Retour aux actualités
7 oct 2013

MyFox et le LAAS-CNRS, un partenariat gagnant privé/public récompensé

Syntec Numérique souhaite favoriser les rencontres entre petites et grandes entreprises du secteur du numérique, pour insuffler une dynamique capable de donner à son écosystème des entreprises de taille intermédiaire (ETI). Le 2 juillet dernier, onze tandems fructueux entre des start-up et de grands acteurs ont été mis à l’honneur lors d’un Syntec Camp pour illustrer le cercle vertueux qui pourrait ainsi se constituer.

salle de conférence avec micros
 Le public présent, invité à voter pour son tandem préféré avait reporté ses suffrages sur le partenariat public/privé entre le CNRS et une jeune pousse MyFox, à la réussite éclatante.

Myfox, une jeune pousse devenue un acteur majeur de la sécurité et de la domotique « grand public » en Europe

MyFoX est une société française indépendante créée en 2005 dans le cadre d’un programme de recherche et développement, initié en 2003 et mené en partenariat avec le LAAS-CNRS, le Laboratoire d’Analyse et d’Architecture des Systèmes, unité propre du CNRS située à ToulouseEnsemble, MyFox et le LAAS-CNRS ont développé un capteur d'intrusion révolutionnaire, pilotable depuis un terminal mobile, permettant de sécuriser et de surveiller à distance des locaux d’habitation ou professionnels, partout, tout le temps, depuis n’importe quel ordinateur ou smartphone connecté à internet.

Ce projet de capteur révolutionnaire avait été pensé, bien avant la constitution de l’entreprise MyFox, par M. Jean Prunet, alors industriel dans la métallurgie et dirigeant de Sotralu. Dans son entreprise, M. Prunet ne disposait pas de toutes les compétences nécessaires au développement d’une telle solution. Il se rapprocha alors du LAAS-CNRS, dont la logique de recherche est de modéliser, de concevoir et de maîtriser les systèmes complexes, hétérogènes, en interaction avec d'autres systèmes ou avec l'Homme, avec une volonté forte de traiter de sujets en vue d’applications concrètes et futures. Suite à la vente de Sotralu, la famille du dirigeant racheta la partie R&D, incluant le prototype de la solution, et se lança avec bonheur dans son développement et sa mise sur le marché.

Mettant le consommateur au centre de la démarche, la société a imprimé son leadership en matière d’innovation dans la domotique grand public et la sécurité en quelques années, et s’est implantée comme l’un des acteurs majeurs du secteur avec près de 10 000 centrales et plus de 100 000 produits vendus en 2012. L’entreprise a réalisé en 2012 un CA de 6 M€, dont 10% à l’export, par le biais de distributeurs, et emploie 35 personnes.

 

La rencontre réussie avec une recherche publique, proche des besoins des entreprises

Pour expliquer la réussite et la pérennité de ce partenariat, M. Jean Marc Prunet, PDG de MyFox, évoque spontanément le facteur humain. Le fait d’avoir eu comme interlocuteurs MM Daniel Estève, Directeur de recherche, et Jean-Yves Fourniols, Responsable de projets au LAAS-NRS a été déterminante selon lui, en terme de compréhension des enjeux, de l’état d’esprit et des contraintes propres d’une start-up, et, plus globalement du monde de l’entreprise.

M. Jean Marc Prunet a également apprécié la capacité d’adaptation du LAAS-CNRS. Ce partenariat était à la base assez atypique par rapport à un programme de recherche classique, puisque le projet/le concept avait été apporté par l’entreprise, qui recherchait dans son partenariat les capacités en prototypage et les compétences techniques de l’organisme public.

Depuis, la coopération entre les deux acteurs se poursuit,  notamment dans le cadre de l’élaboration de la seconde génération du capteur, en cours de finalisation, et devrait se renforcer avec un projet encore plus ambitieux.

 

Vers un laboratoire commun avec le CNRS

Selon M. Jean Marc Prunet, les cycles de vie des produits sont de plus en plus courts et leurs lancements accélérés. La recherche constante d’innovation est fondamentale et il convient d’investir massivement en R&D. Cette priorité pour MyFox s’est concrétisée récemment par la volonté d’approfondir le partenariat existant avec le CNRS. Ainsi, MyFox et le CNRS ont déposé ensemble en septembre 2013 à l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) un dossier visant à obtenir le financement d’un laboratoire commun dédié au concept de SmartHome.  Il s’agirait de développer un modèle de capteur d’activité au sein de l’habitat, permettant une analyse de l’activité de la maison, une meilleure gestion de celle-ci et une meilleure anticipation des anomalies.

Avec de telle ambition, MyFox devrait être en mesure de poursuivre sa conquête des marchés internationaux.

 

A lire également sur notre site

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national. 

Godefroy de Bentzmann réélu à la tête de Syntec Numérique

10.07.2019

Après avoir entériné la nomination de 9 administrateurs le 25 juin dernier, le conseil d’administration a procédé aujourd’hui à la réélection de Godefroy de Bentzmann à la présidence de Syntec Numérique. Après un premier mandat de 3 ans marqué par une forte mobilisation autour de la formation aux métiers du numérique et de l’application du RGPD en France, Godefroy de Bentzmann a pour ambition de poursuivre les grands chantiers de l’organisation professionnelle, notamment ceux axés autour de la formation, de l’inclusion et du développement durable.

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national. 

Trophée des ESN 2019 : Découvrez les nommés !

Le Jury du Trophée des ESN 2019 s'est réuni le 17 juin dernier pour désigner deux nommés par catégorie. Le 5 septembre 2019, c'est vous, le public, qui désignerez les lauréats lors du Rendez-vous des ESN !