Retour aux actualités
19 mar 2018

Quel plan de travail pour la mise en conformité de Syntec Numérique avec le RGPD ou GDPR ?

EPISODE 3.

Par Laurent Baudart, Délégué général de Syntec Numérique.

RGPD Episode 3

Quels sont les objectifs généraux ?

Nous avons défini un plan de travail réunissant un ensemble de documents construits par nos soins pour suivre l’avancement de la mise en conformité de Syntec Numérique et assurer aussi la traçabilité des actions menées.

La cartographie des traitements et pratiques établie à partir des fiches de postes et des entretiens organisés par notre chef de projet avec chaque collaborateur identifié au préalable devrait être terminée pour la fin du mois de février. C’est relativement simple, bien que cela prenne du temps et soit quelque peu fastidieux. Et pourtant les traitements mis en œuvre par Syntec Numérique sont loin d’être comparables avec ceux effectués par des entreprises.

Le registre des traitements sera ensuite mis en œuvre. C’est un des domaines du plan de travail qui est encore à défricher et qui n’est pas encore complètement défini en termes de forme, de contenu, de méthode de saisie et de mise à jour régulière mais qui est essentiel puisqu’il constitue la base à partir de laquelle nous déterminerons une grande partie des actions à mener.

L’encadrement juridique a consisté à recenser tous nos contrats avec des fournisseurs et à préparer des négociations d’avenants pour prendre en compte les mesures prévues par le RGPD en la matière. Pour Syntec Numérique, les prestataires concernés sont principalement ceux qui fournissent des prestations qui ont trait à notre système d’information et à nos outils : CRM, site internet, outil collaboratif, infrastructure et hébergement.

La politique interne a été aussi passée en revue et nous avons déjà identifié une dizaine de procédures à modifier ou à créer. Par exemple, modifier nos mentions d’informations ou établir une charte interne RGPD (politique et code de conduite).

Enfin les tâches portant sur le domaine de la sécurité de notre système d’information ont été listées. Même si nous avions pensé à mettre en œuvre des règles et des outils pour assurer la sécurité de notre système d’information, des actions restent à mener. Par exemple écrire une procédure de détection, de traitement et de notification des potentielles violations de données personnelles ou bien établir une documentation des procédures de sécurité des sous-traitants. Nous organiserons ensuite régulièrement des audits sécurité incluant la réglementation RGPD afin de tester la robustesse de notre sécurité et la vulnérabilité des données personnelles gérées par Syntec Numérique.

Pour conclure ?

Ce qui nous paraissait assez simple dans un premier temps s’avère non pas plus compliqué mais simplement plus long en terme de préparation et de réalisation. Alors notre conseil : ne tardez pas à vous y mettre !

Thématiques associés

A lire également sur notre site

Bilan 2020 et perspectives 2021 : Impacté en 2020, le secteur du numérique devrait connaître une forte croissance en 2021

07.07.2021

Numeum, le premier syndicat de représentation de l’écosystème numérique en France, dévoile les résultats de sa première conférence semestrielle de l’année.

Alors que la croissance du secteur du numérique avait été fixée à +1% pour 2021, les estimations sont nettement revues à la hausse : +4,8% de croissance attendue sur l’année en cours.

La cybersécurité à l’honneur du 7ème petit déjeuner à l’Assemblée nationale

02.07.2021

Le 2 juillet 2021, à l’invitation de Valéria Faure-Muntian, députée de la Loire, et d’Amélia Lakrafi, députée des Français établis hors de France, Numeum a organisé le 7ème petit déjeuner numérique, cette édition portait sur le thème de la Cybersécurité

La nouvelle filière stratégique "Solution Industrie du Futur" se structure

09.09.2021

Créée le 9 avril 2021 par le Premier ministre Jean Castex, la filière S-I-F continue de se concrétiser avec la signature de son contrat stratégique par Agnès Pannier-Runacher et Frédéric Sanchez.

Lancement de la collecte formation professionnelle et apprentissage 2021

Votre entreprise est adhérente de l’opérateur de compétences, Atlas. Chaque année, elle contribue au financement de la formation professionnelle et de l’apprentissage (CUFPA). 

En application du Décret n° 2020-1739 du 29 décembre 2020 relatif au recouvrement et à la répartition des contributions dédiées au financement de l’apprentissage et de la formation professionnelle.