Retour aux notes de positions
25 nov 2016

Suramortissement : mobilisation de Syntec Numérique aux côtés du Symop et du Gimélec

Syntec Numérique, le Gimélec et le Symop ont appelé le Président de la République à s'engager pour l'industrie française en prolongeant le suramortissement en faveur de l'investissement productif.

Les trois organisations professionnelles, qui représentent les industriels français, ont constaté que l'adoption du suramortissement en faveur des investissements productifs a été une décision clé du gouvernement. Ses effets sont incontestables, notamment pour l'investissement des PME et ETI. Sans ce dispositif incitatif, elles redoutent un recul significatif du niveau d'investissement qui garantit la compétitivité des entreprises industrielles, vecteur principal du maintien de leur production et de leurs emplois en France.

Godefroy de Bentzmann, Président de Syntec Numérique, Luc Rémont, Président du Gimélec, et Constant Bernard, Président du Symop soulignent :

"Les industriels attendent de l'Etat qu'il joue son rôle de stratège, qu'il mette en oeuvre tous les moyens nécessaires pour promouvoir l'investissement, accélérer la mutation de l'appareil productif français et créer de nouvelles activités." 

Après l’adoption du Projet de Loi de Finances Rectificative pour 2016, les trois organisations ont regretté que le dispositif ne soit pas prolongé au-delà du 14 avril 2017 - mais seulement élargis aux biens ayant fait l’objet, avant le 15 avril 2017, d’une commande assortie du versement d’acomptes et dont l’acquisition intervient dans un délai de vingt-quatre mois à compter de la date de la commande.