Retour aux actualités
22 sep 2017

Semaine de l'entrepreneuriat féminin, du 9 au 14 mars 2015

Cette année encore, Femmes du Numérique a activement participé à la semaine de l'entrepreneuriat féminin

femmes du numérique ordinateur oeil digital

Au total, 410 femmes se sont mobilisées pour sensibiliser plus de 10 200 jeunes à l'esprit d'entreprendre au féminin. Parmi elles, des membres de Femmes du Numérique.

Chantal Pénelon, Présidente d’Aareon France, était notamment présente à l'événement qui a eu lieu à la Sorbonne le vendredi 13 mars, sous le haut patronage de Pascale Boistard, Secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes. Des tables rondes ont été organisées afin de pouvoir rencontrer les étudiants par petits groupes de dix. La notion d’entreprendre, le parcours professionnel, l’entreprise et son environnement et la formation ont été abordés avec les étudiants de différents cursus. Notamment des sujets autour de projets associés au numérique ont été discutés et échangés avec des étudiantes et étudiants.

Bilan des années 2015

#SemaineEF

Hélène Gellert, Directrice des Ventes on-line chez NextiraOne, est intervenue au BTS NRC / MUC du Lycée de Montreuil. Elle témoigne :

« Je suis intervenue auprès d’étudiants en BTS NRC / MUC du Lycée de Montreuil  afin de leur prodiguer  quelques conseils pour réussir dans le monde de l’entreprise. Mon intervention auprès de ces étudiants a consisté principalement à leur présenter un vision réaliste des attentes d’un employeur, de la posture à adopter pour réussir  et à leur donner, à travers mon propre parcours, quelques conseils utiles pour réussir le leur, depuis leur recherche d’emploi jusqu’à leur évolution de carrière dans le secteur commercial  / Managérial. Une intervention très intéressante, riche d’échanges et de partage ! »

A lire également sur notre site

Bilan 2019 et perspectives 2020 du secteur numérique : Le nouveau gouvernement doit se concentrer sur l’investissement et la formation

07.07.2020

Syntec Numérique, organisation professionnelle des acteurs du numérique, dévoile ce jour les résultats de sa conférence semestrielle. Alors qu’un nouveau gouvernement vient d’être nommé, c’est l’occasion de revenir sur le bilan de l’année 2019, l’état des lieux du secteur du numérique en France post-Covid, et aussi de dessiner les priorités pour le dernier acte du quinquennat. Cheville ouvrière de la relance, le numérique doit irriguer l’ensemble des ministères et des industries. Investissements et formation seront les maîtres mots de la reprise.

50 000 ingénieurs et techniciens R&D immédiatement prêts à s’investir pour assurer l’avenir des industries en France

01.07.2020

Le gouvernement a dévoilé le 24 juin au soir les grands axes du nouveau dispositif d’activité partielle de longue durée. Le dispositif, qui vise les entreprises confrontées à une réduction d’activité durable en raison de la crise, a pour objectif d’éviter les licenciements massifs tout en préservant les compétences. Syntec Numérique et Syntec-Ingénierie s’associent pour saluer ce dispositif absolument vital.

Bilan 2019 et perspectives 2020 du secteur numérique : Le nouveau gouvernement doit se concentrer sur l’investissement et la formation

07.07.2020

Syntec Numérique, organisation professionnelle des acteurs du numérique, dévoile ce jour les résultats de sa conférence semestrielle. Alors qu’un nouveau gouvernement vient d’être nommé, c’est l’occasion de revenir sur le bilan de l’année 2019, l’état des lieux du secteur du numérique en France post-Covid, et aussi de dessiner les priorités pour le dernier acte du quinquennat. Cheville ouvrière de la relance, le numérique doit irriguer l’ensemble des ministères et des industries. Investissements et formation seront les maîtres mots de la reprise.

50 000 ingénieurs et techniciens R&D immédiatement prêts à s’investir pour assurer l’avenir des industries en France

01.07.2020

Le gouvernement a dévoilé le 24 juin au soir les grands axes du nouveau dispositif d’activité partielle de longue durée. Le dispositif, qui vise les entreprises confrontées à une réduction d’activité durable en raison de la crise, a pour objectif d’éviter les licenciements massifs tout en préservant les compétences. Syntec Numérique et Syntec-Ingénierie s’associent pour saluer ce dispositif absolument vital.