique, et devant être notifiées à la Commission européenne ;
  • Les Etats membres devront revenir sur leurs réglementations en place imposant une localisation des données sur leur territoire, avec la nécessité dans un certain nombre de cas de réviser le cadre législatif national pour se mettre en conformité ;
  • Les projets de mesures nationales imposant une localisation des données devront être notifiés et justifiés, y compris les projets de marchés publics, afin de s’assurer de leur compatibilité avec la seule exception liée à la sécurité prévue.

Godefroy de Bentzmann, président de Syntec Numérique, se félicite de cet aboutissement : « Il faut dire quand les choses n’avancent pas dans le bon sens, comme c’est le cas sur ePrivacy ou la directive droit d’auteur, mais il faut aussi se réjouir quand les efforts aboutissent, comme c’est le cas avec ce règlement sur la libre circulation des données. La donnée est au cœur de toutes les innovations : il était temps que l’Europe abandonne ses lignes Maginot et construise l'espace Schengen de la donnée ! »

Syntec Numérique sera attentif à la mise en œuvre de ce règlement, au niveau européen et national.

Thématiques associés

A lire également sur notre site

L'UE propose de nouvelles règles pour une IA d’excellence et de confiance en Europe

22.04.2021

Dans la continuité du livre blanc sur l’intelligence artificielle (IA) publié en février 2020, la Commission européenne a présenté, le mercredi 21 avril, une proposition de règlement pour l’établissement de règles harmonisées en matière d’IA, aussi intitulée Artificial Intelligence Act.

Digital Services Act et Digital Markets Act : deux textes ambitieux visant à préciser le cadre réglementaire de l’économie numérique

16.12.2020

Syntec Numérique et ses adhérents sont prêts à contribuer la réussite de ces initiatives clés, afin qu’elles puissent correspondre au plus près aux besoins et à la réalité de notre secteur. Nous évaluerons soigneusement les propositions de la Commission et ne manquerons pas de contribuer aux débats.

Etude Grand Angle ESN & ICT 2021 : c'est parti !

Répondez à l’enquête pour valoriser votre entreprise ESN ou ICT auprès de tout l’écosystème du numérique et apparaître dans le Classement 2021 !

Bilan 2020 et perspectives 2021 : Impacté en 2020, le secteur du numérique devrait connaître une forte croissance en 2021

07.07.2021

Numeum, le premier syndicat de représentation de l’écosystème numérique en France, dévoile les résultats de sa première conférence semestrielle de l’année.

Alors que la croissance du secteur du numérique avait été fixée à +1% pour 2021, les estimations sont nettement revues à la hausse : +4,8% de croissance attendue sur l’année en cours.