Retour aux actualités
Publié par
14 mai 2019

Renaissance Numérique et Syntec Numérique appellent à se saisir de la révolution des données dans un ouvrage inédit

Les données rebattent les cartes de notre économie et de notre société, et redistribuent les jeux de pouvoirs au sein de nos organisations et entre pays. Mais cette mise en données du monde est une réalité qui n’est pas toujours bien maîtrisée, y compris par ceux qui doivent lui donner un cadre. Face à ce constat, l’organisation professionnelle Syntec Numérique et le think tank Renaissance Numérique ont réuni leurs expertises pour offrir des clés de compréhension sur cette transformation avec le livre Tous acteurs des données. Appréhender les données pour mieux les valoriser, publié ce mardi 14 mai.

Page_de_garde_livredonnees

Rédigé de façon pédagogique et synthétique, l’ouvrage aborde les différents enjeux posés par la révolution des données :

Les données, une richesse pas comme les autres

Des secteurs économiques traditionnels aux citoyens, tous les pans de la société sont concernés par la mise en données de nos activités et de notre quotidien. Si leur valeur - qui réside d’ailleurs moins dans leur production que dans leur circulation, leur agrégation et leur traitement - est aujourd’hui incontestable, les données prennent des formes multiples, parfois très différentes selon les secteurs et les acteurs. Aussi, il est nécessaire d’en avoir une analyse fine pour pouvoir en tirer pleinement parti et que chacun puisse s’en saisir à son échelle. Ce n’est que de cette façon que nous pourrons insuffler une véritable culture des données.

Vecteur de transformation des organisations et de la société

Véritable actif stratégique, les données sont à la source d’une révolution de grande ampleur. Elles permettent à ceux qui s’en saisissent non seulement d’améliorer leur relation client et usager ou d’optimiser leur métier et leurs produits, mais aussi de créer de nouveaux modèles d’affaires et de services. Elles contribuent ainsi à la transformation des organisations et à l’émergence de nouveaux écosystèmes qui bouleversent les secteurs et les chaînes de valeur traditionnelles, où les plateformes jouent un rôle pivot.

La gouvernance des données, enjeu stratégique dans la compétition mondiale

Dans le sillage de cette révolution, l’action publique elle aussi se trouve profondément transformée, qu’il s’agisse des enjeux démocratiques de l’ouverture des données ou de la place du citoyen comme acteur contributif des données. La gouvernance des données devient un enjeu majeur, et ce à tous les échelons. Sur ce point, des débats sérieux restent à trancher si nous ne souhaitons pas être dessaisis des opportunités induites par cette nouvelle économie des données. La mandature européenne qui s’ouvre aura à avancer sur un certain nombre d’aspects. L’Europe doit être à l’initiative de nouvelles modalités de gouvernance, plus agiles, afin de créer un terreau favorable à l’innovation dans le respect des citoyens et consommateurs. Elle pourrait notamment s’inspirer des « bacs à sable réglementaires » mis en place par certaines autorités régulatrices nationales, à l’instar de l’ICO au Royaume-Uni.

 

« La mandature de la Commission européenne qui s’achève avait fait de la réalisation du marché unique numérique l’une de ses priorités. Le RGPD, qui vient créer un cadre solide et ambitieux pour la protection des données personnelles, en est l’une des réussites majeures, tout comme la libre circulation des données non personnelles, mais il reste beaucoup à faire pour harmoniser les réglementations et entrer pleinement dans l’ère des données. Par cet ouvrage, Syntec Numérique pose les sujets sur lesquels la nouvelle mandature devra se prononcer » estime Godefroy de Bentzmann, Président de Syntec Numérique.

« Au-delà de leur contribution économique, les données transforment en profondeur notre rapport aux institutions. De l’information du consommateur à la redevabilité des élus et de l’administration, le mouvement d’ouverture des données donne notamment une nouvelle dimension au principe de transparence. Pour être un citoyen à part entière à l’heure numérique, il est ainsi plus que jamais nécessaire d’en maîtriser les codes. Cet ouvrage vise à en donner les premières clés de compréhension. » déclare Henri Isaac, Président de Renaissance Numérique.

Thématiques associés

A lire également sur notre site

Bilan 2020 et perspectives 2021 : Impacté en 2020, le secteur du numérique devrait connaître une forte croissance en 2021

07.07.2021

Numeum, le premier syndicat de représentation de l’écosystème numérique en France, dévoile les résultats de sa première conférence semestrielle de l’année.

Alors que la croissance du secteur du numérique avait été fixée à +1% pour 2021, les estimations sont nettement revues à la hausse : +4,8% de croissance attendue sur l’année en cours.

La cybersécurité à l’honneur du 7ème petit déjeuner à l’Assemblée nationale

02.07.2021

Le 2 juillet 2021, à l’invitation de Valéria Faure-Muntian, députée de la Loire, et d’Amélia Lakrafi, députée des Français établis hors de France, Numeum a organisé le 7ème petit déjeuner numérique, cette édition portait sur le thème de la Cybersécurité

La nouvelle filière stratégique "Solution Industrie du Futur" se structure

09.09.2021

Créée le 9 avril 2021 par le Premier ministre Jean Castex, la filière S-I-F continue de se concrétiser avec la signature de son contrat stratégique par Agnès Pannier-Runacher et Frédéric Sanchez.

Lancement de la collecte formation professionnelle et apprentissage 2021

Votre entreprise est adhérente de l’opérateur de compétences, Atlas. Chaque année, elle contribue au financement de la formation professionnelle et de l’apprentissage (CUFPA). 

En application du Décret n° 2020-1739 du 29 décembre 2020 relatif au recouvrement et à la répartition des contributions dédiées au financement de l’apprentissage et de la formation professionnelle.