Retour aux actualités
Publié par
25 avr 2019

#MaSanté 2022 : une lisibilité et une visibilité bienvenues pour le numérique

Syntec Numérique salue la lisibilité et la visibilité apportées par la ministre de la Santé lors de la présentation de la feuille de route « Accélérer le virage numérique » de #MaSanté2022, qui vont permettre de franchir une nouvelle étape dans le déploiement du numérique en santé.

e santé application syntec numérique

 

    La ministre de la Santé a présenté jeudi 24 avril la feuille de route 2019-2021 du numérique en santé, autour de 5 orientations :

    • Renforcer la gouvernance, avec la création d'une délégation ministérielle du numérique en santé rattachée directement à la ministre, et la transformation de l'Asip Santé en agence du numérique en santé.
    • Intensifier la sécurité et l'interopérabilité des SI de santé, notamment via l'identification et l'authentification des professionnels de santé et des usagers, et via la mise en place d'un service national de cybersurveillance en santé.
    • Accélérer le déploiement des services numériques socles : DMP, e-prescription, messageries sécurisées de santé...
    • Déployer au niveau national des plateformes numériques de santé : espace numérique de santé pour les usagers, bouquet de services numériques pour les professionnels de santé, Health Data Hub.
    • Soutenir l'innovation et favoriser l'engagement des acteurs, avec en particulier une feuille de route pour accompagner le secteur médico-social dans le virage numérique, la création d'un guichet unique de l'innovation numérique en santé et la mise en place d'un réseau d'établissements de soins 3.0 pour tester les innovations.

    Chacune de ces actions est accompagnée de son calendrier de déploiement d'ici 2022.

     

    Le comité santé de Syntec Numérique se réjouit de l'annonce du renforcement de la gouvernance du numérique en santé, étape préalable indispensable pour piloter les nombreux projets numériques et synchroniser les acteurs.

    La clarification des rôles respectifs des acteurs publics et privés, notamment via la doctrine d'urbanisation du SI de santé qui sera mise en concertation en septembre, est également une excellente nouvelle.

    Enfin, la visibilité apportée par le calendrier de déploiement de chaque action est indispensable pour permettre aux acteurs privés de se projeter et de bâtir des modèles économiques.

    Les membres du comité santé de Syntec Numérique seront toutefois attentifs à ce que les moyens humains et financiers nécessaires à la mise en oeuvre de cette feuille de route lui soient bien dédiés et cohérents avec les objectifs annoncés.

    A lire également sur notre site

    CORONAVIRUS COVID-19 : Point de situation et information

    28.02.2020

    Le 31 décembre 2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été informée de plusieurs cas de pneumonies de cause inconnue dans la ville de Wuhan en Chine. Le virus, jusqu’ici inconnu, est un coronavirus. Il a été dénommé COVID-19.

    Trente-huit cas d’infection par le coronavirus (COVID-19) ont été notifiés en France au 28 février.

    Parmi ces 38 cas, 2 patients, un touriste chinois et un Français de 60 ans, sont décédés, 24 patients restent hospitalisés et Les 12 autres, guéris, sont sortis.

    Numériser le système de santé pour réussir la transformation des industries de santé

    21.06.2019

    Syntec Numérique et LESISS (Les Entreprises des Systèmes d’Information Sanitaires et Sociaux) saluent les conclusions de l’étude PIPAME « Industrie du futur – enjeux et perspectives pour la filière industries et technologies de santé » publiée le 19 juin 2019, et contribueront activement à la mise en œuvre de ses recommandations, en particulier dans le cadre du comité stratégique de filière Industries et Technologies de Santé.

    Pour aboutir pleinement, la transformation des industries de santé doit pouvoir s’appuyer sur un système de santé pleinement numérisé : la mise en œuvre réussie de la feuille de route numérique en santé, avec les moyens budgétaires véritablement adaptés, est donc indispensable, tout comme la coordination entre les travaux du CSF et ceux du conseil numérique en santé.

    Invalidation du Privacy Shield : le secteur numérique s’inquiète de l’impact immédiat et demande des mesures transitoires, en vue d’un cadre protecteur stabilisé

    25.09.2020

    L’Asic, Syntec Numérique et TECH IN France rappellent leur attachement à un haut niveau d’exigence en matière de protection des données des citoyens et des acteurs économiques. La décision récente de la CJUE concernant le « Privacy Shield », rappelant cette exigence, implique un réexamen des régimes de la donnée vis-à-vis des pays tiers. Toutefois, dans la période intermédiaire, des mesures transitoires devront être mises en œuvre afin de sécuriser juridiquement l’activité de toutes les entreprises concernées.

    Transformation de la fonction juridique : interview de Vanessa Gourmelon, juriste senior secteur Banque Assurance, IBM France

    Grâce aux méthodes agiles et aux outils collaboratifs, le numérique facilite la capitalisation des connaissances, gage d’efficacité accrue en entreprise pour le juriste.