Retour aux actualités
3 fév 2014

Level5, ou le parcours réussi d’une Start-up dans sa levée de fonds

La recherche de financement et d’investisseurs est une des préoccupations majeures des start-up et des PME de notre secteur. Level5, Start-up spécialisée dans la performance applicative (APM), a réussi à lever en octobre 400 K€ lors d’un 1er tour de table auprès d’un cercle d’investisseurs issus des métiers de l’informatique. Elle évoque pour nous son parcours.

Monument institutionnel

Level5, une entreprise engagée dans l’amélioration de la fiabilité et la performance des applications métiers

Level5 est une société éditrice de logiciels, créée en 2010, spécialisée dans les domaines de l’architecture et de la performance applicative, et plus particulièrement de l’Application Performance Management (APM). L’entreprise a notamment développé la solution Nudge APM qui permet d’améliorer la fiabilité et la performance des applications métiers. Nudge APM permet aux équipes de développement et de production de surveiller, diagnostiquer et optimiser, en temps réel et avec une vision interne, la performance de leurs applications Java, Dotnet et PHP, rapidement et efficacement, à moindre coût.

A l’image des infrastructures IT qui sont systématiquement monitorées, Level5 prend le pari que toutes les applications dans les années à venir seront également supervisées. Son ambition est donc de couvrir 100% du parc applicatif dans les environnements de production et de recettes de leurs clients.

L’entreprise a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires de 500 k€ et emploie en janvier 2014, 11 personnes, dont 8 dédiées à la R&D et au support. Le chiffre d’affaires escompté en 2014 s’élève à 1 M€.

Ambitions et valorisation de son entreprise pour établir une stratégie dans la recherche de financement

En juin 2013, Level5 a  lancé une démarche de levée de fonds pour renforcer son développement commercial, mais également soutenir son département Recherche et Développement. Selon M. Matthieu Walckenaer, un des fondateurs de Level5, en charge de cette mission pour l’entreprise, avant de débuter la recherche concrète de financeur,  il convenait d’établir une véritable réflexion stratégique et un business plan solide pour les 5 prochaines années.

Dans ce processus, la première difficulté rencontrée par Level5 fut d’évaluer le montant souhaité, ce qui devait conditionner l’ensemble de la démarche et le type d’acteurs à contacter. Level5 souhaitait initialement obtenir entre 1 et 1,5 Million d’Euros. Compte tenu de la situation économique actuelle, les dirigeants de Level5 ont revu leurs ambitions à la baisse, et ont opté pour une démarche en deux temps, 300 k€ lors d’un premier round, suivi 18 mois après d’un 2ème tour pour obtenir entre 1,5 et 2 M€. Vu les montants souhaités, il n’était pas pertinent de se rapprocher de fonds spécialisés dans le Capital-risque mais plutôt vers des acteurs privés et individuels, de type Business Angels.

M. Walckenaer souligne la difficulté d’évaluer la valeur de la société, au-delà de la dimension subjective voire sentimentale des fondateurs, ce qui passe par une étude/un benchmark des transactions sur le marché. Le succès de la démarche selon M. Walckenaer repose sur la capacité des fondateurs à convaincre les investisseurs de leur capacité à développer la société selon le Business Plan présenté et la stratégie mise en place.

Un réseau d’investisseurs privés et de BA performant dans le domaine du numérique

Suite à ces réflexions préliminaires, afin d’obtenir des RDV,  M. Walckenaer mobilisa ses réseaux et contacta des fonds small cap spécialisés et des Business Angels, souvent organisés dans une logique thématique, davantage  rassurante pour les investisseurs.  M. Walckenaer souligne le fait que les BA/investisseurs, lors de l’instruction d’un dossier, sont particulièrement vigilants à approfondir la relation avec les entrepreneurs et établir le mode de fonctionnement futur, à cerner les risques attachés au projet (financiers, technologiques, accès au marché, …) et à négocier l’évaluation de la société et les conditions d’entrée au capital.

Au cours d’un de ces RDV, lors d’un « elevator pitch », Level5 réussit à attirer l’attention d’un investisseur, M. Guy Gourevitch, très impliqué dans les réseaux de Business Angels spécialisés dans le logiciel. Par son entregent, Level5 put rencontrer d’autres investisseurs privés, qui se révélèrent également intéressés par le projet. Level5 a ainsi levé 400 k€ auprès de Victoria Partners et des Business Angels du réseau Investessor, premier réseau de Business Angels en France. (100% des intentions furent transformées, dans un délai de quinze jours).

L’ensemble de la démarche représenta un investissement important en terme de temps, avec de nombreux RDV à assumer, évalué à environ 1/2 d’E.T.P par M. Walckenaer, sur une période de 5 mois, entre son lancement en juin et sa clôture fin octobre.

Des dispositifs intéressants, un accompagnement mais des montants trop faibles

M. Walckenaer salue ainsi l’ensemble des avantages fiscaux permettant l’investissement dans les PME par des particuliers, et est favorable au développement de tels dispositifs.

Il convient également de noter selon M. Walckenaer que ces investisseurs apportent davantage qu’un financement. Le suivi Post-investissement représente un véritable accompagnement de l’entrepreneur,  un partenariat actif qui permet d’obtenir des conseils notamment par le biais de la  participation consultative à la gouvernance, mais également la mise à disposition de leurs propres réseaux souvent bien implantés.

Cependant, il regrette globalement la frilosité des investisseurs français et la faiblesse des montants levés par rapport aux pratiques constatées outre-Atlantique notamment. Dans ces conditions, les entreprises françaises ne bénéficient pas d’un effet de levier suffisamment important et doivent souvent se contenter de la position d’outsider.

Pour répondre à l’enjeu du financement des entreprises du numérique, Syntec Numérique a conclu en mars dernier un partenariat avec le fonds d’investissement français Alven Capital, l’un des principaux acteurs du financement des entreprises de croissance en France, garantissant à ses adhérents un accès privilégié au fonds. Une adresse mail et un interlocuteur dédiés : contact-syntec@alvencapital.com - Raffi Kamber, 01 55 34 38 33

A lire également sur notre site

Reconversion professionnelle des femmes dans les métiers du numérique : engageons-nous !

17.05.2019

Lors de Viva Technology, 44 entreprises ont signé « Le Manifeste pour la reconversion des Femmes dans les métiers du numérique » initié par Syntec Numérique et Social Builder, en présence de Cédric O, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des Finances et du Ministre de l’Action et des Comptes publics, chargé du numérique.

Renaissance Numérique et Syntec Numérique appellent à se saisir de la révolution des données dans un ouvrage inédit

14.05.2019

Les données rebattent les cartes de notre économie et de notre société, et redistribuent les jeux de pouvoirs au sein de nos organisations et entre pays. Mais cette mise en données du monde est une réalité qui n’est pas toujours bien maîtrisée, y compris par ceux qui doivent lui donner un cadre. Face à ce constat, l’organisation professionnelle Syntec Numérique et le think tank Renaissance Numérique ont réuni leurs expertises pour offrir des clés de compréhension sur cette transformation avec le livre Tous acteurs des données. Appréhender les données pour mieux les valoriser, publié ce mardi 14 mai.

Reconversion professionnelle des femmes dans les métiers du numérique : engageons-nous !

17.05.2019

Lors de Viva Technology, 44 entreprises ont signé « Le Manifeste pour la reconversion des Femmes dans les métiers du numérique » initié par Syntec Numérique et Social Builder, en présence de Cédric O, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des Finances et du Ministre de l’Action et des Comptes publics, chargé du numérique.

Renaissance Numérique et Syntec Numérique appellent à se saisir de la révolution des données dans un ouvrage inédit

14.05.2019

Les données rebattent les cartes de notre économie et de notre société, et redistribuent les jeux de pouvoirs au sein de nos organisations et entre pays. Mais cette mise en données du monde est une réalité qui n’est pas toujours bien maîtrisée, y compris par ceux qui doivent lui donner un cadre. Face à ce constat, l’organisation professionnelle Syntec Numérique et le think tank Renaissance Numérique ont réuni leurs expertises pour offrir des clés de compréhension sur cette transformation avec le livre Tous acteurs des données. Appréhender les données pour mieux les valoriser, publié ce mardi 14 mai.