Retour aux actualités
Publié par
30 sep 2020

Syntec Numérique revoit sa gouvernance, nomme 14 administrateurs au sein du Conseil d’Administration et dessine les contours de la relance

A l’occasion de ses Assemblées Générales qui se sont tenues mardi 29 septembre, Syntec Numérique a revu sa gouvernance et a entériné la nomination de 14 administrateurs à son Conseil d’Administration. L’après-midi a été suivie des Rencontres de l’Ecosystème, en présence de Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques. L’opportunité pour le syndicat de revenir sur cette année 2020 marquée par la crise sanitaire et rappeler ses chantiers prioritaires pour les mois à venir, plus que jamais d’actualité.

AG 2020

Une présidence de Syntec Numérique ouverte

L’Assemblée générale extraordinaire de Syntec Numérique a voté plusieurs modifications de ses Statuts et notamment la possibilité pour ses membres titulaires, collectifs et Syntec Croissance de proposer un candidat à l’élection de la présidence de Syntec Numérique, faculté offerte jusqu’alors aux seuls administrateurs.

Nomination de 14 administrateurs, élus au sein des 3 collèges 

Au total, ce sont 30 administrateurs qui siègent au Conseil d’administration de Syntec Numérique. Les 14 nouveaux nommés de cette année sont :

  • Collège des Entreprises de Services du Numérique (ESN) : Jean-Paul Alibert (T-SYSTEMS), Godefroy de Bentzmann (DEVOTEAM), Mehdi Houas (TALAN), Cyril Malargé (SOPRA STERIA), Frédéric Sebag (OPEN), Laurent Sicart (ORANGE BUSINESS SERVICES) et Thierry Siouffi (ATOS).
  • Collège des Editeurs de logiciels : Frédéric Chauviré (SAP), Jean-Philippe Couturier (BIZNET.CO : WHOZ.COM), Christophe Depeux (IP-LABEL), Karine Picard (ORACLE) et Olivier Vallet (DOCAPOSTE).
  • Collège des Sociétés de Conseil en Technologies : Arnaud Maury (ALTRAN) et Gilles Prunier (AKKA TECHNOLOGIES).

Les 3 chantiers prioritaires pour la reprise : formation, inclusion et numérique responsable

Dans ce contexte particulier marqué par la Covid-19, les axes stratégiques définis par Syntec Numérique sur la période 2019-2021 et les chantiers prioritaires sont plus que jamais d’actualité alors que le numérique doit être mis au service de la reprise :  

  • La formation : un sujet devenu un enjeu majeur dans la concrétisation du plan de relance. D’une part, l’accélération de la transition digitale qui découlera de la crise va nécessiter la mise à niveau de nombreux collaborateurs. D’autre part, la formation et la reconversion demeurent également un enjeu de taille dans l’attractivité des métiers du numérique, afin de préserver les compétences de ceux que la crise pourrait laisser sans perspective.
  • L’inclusion des territoires : la transformation numérique de notre pays ne se fera pas sans l’accompagnement et l’appui des territoires et des régions. Les délégations régionales de Syntec Numérique, aux côtés de leurs partenaires, travaillent quotidiennement au développement des métiers du numérique en région et à la réduction de la fracture numérique.
  • Le numérique responsable : Syntec Numérique s’engage pour la réduction de l’empreinte environnementale du secteur à travers son programme Numérique Responsable qui vise à aider les acteurs du numérique à réduire leur empreinte écologique d’une part et à orienter le numérique pour le mettre au service de l’environnement d’autre part.

A l’issue d’une table ronde qui revenait sur les enseignements de la crise et les opportunités pour les entreprises, Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition Numérique et des Communications Electroniques, est également intervenu pour évoquer le plan de relance, le déploiement du numérique dans la société et répondre aux questions de l’auditoire.

Vous pouvez retrouver l’intégralité des échanges ici en replay.

Thématiques associés

A lire également sur notre site

Réaction : Syntec Numérique salue le plan quantique français

22.01.2021

Le 3 septembre dernier, le Premier Ministre a présenté le Plan de relance, feuille de route pour la refondation économique, sociale et écologique du pays, suite de la crise sanitaire liée à la Covid-19. 4 mois plus tard, Emmanuel Macron a présenté aujourd’hui « un plan quantique » de 1,8 milliard d’euros sur cinq ans, un des axes de compétitivité du Plan de Relance.

FAQ Numérique et Environnement

22.01.2021

Le numérique est un levier indispensable de la transition écologique, mais l'accélération de la transformation et des usages numériques va de pair avec une augmentation de ses impacts sur l'environnement. Le secteur du numérique se mobilise pour un numérique respectueux de l'environnement. 

Réaction : Syntec Numérique salue le plan quantique français

22.01.2021

Le 3 septembre dernier, le Premier Ministre a présenté le Plan de relance, feuille de route pour la refondation économique, sociale et écologique du pays, suite de la crise sanitaire liée à la Covid-19. 4 mois plus tard, Emmanuel Macron a présenté aujourd’hui « un plan quantique » de 1,8 milliard d’euros sur cinq ans, un des axes de compétitivité du Plan de Relance.

FAQ Numérique et Environnement

22.01.2021

Le numérique est un levier indispensable de la transition écologique, mais l'accélération de la transformation et des usages numériques va de pair avec une augmentation de ses impacts sur l'environnement. Le secteur du numérique se mobilise pour un numérique respectueux de l'environnement.