Retour aux actualités
18 fév 2014

Le Collège Editeurs présente son programme d’actions 2014 et renforce son organisation

Syntec Numérique poursuit son engagement en faveur de ses 600 adhérents éditeurs de logiciels (représentant 7Mds d’euros de chiffre d’affaires) et annonce les grandes priorités pour 2014 de son Collège Editeurs.

salle de conférence avec micros

Un bilan 2013 placé sous le signe de belles initiatives 

Avec la volonté de fédérer toutes les énergies autour du logiciel et d’optimiser la mise en place de son programme d’actions, celui-ci se dote également de deux nouveaux vice-présidents : Emmanuel Obadia et Eric Varszegi.

Depuis son élection en tant que président du Collège Editeurs, Bruno Vanryb s’est attaché à valoriser le métier au cœur de la chaîne de valeur technologique: grâce à des actions comme Top 250 des créateurs et éditeurs de logiciels françaisle Collège offre aujourd’hui une photographie unique du dynamisme du secteur, l’une des locomotives de l’économie avec 1,4 % de croissance en 2013*.

Le Collège Editeurs a également créé les Syntec Camps  format original de rencontres afin de promouvoir les partenariats technologiques entre petites et grandes entreprises et développer une autre façon de collaborer. A travers trois matinées participatives et un événement de clôture, qui ont réuni plus de 400 participants, le Collège Editeurs a installé des rendez-vous de référence dans l’écosystème.

Une volonté d’élargir son champ d’actions pour 2014

Fort de ces initiatives, le Collège Editeurs se fixe aujourd’hui de nouvelles priorités pour 2014. « Nous souhaitons accroitre la dimension « business » de nos actions à travers notamment l’échange de bonnes pratiques (accès aux marchés, export…) et des mises en relation entre les 600 éditeurs et plus globalement les 1 200 adhérents, mais également promouvoir les solutions Internet afin de prendre en compte la mutation de modèle que vivent tous nos adhérents » explique Bruno Vanryb.

Pour répondre à ses ambitions, Syntec Numérique souhaite mettre en place de deux nouvelles actions clés :

  • Un dispositif d’entraide des entreprises à l’international : l’export est aujourd’hui un levier incontournable de croissance, en particulier pour les éditeurs de petites tailles. Dans ce contexte, Syntec Numérique annonce le lancement d’un système d’échange de services pour que chacun puisse profiter, dans une relation gagnant-gagnant, des implantations à l’étranger.
  • Un manifeste pour rassembler les acteurs des solutions Internet : afin de contribuer à l’attractivité des éditeurs de logiciels, Syntec Numérique va rassembler les contributions d’une vingtaine d’influenceurs de l’écosystème autour d’Internet et porter ainsi la voix des éditeurs dans les nouveaux débats qui agitent aujourd’hui le numérique.

« En parallèle de ces nouvelles actions, nous poursuivons les Syntec Camps ; les matinées seront cette année également consacrées à des enjeux précis de développement (export, financement, session-reprise…), afin que chacun puisse en tirer des bénéfices concrets. Nous allons également organiser la quatrième édition de Top 250 des créateurs et éditeurs de logiciels français, et poursuivre la publication tous les mois de notre baromètre de l’innovation » complète Bruno Vanryb.

Un collège renforcé avec la nomination de deux vice-présidents

Pour mettre en place les grandes actions du Collège Editeurs tout au long de l’année et avoir un bureau encore plus représentatif du secteur dans toute sa diversité (grands groupes, PME, start-ups…), Bruno Vanryb a souhaité le renforcer, en nommant deux vice-présidents à ses côtés, chacun étant en charge d’une thématique bien précise :

Emmanuel Obadia, ‎Vice-Président Marketing EMEA de salesforce.com, est nommé vice-président du Collège Editeurs en charge des solutions Internet.

Eric Varszegi, Président du Groupe IP-Label, est nommé vice-président du Collège Editeurs en charge du développement des éditeurs français.

« Ces deux nominations de personnes de qualité et reconnues dans l’écosystème permettront au Collège Editeurs d’être encore plus réactif, dynamique et efficace. Pour aller dans le même sens, nous allons valoriser l’impressionnant travail de fond, réalisé par les différentes Commissions et Comités de Syntec Numérique : en effet, l’ensemble des enjeux concernant le numérique (sur les plans réglementaire, juridique, fiscal, de l’innovation, formation…) y sont aujourd’hui traités. Nous allons également attacher une importance particulière au travail collaboratif avec les autres associations et organisations de l’écosystème », ajoute Guy Mamou-Mani, président de Syntec Numérique.

A lire également sur notre site

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national. 

Godefroy de Bentzmann réélu à la tête de Syntec Numérique

10.07.2019

Après avoir entériné la nomination de 9 administrateurs le 25 juin dernier, le conseil d’administration a procédé aujourd’hui à la réélection de Godefroy de Bentzmann à la présidence de Syntec Numérique. Après un premier mandat de 3 ans marqué par une forte mobilisation autour de la formation aux métiers du numérique et de l’application du RGPD en France, Godefroy de Bentzmann a pour ambition de poursuivre les grands chantiers de l’organisation professionnelle, notamment ceux axés autour de la formation, de l’inclusion et du développement durable.

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national. 

Trophée des ESN 2019 : Découvrez les nommés !

Le Jury du Trophée des ESN 2019 s'est réuni le 17 juin dernier pour désigner deux nommés par catégorie. Le 5 septembre 2019, c'est vous, le public, qui désignerez les lauréats lors du Rendez-vous des ESN !