Retour aux actualités
19 mar 2018

Quel plan de travail pour la mise en conformité de Syntec Numérique avec le RGPD ou GDPR ?

EPISODE 3.

Par Laurent Baudart, Délégué général de Syntec Numérique.

RGPD Episode 3

Quels sont les objectifs généraux ?

Nous avons défini un plan de travail réunissant un ensemble de documents construits par nos soins pour suivre l’avancement de la mise en conformité de Syntec Numérique et assurer aussi la traçabilité des actions menées.

La cartographie des traitements et pratiques établie à partir des fiches de postes et des entretiens organisés par notre chef de projet avec chaque collaborateur identifié au préalable devrait être terminée pour la fin du mois de février. C’est relativement simple, bien que cela prenne du temps et soit quelque peu fastidieux. Et pourtant les traitements mis en œuvre par Syntec Numérique sont loin d’être comparables avec ceux effectués par des entreprises.

Le registre des traitements sera ensuite mis en œuvre. C’est un des domaines du plan de travail qui est encore à défricher et qui n’est pas encore complètement défini en termes de forme, de contenu, de méthode de saisie et de mise à jour régulière mais qui est essentiel puisqu’il constitue la base à partir de laquelle nous déterminerons une grande partie des actions à mener.

L’encadrement juridique a consisté à recenser tous nos contrats avec des fournisseurs et à préparer des négociations d’avenants pour prendre en compte les mesures prévues par le RGPD en la matière. Pour Syntec Numérique, les prestataires concernés sont principalement ceux qui fournissent des prestations qui ont trait à notre système d’information et à nos outils : CRM, site internet, outil collaboratif, infrastructure et hébergement.

La politique interne a été aussi passée en revue et nous avons déjà identifié une dizaine de procédures à modifier ou à créer. Par exemple, modifier nos mentions d’informations ou établir une charte interne RGPD (politique et code de conduite).

Enfin les tâches portant sur le domaine de la sécurité de notre système d’information ont été listées. Même si nous avions pensé à mettre en œuvre des règles et des outils pour assurer la sécurité de notre système d’information, des actions restent à mener. Par exemple écrire une procédure de détection, de traitement et de notification des potentielles violations de données personnelles ou bien établir une documentation des procédures de sécurité des sous-traitants. Nous organiserons ensuite régulièrement des audits sécurité incluant la réglementation RGPD afin de tester la robustesse de notre sécurité et la vulnérabilité des données personnelles gérées par Syntec Numérique.

Pour conclure ?

Ce qui nous paraissait assez simple dans un premier temps s’avère non pas plus compliqué mais simplement plus long en terme de préparation et de réalisation. Alors notre conseil : ne tardez pas à vous y mettre !

Thématiques associés

A lire également sur notre site

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national. 

Godefroy de Bentzmann réélu à la tête de Syntec Numérique

10.07.2019

Après avoir entériné la nomination de 9 administrateurs le 25 juin dernier, le conseil d’administration a procédé aujourd’hui à la réélection de Godefroy de Bentzmann à la présidence de Syntec Numérique. Après un premier mandat de 3 ans marqué par une forte mobilisation autour de la formation aux métiers du numérique et de l’application du RGPD en France, Godefroy de Bentzmann a pour ambition de poursuivre les grands chantiers de l’organisation professionnelle, notamment ceux axés autour de la formation, de l’inclusion et du développement durable.

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national. 

Trophée des ESN 2019 : Découvrez les nommés !

Le Jury du Trophée des ESN 2019 s'est réuni le 17 juin dernier pour désigner deux nommés par catégorie. Le 5 septembre 2019, c'est vous, le public, qui désignerez les lauréats lors du Rendez-vous des ESN !