Retour aux actualités

Soirée « Syntec Camp » : les partenariats entre start-up et grands groupes au cœur de la révolution des objets connectés

Synomia et TBWA lauréats du trophée du meilleur partenariat de l’année Pour la seconde année consécutive, Syntec Numérique a organisé sa grande soirée dédiée aux collaborations innovantes entre jeunes pousses et grandes entreprises*. Placée sous le signe des objets connectés, cette nouvelle édition a regroupé plus de 200 participants, venus désigner le partenariat le plus emblématique de l’année.

Homme travaillant sur son ordinateur et connecté avec le monde entier

Les alliances technologiques représentent aujourd’hui un levier de compétitivité incontournable pour les entreprises et offrent aux start-up une place centrale dans leur chaîne de valeur. Syntec Numérique a donc imaginé un cycle de rencontres collaboratives pour aider les acteurs du secteur à se développer en partageant bonnes pratiques, savoir-faire, expérience et opportunités business tout au long de l’année, autour de thématiques clé (Big Data, objets connectés, mobilité, Cloud, etc.).

L’écosystème du numérique était réuni mardi soir pour prolonger cette démarche innovante et récompenser les meilleurs partenariats technologiques de l’année entre start-up et grands groupes. Avec Bruno Bonnell, président de Robopolis et chef de file de la filière robotique française comme invité d’honneur, l’évènement a mis un coup de projecteur sur la révolution des objets connectés à travers une table ronde d’experts, qui a abordé les différents aspects de ces nouvelles technologies (Big Data, Cloud, réseaux et sécurité des données) :

  • Anne-Sophie Bordry, Présidente du think tank Objets Connectés & Intelligents
  • Sylvie Joseph, Directrice du programme Transformation interne / Groupe La Poste
  • Frédéric Salles, Président / Matooma
  • Giovanni Ungaro, Directeur Assistance à l'autonomie / Legrand

La soirée Syntec Camp a été ponctuée par un vote interactif du public pour désigner le partenariat le plus emblématique parmi une sélection des meilleures collaborations de l’année. Voir les vidéos des 5 partenariats candidats - Syntec Camp

A lire également sur notre site

Transformation de la fonction juridique : interview de Vanessa Gourmelon, juriste senior secteur Banque Assurance, IBM France

Grâce aux méthodes agiles et aux outils collaboratifs, le numérique facilite la capitalisation des connaissances, gage d’efficacité accrue en entreprise pour le juriste.  

Grand Angle ESN & ICT : l’enquête de référence pour valoriser les ESN et les ICT, acteurs incontournables de la transformation numérique !

Syntec Numérique et KPMG lancent pour la 3ème année consécutive l’enquête Grand Angle et le classement annuel des entreprises du numérique.

Cette année marque une nouveauté importante avec l’intégration des sociétés de conseil en technologies (ICT). Afin de faire écho à l’actualité, le questionnaire tient compte de la crise liée au Covid-19.

Syntec Numérique revoit sa gouvernance, nomme 14 administrateurs au sein du Conseil d’Administration et dessine les contours de la relance

30.09.2020

A l’occasion de ses Assemblées Générales qui se sont tenues mardi 29 septembre, Syntec Numérique a revu sa gouvernance et a entériné la nomination de 14 administrateurs à son Conseil d’Administration. L’après-midi a été suivie des Rencontres de l’Ecosystème, en présence de Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques. L’opportunité pour le syndicat de revenir sur cette année 2020 marquée par la crise sanitaire et rappeler ses chantiers prioritaires pour les mois à venir, plus que jamais d’actualité.

Invalidation du Privacy Shield : le secteur numérique s’inquiète de l’impact immédiat et demande des mesures transitoires, en vue d’un cadre protecteur stabilisé

25.09.2020

L’Asic, Syntec Numérique et TECH IN France rappellent leur attachement à un haut niveau d’exigence en matière de protection des données des citoyens et des acteurs économiques. La décision récente de la CJUE concernant le « Privacy Shield », rappelant cette exigence, implique un réexamen des régimes de la donnée vis-à-vis des pays tiers. Toutefois, dans la période intermédiaire, des mesures transitoires devront être mises en œuvre afin de sécuriser juridiquement l’activité de toutes les entreprises concernées.