Retour aux actualités

Syntec Numérique, TECH IN France, EY et Digital 113 dévoilent le palmarès 2020 des éditeurs de logiciels français en région Occitanie

Syntec Numérique, TECH IN France, EY et Digital 113 dévoilent aujourd’hui la déclinaison Occitanie du Top 250, le panorama des éditeurs de logiciels français. En tout, ce sont 24 entreprises régionales et leurs performances économiques qui sont mises à l’honneur dans l’étude.

« La particularité de la région Occitanie, c’est la présence très marquée de l’industrie aéronautique qui a beaucoup souffert, et continue de souffrir, des suites de la Covid-19. souligne Anne Destouches, Déléguée Régionale Syntec Numérique pour la région Occitanie. « Les difficultés de cette clientèle peuvent rejaillir chez leurs prestataires numériques, mais les éditeurs de logiciels s’en sortent mieux que les spécialistes du conseil en technologie, par exemple, car ils ont adopté depuis longtemps un modèle basé sur l’abonnement.»

  • Une croissance régionale solide : 84% des entreprises prévoient une croissance ou un maintien du chiffre d’affaires en 2020

Dans la région Occitanie, les éditeurs enregistrent une progression constante du chiffre d’affaires depuis 2 ans, avec une croissance de +9% du chiffre d’affaires édition entre 2018 et 2019. Les 24 entreprises de la région distinguées dans le TOP 250 national représentaient un chiffre d’affaires Edition total de 350,3 millions d’euros en 2019.

Les perspectives de croissance du secteur se confirment malgré la crise : 79% des éditeurs de logiciels en Occitanie ont déclaré avoir réalisé de la croissance ou être à l’équilibre en 2019. Une tendance qui se confirme en 2020 malgré la crise puisque le taux (anticipé) monte à 84% des entreprises ! Et si croissance il y a, elle sera importante : 69% des entreprises s’attendent à une croissance égale ou supérieure à 5%.

La Région Occitanie se montre ainsi plus optimiste qu’au niveau national : en France, seulement 75% des éditeurs de logiciels prévoient une croissance ou un maintien de leur chiffre d’affaires en 2020.

  • L’autofinancement, le levier privilégié pour se développer

100% des éditeurs comptent sur l’auto-financement pour se développer, un signe qui démontre la bonne santé du secteur et un certain niveau de confiance. L’endettement est le second levier mobilisé (76%), puis les subventions publiques (53%) et le financement non dilutif (25%).

Le rachat d’entreprises ou les opérations de rapprochement intéressent également de plus en plus les éditeurs de logiciels occitans : seulement 6% d’entre eux ont eu recours à la croissance externe en 2019 mais 24% souhaitent en réaliser dans le futur.

  • Saas et offres Cloud : les nouveaux standards du marché

Le SAAS et les offres cloud s’imposent comme la priorité technologique n°1 pour 65% des éditeurs de logiciels occitans. Une tendance qui se confirme et s’illustre par la domination actuelle et à venir de l’abonnement parmi les modes de contractualisation.

  • Des recrutements en hausse continue

Depuis 3 ans, la croissance des effectifs des éditeurs de logiciels occitans n’a pas cessé. On compte une croissance nette des effectifs de 8% entre 2017 et 2018, puis de 12% entre 2018 et 2019. Et en 2020 ? Malgré la crise de la Covid-19, les éditeurs de logiciels continuent de recruter. 73% annoncent ainsi qu’ils auront augmenté leurs effectifs sur l’année.

 

Découvrez le Top 24 des éditeurs en Occitanie dans le Communiqué de presse

Thématiques associés

A lire également sur notre site

EY, Syntec Numérique et TECH IN France co-réalisent la 10ème édition du Panorama des éditeurs français de logiciels.

Destiné à un large public, ce classement unique en son genre, rencontre un vif succès chaque année ! De nombreux éditeurs ont participé à la dernière édition, faisant de cette étude une référence dans l’écosystème numérique.

 

Bilan 2018 et Perspectives 2019

Syntec Numérique annonce les chiffres du secteur : Croissance de  +4,1 % en 2018 et croissance de +4,2 % en 2019

Note de conjoncture 2e Semestre 2020

23 déc 2020

Passé le choc, une reprise très progressive pour le secteur numérique