Retour aux actualités
Publié par
21 fév 2020

Secteur numérique : où en sommes-nous ? Petit déjeuner à l'Assemblée Nationale

Le 20 février 2020, à l’invitation de Valéria Faure-Muntian, députée de la Loire, et d’Amélia Lakrafi, députée des Français établis hors de France, Godefroy de Bentzmann, président de Syntec Numérique, et Gilles Mezari, membre de son Conseil d’Administration, sont intervenus devant les députés pour proposer un tour d’horizon des acteurs de la transformation numérique et de leurs enjeux.

Vignette petit dej AN

Des échanges riches avec notamment Mireille Clapot, députée de la Drôme, Claude de Ganay, député du Loiret, Olga Givernet, députée de l’Ain, Laure de La Raudière, députée de l’Eure et Loir, Mustapha Laabid, député d’Ille et Vilaine, Nicole Le Peih, députée du Morbihan, Marion Lenne, députée de la Haute Savoie, Mickael Nogal, député de la Haute Garonne, et Hélène Zannier, députée de la Moselle.

Ce qu’il faut en retenir :

Le secteur est en forte croissance, puisque toute l’économie française engage sa transformation numérique :

  • Avec +4,2% de croissance en 2019 et une perspective de croissance de 4% en 2020, le secteur numérique continue sa dynamique positive et porte l’économie française (+1,3% en 2019).
  • La transformation numérique passe notamment par des investissements dans les technologies numériques (mobilité, multicanal, Cloud, analyse des données / Big Data, sécurité…).
  • Ces technologies modifient en profondeur les entreprises (processus métiers, relation clients, expérience utilisateur, innovation et nouveaux produits / services, nouveaux modèles économiques).

Le secteur est générateur d’investissements :

  • Il est attractif, parce que la France a accueilli en 2018, 15 % des investissements directs étrangers dans le secteur du logiciel et des services IT (niveau comparable à celui de l’Allemagne) : 5,03 milliards d’euros ont été levés pour 736 opérations en 2019.
  • Il investit dans la Recherche & Développement, avec une dépense intérieure de recherche et développement (DIRD) de 2,2 milliards d’euros dans le numérique, soit le 4ème secteur après l’automobile, l’industrie pharmaceutique, l’aérospatial.

Les entreprises numériques créent des emplois, mais peinent encore à recruter :

  • L’année 2018 a été exceptionnelle avec plus de 34 000 emplois nets créés soit 1/3 des emplois créés en France ; cette croissance durable du secteur a permis de créer 150 800 emplois nets en France sur les 9 dernières années.
  • En France près de 200 000 postes seront à pourvoir en 2022. Les besoins concernent des métiers différents (réseaux sociaux, développement, mobilité et solutions cloud, analyse de données, cybersécurité, etc.).

Les enjeux de formation initiale, continue ou de reconversion concernent les métiers numériques d’autres secteurs :

  • L’Etat, les collectivités territoriales et les entreprises de tous les secteurs d’activités vont devoir intégrer au sein de leurs équipes des compétences numériques, en complément des compétences métiers déjà présentes.
  • Syntec Numérique s’est engagé fortement dans les travaux sur le « Pacte productif pour le plein emploi en 2025 », et propose de créer un dispositif de reconversion anticipatif, agile et adapté aux besoins de chaque territoire, en déployant progressivement au niveau national un dispositif basé sur l’expérimentation Numéric’Emploi Grand Est.

Et bien d’autres enjeux des entreprises du numérique qui font l’innovation au service des villes et des territoires, de la transformation du système de santé, de l’industrie, des TPE-PME de tous les secteurs, de l’environnement, etc. !

Retrouvez les chiffres de l’emploi selon chaque région

 

A lire également sur notre site

Invalidation du Privacy Shield : le secteur numérique s’inquiète de l’impact immédiat et demande des mesures transitoires, en vue d’un cadre protecteur stabilisé

25.09.2020

L’Asic, Syntec Numérique et TECH IN France rappellent leur attachement à un haut niveau d’exigence en matière de protection des données des citoyens et des acteurs économiques. La décision récente de la CJUE concernant le « Privacy Shield », rappelant cette exigence, implique un réexamen des régimes de la donnée vis-à-vis des pays tiers. Toutefois, dans la période intermédiaire, des mesures transitoires devront être mises en œuvre afin de sécuriser juridiquement l’activité de toutes les entreprises concernées.

Accords Ségur de la Santé : le secteur de la santé fait enfin un pas significatif vers le numérique !

28.07.2020

Syntec Numérique et TECH IN France se réjouissent des avancées des accords du Ségur de la santé et, plus particulièrement, l’investissement de 2 milliards d’euros qui va être consacré au numérique en santé.

Invalidation du Privacy Shield : le secteur numérique s’inquiète de l’impact immédiat et demande des mesures transitoires, en vue d’un cadre protecteur stabilisé

25.09.2020

L’Asic, Syntec Numérique et TECH IN France rappellent leur attachement à un haut niveau d’exigence en matière de protection des données des citoyens et des acteurs économiques. La décision récente de la CJUE concernant le « Privacy Shield », rappelant cette exigence, implique un réexamen des régimes de la donnée vis-à-vis des pays tiers. Toutefois, dans la période intermédiaire, des mesures transitoires devront être mises en œuvre afin de sécuriser juridiquement l’activité de toutes les entreprises concernées.

Transformation de la fonction juridique : interview de Vanessa Gourmelon, juriste senior secteur Banque Assurance, IBM France

Grâce aux méthodes agiles et aux outils collaboratifs, le numérique facilite la capitalisation des connaissances, gage d’efficacité accrue en entreprise pour le juriste.