Retour aux actualités
Publié par
10 avr 2014

Une majorité de Français souhaite investir dans les services numériques dédiés aux seniors

La nouvelle édition du baromètre Syntec Numérique - BVA s’est plongée dans cette « Silver économie » et a mesuré le potentiel des solutions existantes, grâce au numérique, auprès des Français. Si le recours à ces services est aujourd’hui encore très limité, ils déclarent avoir l’intention de s’équiper de ces outils à l’avenir, pour eux ou leurs proches.

Médecin avec une tablette numérique illustrant le secteur e santé

Chiffres clés : les Français et la « Silver économie »

  • 30% sont actuellement équipés d’un service de communication (télévision connectée, tablette à interface simplifiée, etc.)
  • La télésurveillance ne concerne aujourd’hui que 6% des Français, mais 61% souhaiteraient recourir à ce dispositif dans les années à venir
  • 65% positionnent la possibilité de signaler un problème comme principal avantage de ces services connectés

Près d’un tiers des Français actuellement équipé d’un service de communication connecté

Les taux d’usage restent encore faibles en matière de services connectés dédiés aux seniors : seuls 6% des Français déclarent que leurs proches ou eux-mêmes sont équipés d’un service de télésurveillance et 5% d’une aide personnalisée à l’autonomie.

Les seuls outils à être intégrés par les Français dans les dispositifs d’aide aux personnes âgées sont actuellement les télévisions connectées ou les tablettes (30%).

Elles ne sont pas entièrement dédiées à l’assistance ou au diagnostic, mais démontrent que le numérique accompagne déjà les seniors au quotidien : des objets technologiques courants et simples d’utilisation sont déjà adaptés à certains de leurs besoins spécifiques. La « Silver économie » devient alors un marché avec de forts enjeux de croissance et de création de nouvelles applications1

1  Afin de répondre à ces ambitions, Syntec Numérique  a  mis en place en septembre dernier un groupe de travail dédié aux thématiques « Autonomie, TIC et vieillissement », confirmant ainsi l’intérêt croissant des entreprises du numérique à l’existence d’une filière spécifique et à son développement.

Médecin dans une chambre d'hôpital avec une tablette numérique

De fortes intentions d’usage en matière de télésurveillance

Si le taux d’équipement des Français reste faible, ce n’est pas par manque d’intérêt mais plutôt à cause d’une méconnaissance de l’offre existante.

Leurs intentions révèlent en effet de fortes opportunités de développement de la « Silver économie » : 61% des Français sont intéressés par les services de télésurveillance, 58% par les services de communication, et 47% par l’aide personnalisée à l’autonomie.

Le numérique au service de la santé, confort, et  qualité de vie

65% des interrogés placent la possibilité de signaler un problème comme le premier avantage de ces services connectés, car cela représente notamment une garantie de prise en charge rapide en cas de problème.

L’utilisation des nouvelles technologies est également un facteur de réassurance pour les seniors et leurs proches dans 56% des cas, ainsi qu’un moyen de leur apporter du confort et d’améliorer leur quotidien.

« Pour créer les conditions de l’appropriation par les seniors et leurs proches de ces services connectés, il faut impliquer l’ensemble des parties prenantes. Les utilisateurs bien évidemment : en équipant les personnes âgées, c’est une façon d’acculturer cette population au numérique alors qu’elle en était traditionnellement exclue. Notre industrie, ensuite : il est évident que ce nouveau marché représente une opportunité de croissance importante alors que la pyramide des âges s’inverse.

Prendre en compte les besoins spécifiques des seniors pour proposer des interfaces simplifiées doit être en haut de notre feuille de route. Enfin, le système médical doit jouer pleinement son rôle de prescripteur auprès des personnes âgées, en les encourageant à utiliser des services connectés. Il existe peu de sujets qui allient business et utilité sociale : aider les personnes âgées à gagner en autonomie et en confort grâce au numérique en est un.», commente Bruno Vanryb.

Thématiques associés

A lire également sur notre site

Numériser le système de santé pour réussir la transformation des industries de santé

21.06.2019

Syntec Numérique et LESISS (Les Entreprises des Systèmes d’Information Sanitaires et Sociaux) saluent les conclusions de l’étude PIPAME « Industrie du futur – enjeux et perspectives pour la filière industries et technologies de santé » publiée le 19 juin 2019, et contribueront activement à la mise en œuvre de ses recommandations, en particulier dans le cadre du comité stratégique de filière Industries et Technologies de Santé.

Pour aboutir pleinement, la transformation des industries de santé doit pouvoir s’appuyer sur un système de santé pleinement numérisé : la mise en œuvre réussie de la feuille de route numérique en santé, avec les moyens budgétaires véritablement adaptés, est donc indispensable, tout comme la coordination entre les travaux du CSF et ceux du conseil numérique en santé.

#MaSanté 2022 : une lisibilité et une visibilité bienvenues pour le numérique

25.04.2019

Syntec Numérique salue la lisibilité et la visibilité apportées par la ministre de la Santé lors de la présentation de la feuille de route « Accélérer le virage numérique » de #MaSanté2022, qui vont permettre de franchir une nouvelle étape dans le déploiement du numérique en santé.

Etude « Formations et compétences sur l’Intelligence Artificielle en France »

08.11.2019

Data Science et IA : 7 500 créations nettes d’emploi dans la Branche d’ici 5 ans