Trois questions à Mélanie Brunella, Chief Operating Officer de Comeet

Mélanie Brunella

Trois questions à Mélanie Brunella, Chief Operating Officer de Comeet

Créée en janvier 2017, Comeet est une startup proposant un service d’Assistant intelligent au service du bien-être au travail, qui permet d’organiser des rencontres entre salariés, en fonction de leurs centres d’intérêts et de leurs disponibilités. Cette solution permet également de centraliser la gestion des activités et des événements qui y sont associés. La société est composée d’une équipe de 10 personnes et compte plus de 7500 utilisateurs à ce jour. L’entreprise a été récompensée en novembre 2019 en intégrant la première promotion de startups de l’accélérateur FI-Boost, lancé par FI-Group France, sur le thème du « Future of Work ».
 

Comment l’entreprise est-elle née ?

L’entreprise est née du constat fait par son fondateur, Samuel Metias, selon lequel nous assistons à un sentiment d’isolement grandissant de la part des salariés dans leur entreprise. Ancien directeur commercial chez Microsoft et adjoint au Maire à la Mairie de Colombes, Samuel a ainsi pu remarquer l’écart de traitement des salariés en matière de « bien-être au travail » entre ceux issus des entreprises technologiques et ceux issus des organisations plus traditionnelles. L’idée derrière Comeet est donc de réduire cet écart entre ces deux mondes en amenant plus de liens entre les collaborateurs et en tirant profit des usages digitaux. Alors que seulement 13 % des salariés français se disent très engagés au travail, des études ont démontré qu’un salarié engagé est 6 fois moins absent, 30 % plus productif et 55 % plus créatif.

Quelle est votre stratégie de développement sur trois ans ?

Notre service a été lancé il y a plus de deux ans auprès de dix-sept clients en BtoB. Nous cherchons désormais à développer notre stratégie de croissance en trois étapes progressives. La première phase (avril 2019 à mars 2020) consiste à proposer une solution complète et adaptée pour la cible BtoB afin de l’industrialiser. Cette étape devrait ainsi, grâce à des paniers moyens élevés, nous amener vers la rentabilité. Une fois cette base solide acquise, nous souhaitons attaquer la deuxième phase (N+1) via le BtoBtoC. L’idée est de créer un modèle d’affiliation qui permettra aux prestataires (restaurateurs, bars, centres de yoga, etc.) de proposer leurs services sur notre application afin que cette dernière soit visible des salariés des entreprises en BtoB.  Cette stratégie vise à acquérir des paniers moyens plus faibles mais avec des volumes plus importants. La dernière phase (N+2) de notre croissance passera par une logique BtoC et une projection à l’international afin de proposer un service universel à tous les utilisateurs.  

Le fait d’intégrer l’accélérateur FI-Boost est donc en parfaite adéquation avec nos objectifs puisque cela va nous permettre de démultiplier notre effort commercial en bénéficiant du réseau et de la force de frappe de FI-Group France pour industrialiser notre service. Aussi, nous allons pouvoir profiter de leur coaching en termes d’outils et de bonnes pratiques télémarketing afin d’augmenter le volume généré en ligne.

En quoi notre programme #5000Startups répond-il à vos besoins ?

Nous sommes ravis de rejoindre Syntec Numérique et les différents services proposés dans ce programme. Nous allons en effet pouvoir participer aux différents groupes de travail et nous impliquer sur une grande variété de sujets. Cette production nous permettra de contribuer à l’intérêt général, mais également de nous inspirer et d’être visible auprès des nombreuses entreprises et partenaires du Syntec Numérique. Au-delà de cette implication et des très nombreuses manifestations de networking permises par Syntec Numérique, le service qui permet d’obtenir une aide à la valorisation économique dans un contexte de levée de fonds a particulièrement attiré notre regard. L’ensemble de ces dispositifs sont en effet très utiles pour une jeune startup comme la nôtre qui cherche à croître fortement.