Retour aux actualités

Maïna Marquette, Skippair

Passionnées de voile et d'entrepreneuriat, Maïna Marquette et Claire Blangez ont conjugué leurs talents pour créer Skippair. Découvrez leur portrait!

skippair

Femmes du Numérique : Pour commencer, quelle est votre définition du « numérique » ?

Maïna Marquette : Le numérique, c’est une nouvelle ère qui nous place en relation directe avec le savoir, les services et les autres. C’est en particulier d’un point de vue business, une formidable opportunité d’être directement en relation avec son marché et ses clients, et donc d’apprendre d’eux encore plus vite.

FDN : Les femmes, une opportunité pour le numérique. Le numérique, une opportunité pour les femmes. Qu’en pensez-vous ? Pourquoi avez-vous choisi ce secteur ?

MM : Le numérique est une opportunité pour les entrepreneurs en général car il réduit considérablement les barrières entre les start-ups, les experts et les clients finaux. Le numérique permet également de négliger les préjugés hommes/femmes puisqu’il s’agit d’un support dématérialisé.

Pourquoi le numérique en ce qui concerne notre projet ? Car c’est aujourd’hui la réalité de notre marché. Dans le nautisme, plus de la moitié des clients achètent déjà leurs croisières sur internet. C’est donc naturellement par ce biais que nous avons démarré notre start-up.

FDN : Etre une femme entrepreneure, est-ce un plus ?

MM : Ce n’est pas forcément un plus, ni non plus un moins. Comme dans la vie professionnelle en général, on peut parfois subir d’un défaut de confiance de prime abord, qui peut être largement compensé avec la reconnaissance du travail fourni.

Notre équipe 100% féminine a par exemple remporté le concours des start-ups du nautisme, quand bien même ce milieu est composé très majoritairement d’hommes. Il nous arrive cependant encore de nous attrister de remarques déplacées, notamment une fameuse selon laquelle notre victoire serait due à notre joli sourire !

Enfin, nous avons constaté que de la majorité des personnes qui partent avec nous sont des femmes. C’est sûrement en partie lié au fait que les femmes sont statiquement décideurs en ce qui concerne l’organisation des vacances. Mais peut-être pas uniquement. Celles-ci se sentent peut-être davantage comprises et rassurées en dialoguant avec nous.

FDN : Avez-vous eu des doutes, des hésitations, ou rencontré des difficultés dans votre création d’entreprise ?

MM : Oui bien sûr. Dans le choix même de renoncer à notre zone de confort, des postes et salaires intéressants dans de grands groupes. Mais notre volonté de concilier ambition professionnelle et passion personnelle l’a emporté. Nous sommes également dans un formidable moment pour l’entreprenariat qui parait réellement valorisé, ce qui nous a certainement aidées dans notre choix.

FDN : Présentez-nous votre projet. Comment cette idée est-elle née ? A quel besoin répondez-vous ?

MM : Notre projet s’adresse à tous ceux qui rêvent de prendre le large mais qui n’ont jamais osé car ils n’ont pas de compétences en voile et qu’ils ne souhaitent pas dépenser des fortunes. Notre constat de démarrage est que les offres actuelles dans le nautisme ne répondent pas aux attentes des novices : en effet les acteurs proposent un choix essentiellement porté sur le bateau avec aucune ou peu d’information sur le voyage et sur le skipper. C’est la raison pour laquelle nous avons lancé Skippair, le premier site qui permet de prendre le large en toute confiance en choisissant son skipper pro. Sur Skippair.com, vous choisissez votre destination, le skipper pro qui vous y embarque, et, si besoin, l’équipage avec qui partager de superbes moments !

Notre projet innovant a été reconnu par la presse, de Voiles et Voiliers à Direct Matin. Egalement par l’industrie du nautisme : nous avons en effet remporté le concours des startups du nautisme fin 2014. Nous venons également de lancer tout juste la version anglaise en.skippair.com !

FDN : Au travers de votre activité professionnelle mais aussi de votre vie personnelle, comment défendez-vous l’égalité femme-homme ?

MM : En démontrant au quotidien qu’une équipe 100% féminine peut aller très loin, et performer sur différents sujets, y compris ceux généralement plus considérés comme « masculins ». Cela concerne les différents univers dans lesquels nous évoluons : que ce soit l’entreprenariat, le nautisme ou le développement web, où la sous-représentation des femmes est encore bien marquée.

FDN : Et vous, personnellement, comment êtes-vous parvenue à concilier vie professionnelle et vie familiale ?

MM : De manière générale, il est important, en tant qu’entrepreneur, de réussir à se fixer des limites pour réussir à trouver ce juste équilibre, nécessaire pour réussir à prendre du recul et tenir dans la durée. Evidemment, depuis le lancement de Skippair, nous avons considérablement réduit la durée de nos vacances. Mais néanmoins, nous attachons une réelle importance au fait de « déconnecter » le soir et les weekends. Nos précédentes expériences professionnelles intenses dans des grands groupes nous avaient déjà permis de commencer à dessiner les limites à fixer.

Ceci est indispensable et pourtant encore plus compliqué dans un business numérique, soit un monde connecté 7 jours sur 7. Nos clients ont tendance à nous contacter les soirs et les week-ends et nous sommes convaincues de l’importance de la réactivité dans ce type de business. Nous devons donc inventer des solutions intelligentes pour gérer cette disponibilité sans se faire dépasser.

FDN : Quel conseil donneriez-vous à une jeune femme qui hésite à travailler ou à créer son entreprise dans le secteur du numérique ?

MM : Oser faire le grand saut et quitter sa zone de confort. Une fois ce choix engagé, les choses se simplifient. Car finalement le risque est faible. Même si la réussite entrepreneuriale est difficile et l’énergie demandée énorme, la probabilité d’apprendre énormément tant sur soi qu’en terme de compétences réutilisables est, elle, garantie à 100% ! Nous avions écrit un article complet de conseils pour le démarrage d’une start-up sur le site Press-my-web.

Biographie

Présentation croisée de Claire et Maïna, équipe fondatrice 100% féminine de Skippair. Skippair est une nouvelle start-up du nautisme dédiée à la croisière voilier avec skipper professionnel, qui permet à tous de prendre le large en toute confiance. Quelques mots sur nos parcours respectifs.

Maïna Marquette cofondatrice Skippair

Maïna Marquette

Je suis de formation commerciale, diplômée de l’ESCP EAP, où j’ai suivi le cursus européen avec une année à Paris, Londres puis Berlin. J’ai ensuite travaillé 5 ans chez Microsoft, en business développement puis marketing, et notamment 2 ans en tant que chef de produit Windows Phone.

Je suis également une grande passionnée de voile. J’ai en effet démarré la voile à l’âge de 5 ans, puis j’ai réalisé pendant mes études une formation aux Glénans afin de devenir monitrice de voile sur habitable

Claire Blangez confondatrice Skippair

Claire Blangez

 je suis moi-même ingénieur, diplômée des Arts et Métiers. J’ai travaillé 7 ans chez Accenture en tant que manager avant de me lancer dans l’aventure entrepreneuriale.

Je suis une passionnée de voyages et j’ai au contraire démarré la voile tardivement. Ma propre expérience m’a permis de me rendre compte de la difficulté de pratiquer la voile lorsque l’on n’a ni les compétences ni un budget important. Ce constat est à l’origine de notre projet.

A lire également sur notre site

Signature de la charte d’engagement pour la #mixité

Syntec Numérique a signé le protocole d’accord pour la mixité, l’emploi des femmes et la formation dans la filière du numérique

Le numérique, des études pour les femmes

Lors de la quatrième édition du trophée excellencia récompensant 8 lauréates, Gender Scan et Syntec Numérique ont dévoilé une enquête menée auprès de 547 répondants étudiants répondants.

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national. 

Trophée des ESN 2019 : Découvrez les nommés !

Le Jury du Trophée des ESN 2019 s'est réuni le 17 juin dernier pour désigner deux nommés par catégorie. Le 5 septembre 2019, c'est vous, le public, qui désignerez les lauréats lors du Rendez-vous des ESN !