Culture Numérique de Dominique Cardon

Visuel lecture numerique

On l'a lu

Parce que le texte est à la croisée de l’histoire, de la science politique, de l’économie et des sciences et technologies, proposant au même endroit un éclairage sur la naissance d’internet, les algorithmes, le numérique et la démocratie, ou encore l’intelligence artificielle.

Parce que l’ouvrage est inspiré d’un cours dispensé depuis plusieurs années par son auteur, Dominique Cardon, directeur du Médialab de Sciences Po, qui vise à apprendre aux étudiants à décoder la « culture numérique » ; donc un ouvrage pédagogique, nourri de nombreuses références, très documenté et illustré.

On a aimé

Culture numérique permet de reprendre un peu de hauteur sur les débats qui animent nos sociétés aujourd’hui, des algorithmes aux nouvelles formes de travail, en replaçant nos usages des technologies dans leur histoire et leur contexte. Et aussi :

Les enjeux économiques, politiques ou démocratiques abordés de façon didactique et précise, s’appuyant sur des documents d’archive ou des schémas.

L’invitation à aller plus loin à la fin de chaque partie, avec des liens et des renvois à d’autres publications (« A lire, à voir, à écouter ») comme par exemple le renvoi vers « la ‘mère de toutes les démos’ (mother of all demos) effectuée par Doug Engelbart le 9 décembre 1968 au Stanford Research Institute ».

De quoi ça parle ?

« Montrer que derrière le bavardage quotidien sur les bienfaits ou les méfaits du téléphone portable, des sites de rencontres, de Facebook ou de la géolocalisation, les mondes numériques ont une histoire, une géographie, une sociologie, une économie, un droit et une politique. »

Dominique Cardon rappelle utilement que les conséquences des technologies dépendent de la façon dont les sociétés se les approprient, et que les usages du numérique et de ses innovations ne peuvent donc qu’être divers.

Pour cela, Dominique Cardon propose de suivre un parcours chronologique en retenant trois « lignes de force » qui ont traversé l’informatique et le numérique de ces dernières années : l’augmentation du pouvoir des individus par le numérique (notamment la capacité d’action, d’expression, de communication), l’apparition de nouvelles formes collectives (notamment les communautés ou plateformes d’échanges), et la redistribution du pouvoir et de la valeur (notamment l’économie de la donnée).

Afin de traiter tous les aspects Culture numérique (définie comme « la somme des conséquences qu’exerce sur nos sociétés la généralisation des techniques de l’informatique »), l’ouvrage est séquencé en six chapitres :

  1. 1-« Généalogie d’internet » : où il est question de la naissance de l’informatique, de ses pionniers, d’internet et de web, de hackers, de liberté, de communautés, etc.
  2. 2-« Le web, un bien commun » : où il estquestion de liens hypertextes, de nouvelleéconomie, d’innovations par les usagers, de logiciels libres, de communs, de Wikipédia, etc.
  3. 3-« Culture participative » : et réseaux sociaux : où il est question de transformation numérique de l’espace public, de web 2.0, de réseaux sociaux en ligne, d’identité et de créativité en ligne, d’enjeux de régulation, etc.
  4. 4-« L’espace public numérique » : où il est question de démocratie représentative ou participative, de médias, de fausses informations, de civic tech, etc.
  5. 5-« L’économie des plateformes » : où il est question de l’économie du partage, de publicité en ligne, de cookies, de confiance, d’ouverture des données, d’Etat plateforme, de nouvelles formes de travail, etc.
  6. 6-« Big data et algorithmes » : où il est question de construction des algorithmes, de machine learning, de deep learning, d’intelligence artificielle, etc.
Page_de_garde_livredonnees

Pour aller plus loin ...

On peut lire aussi : Tous acteurs des données, publié en avril 2019 par Renaissance Numérique et Syntec Numérique