Retour aux actualités

10ème édition du Panorama Top 250 des éditeurs de logiciels français

Une décennie de croissance ininterrompue pour des acteurs confirmant leur rôle essentiel dans la numérisation de la France

Syntec Numérique, TECH’IN France et EY présentaient hier les résultats de la dixième édition du Top 250 des éditeurs de logiciels français, le panorama de référence du secteur. Cette année, 326 entreprises ont pris part à l’enquête et se sont confiées sur leur situation économique, leur organisation face à la crise et leurs ambitions. Avec près de 17 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 95 000 collaborateurs, les éditeurs de logiciels français représentent un secteur qui n’a cessé de croître au fil de la décennie. Aujourd’hui, la filière reste extrêmement dynamique, innovante et optimiste grâce à une forte capacité de résilience.

Jean-Christophe Pernet, associé EY en charge de l’étude, commente : « La performance des éditeurs sur l’année 2019 était encore une fois exceptionnelle avec une croissance de 8% de notre panel. Malgré la crise, cette dynamique devrait globalement se maintenir sur 2020 puisque 74% des éditeurs prévoient une croissance ou a minima un maintien de leur activité et 72% anticipent un accroissement de leurs effectifs sur 2020. La montée en puissance des modèles d’abonnement et les besoins de digitalisation des entreprises sont incontestablement des piliers de la résilience du secteur. L’actualité du secteur en matière de levées de fonds et d’opération de croissance externe vient également conforter ces prévisions ».

L’édition de logiciels, une filière en croissance qui démontre une bonne capacité de résilience face à la crise

10 ans de croissance ininterrompue pour un secteur à forte capacité de résilience : le chiffre d’affaires des 326 éditeurs inclus dans le panorama en 2019 atteint 17 milliards d’euros. Ce chiffre d’affaires a plus que doublé en l’espace de 10 ans : en 2010, les 297 éditeurs qui avaient participé à l’étude avaient réalisé 7,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires édition. Malgré la crise, 75% des éditeurs de logiciels prévoient une croissance ou un maintien de leur chiffre d’affaires en 2020, et plus de la moitié envisage une croissance de plus de 5% de l’activité.

L’international, un enjeu stratégique difficile à relever pour les éditeurs de logiciels français : la part du chiffre d’affaires réalisé hors de nos frontières est de 57% (soit une hausse de seulement 3 points par rapport à l’année dernière). Cette hausse est principalement liée aux champions nationaux pesant plus de 100 M€ de chiffre d’affaires et déjà bien établis à l’international. Les Etats-Unis représenteraient d’ailleurs le second marché après la France : 43% du panel les identifient comme un relais de croissance. Quant aux acteurs plus petits, l’internationalisation reste encore un défi difficile à relever : la moitié des éditeurs du panel réalisent plus de 90% de leur chiffre d’affaires en France.

Une dynamique propice à l’émergence d’opérations de croissance externe malgré la crise : l’intérêt des éditeurs de logiciels pour de la croissance externe reste toujours marqué. 22% d’entre eux déclarent en avoir réalisée une en 2019 et près de la moitié du panel se déclare prête à envisager une opération de ce type à l’avenir ; la crise ne semble pas entacher la dynamique de croissance. Autre constat intéressant : ces opérations de croissance ne sont pas réservées qu’aux plus grand éditeurs puisque des éditeurs de taille moyenne en ont également réalisé.

Le financement, toujours un enjeu-clé du développement des éditeurs : la quasi-totalité des éditeurs ont recours à l’autofinancement (90%), signe d’une bonne santé financière du secteur. 68% d’entre eux (contre 62% en 2019) ont aussi recours à l’endettement bancaire et 31% au capitalinvestissement en France. Il s’agit d’une véritable tendance d’ancrage dans le territoire français et au sein des écosystèmes de financement locaux : seuls 11% ont recourt à du capital venant de l’étranger. Dans le cadre de la crise, les éditeurs de logiciels ont pu avoir recours à des mesures de soutien pour garantir leur croissance.

Un véritable changement de modèle économique en une décennie avec le SaaS et les offres cloud comme nouveau standard du marché : les éditeurs français continuent leur transition vers le modèle Software as a Service puisque le chiffre d’affaires SaaS représente aujourd’hui 40% de l’activité de l’édition française. . Les éditeurs sont depuis de plus en plus nombreux à considérer le SaaS comme leur priorité technologique numéro 1 (62% cette année contre 49% l’année précédente). Une tendance qui se confirme et s’illustre par la domination actuelle et à venir de l’abonnement parmi les modes de contractualisation.

Le recrutement et la gestion des talents : un impératif pour soutenir la croissance : en l’espace d’une décennie, les effectifs des éditeurs de logiciels français n’ont pas cessé de croître et les effectifs des pure players ont quant à eux presque doublé. Près de 16 300 emplois nets ont été créés entre 2017 et 2019 chez les pure players, soit une croissance nette de 20% La crise n’aura pas entaché cette dynamique de recrutement puisque 72% du panel prévoit de continuer à augmenter les effectifs en 2020. Toutefois, les difficultés de recrutement, signalées depuis plusieurs années perdurent et se font ressentir par 78% des éditeurs français. Les profils de développeurs restent toujours les plus recherchés. Réactifs face à la crise, les éditeurs ont su adapter rapidement leurs modes d’organisation : 97% d’entre eux ont eu massivement recours au télétravail, 75% ont développé des outils de formation en ligne et 70% ont mis en place de nouveaux moyens de communication entre équipes et avec leurs clients.

Peu importe la taille des éditeurs de logiciels, l’innovation reste un facteur clé de succès : par exemple, 22% du chiffre d’affaires généré par les éditeurs de petite taille est investi en recherche et développement, contre 18% chez les plus gros éditeurs. Le Crédit Impôt Recherche reste un dispositif plébiscité puisque 72% des éditeurs français y ont recours, tout comme le Crédit d’impôt Innovation utilisé par 55% du panel. Le fort ancrage territorial s’observe également dans la localisation des effectifs R&D de l’ensemble du panel : 69% sont basés en France.

 

« 10 ans de croissance continue et de développement… Quel chemin parcouru ! Notre panorama des éditeurs de logiciels français confirme le dynamisme de notre filière et sa capacité à s’adapter à une crise sans précédent, déclare Gilles Mezari, co-président du collège Editeurs, Syntec Numérique. Nous avons été témoins de leur exceptionnelle mobilisation durant la crise sanitaire, qui a permis aux acteurs du numérique dont les éditeurs de logiciels de mettre à disposition des entreprises et des particuliers près de 500 solutions concrètes et opérationnelles pour mieux gérer les difficultés entraînées par la Covid-19. Cette 10ème édition du Top 250 s’inscrit dans une coopération bien plus large avec Tech’In France avec lesquels nous avons travaillé par ailleurs à formuler 75 propositions pour le plan de relance, puis à un Pacte pour le Numérique (aux côtés du Cigref et de Syntec Conseil) afin d’accélérer la reprise. »

                                                      Lauréats des trophées 2020

Animée par Florence Haxel, la cérémonie a récompensé cinq éditeurs :

  • Trophée 2020 Croissance en SaaS, décerné à la société Talentsoft, éditeur d’applications Cloud de gestion des talents et de formation.
  • Trophée 2020 International, décerné à la société Hivebrite, solution Saas de création et gestion de communautés en ligne.
  • Trophée 2020 Innovation, décerné à la société LumApps, solution permettant aux entreprises de mettre en place un Intranet social et collaboratif.
  • Trophée 2020 Jeux vidéo, décerné à la société MadBox, éditeur français de jeux vidéo sur mobile.
  • Trophée 2020 Prix du jury, décerné à la société Cardiologs, solution d’interprétation automatique des électrocardiogrammes.

Antoine Wattinne, administrateur de Tech’In France, conclut : « Nous sommes très heureux de nous être associés à Syntec Numérique pour produire ensemble, avec l’expertise de EY, ce 10ème panorama Top 250 des éditeurs de logiciels. Au-delà du classement toujours très attendu, les analyses réalisées, avec un focus cette année sur les impacts de la crise sanitaire que nous traversons, sont particulièrement pertinentes. Elles apportent à tous les acteurs du numérique, en complément des accompagnements permanents de nos organisations professionnelles, un éclairage précieux pour orienter leurs développements et adapter leurs stratégies. Nos organisations doivent faire en sorte que les pouvoirs publics en France prennent les mesures nécessaires à l’accélération du développement de notre filière numérique dont les solutions sont primordiales pour répondre aux enjeux de la transformation numérique et de la croissance économique des entreprises. Les lauréats des trophées 2020 démontrent d’ailleurs la vitalité de l’innovation française dans le domaine de l’édition de logiciels. Il faut la démultiplier ! »

Thématiques associés

A lire également sur notre site

L'éthique pour une IA à forte valeur ajoutée : contribuer aux travaux de Syntec Numérique et de ses partenaires

20.10.2020

Participez au cycle de sessions d'intelligence collective destiné à formaliser les principes de l'éthique en recommandations pratiques pour tous les contributeurs de projets d'IA

Act4New : Bilan de l’idéathon et du hackathon en ligne organisé par Syntec Numérique pour préparer le monde post-Covid

20.05.2020

Trouver des solutions numériques pour améliorer le quotidien post-coronavirus de tous, tel était le challenge d’Act4New (www.act4new.com). L’initiative, organisée par Syntec Numérique et ses partenaires et soutenue par Cédric O, Secrétaire d'État, chargé du Numérique, s’est déroulée du 30 avril au 17 mai 2020. Dimanche 17 mai, le Jury a délibéré lors d’une cérémonie en ligne et récompensé l’équipe vainqueur pour son prototypage d’une solution qui permet le suivi transparent des dons réalisés aux organisations de santé grâce à la technologie blockchain.

Fiscalité/Finance - Conférence-web - Comment relever le défi de la gestion de trésorerie

Téléchargez les supports de la web-conférence finance/fiscalité du 10 avril 2020 !