Retour aux actualités

Laure Courty, Jestocke.com

C'est en se confrontant à un problème de stockage suite à un déménagement que l'idée de Jestocke.com est née. Découvrez le portrait de Laure Courty, sa fondatrice!

laure courty jestocke

Femmes du Numérique : Pour commencer, quelle est votre définition du « numérique » ?

Laure Courty : Selon moi, le numérique repose sur la gestion d’une grande quantité de données et de l’accessibilité à ces données. Autrement dit data et connectivité. Le numérique est omniprésent et change notre façon de consommer, de gérer notre emploi du temps, de nous informer, d’interagir voire de sociabiliser. Dans ce contexte, il me semble que notre service, Jestocke.com est un pur produit numérique. Nous gérons une quantité grandissante de données qu’il faut veiller à rendre accessibles via Internet tout en construisant un service qui modifie la réponse à un besoin, celui de l’accès à du stockage ou du garde meuble.

Les femmes, une opportunité pour le numérique. Le numérique, une opportunité pour les femmes. Qu’en pensez-vous ? Pourquoi avez-vous choisi ce secteur ?

LC : Je répondrais qu’elles sont une opportunité pour le numérique comme pour d’autres secteurs. Et oui le numérique est une opportunité pour les femmes. C’est pour moi clairement un des secteurs dans lequel les barrières hommes/femmes sont tombées. Si l’on regarde les nouvelles générations qui entrent sur le marché du travail, il me semble que les femmes ont intégré le numérique tout autant que les hommes. Certes, elles sont encore trop peu nombreuses dans le secteur de l’informatique et de l’ingénierie mais elles ont investi bien d’autres fonctions cruciales pour nos activités numériques. Et elles créent des startups !

Je pense aussi au quotidien, à la façon dont on organise nos vies aujourd’hui grâce au numérique. Je ne suis pas certaine que je serais capable de diriger Jestocke.com avec 3 enfants sans Internet, mon téléphone et mon ordinateur et les dizaines de services en ligne que j’utilise !

Pour répondre à la dernière partie de votre question, j’ai été absorbée par le numérique davantage que je ne l’ai choisi et ça me passionne. C’est un secteur bouillonnant qui brasse innovation, créativité, flexibilité et opiniâtreté.

FDN : Etre une femme entrepreneure, est-ce un plus ?

LC : Oui, clairement oui et pour plusieurs raisons. D’abord les pouvoirs publics, les grandes entreprises et les médias offrent aux femmes entrepreneures une visibilité importante : récompenses, prix, dossiers spéciaux, dispositifs d’accompagnement et de financement… [NDLR : Laure Courty a été nominée dans la catégorie créatrice d’entreprise numérique du Trophée excellencia 2014] Ensuite parce que je crois que nous avons une forte résilience, ce qui me semble nécessaire pour entreprendre. Enfin parce que nous savons jouer collectif !

Reste la question du financement et je sais qu’elle est épineuse. Selon les derniers chiffres publiés par GirlsInTech,  seules 13% des levées tech françaises proviennent de femmes fondatrices ce qui ne représente en valeur que 6% des montants levés. Il reste beaucoup de chose à faire pour favoriser l’accès au financement.

FDN : Avez-vous eu des doutes, des hésitations, ou rencontré des difficultés dans votre création d’entreprise ?

LC : Je crois qu’il n’existe pas d’entrepreneurs qui ne doutent pas et qui ne rencontrent pas de difficultés. C’est notre job : douter et gérer les difficultés !

FDN : Présentez-nous votre projet. Comment cette idée est-elle née ? A quel besoin répondez-vous ?

LC : Jestocke.com est un service de réservation et de location de garde meuble et de stockage entre particuliers. La plateforme permet de mettre en relation à très grande échelle l’offre de caves, garages, box… et la demande. C’est un service gagnant-gagnant : le propriétaire rentabilise des surfaces vacantes quand le locataire trouve un espace de rangement ou de stockage à moindre coût et au coin de la rue. Nous avons également lancé en janvier 2015 une offre à destination des entreprises qui ont des besoins de stockage professionnel après avoir bouclé une levée de fonds de 350K€ auprès d’investisseurs privés, du réseau Femmes business angels et de la région Aquitaine.

L’idée de créer cette place de marché dédiée au stockage est née lorsque j’ai quitté Paris pour m’installer à Bordeaux. A l’époque, je cherchais une solution pour stocker tout ce qui se trouvait dans mon ancienne cave parisienne. Je n’ai pas trouvé ce que je voulais.

FDN : Au travers de votre activité professionnelle mais aussi de votre vie personnelle, comment défendez-vous l’égalité femme-homme ?

LC : Avec Jestocke.com, j’évolue dans un milieu très masculin : celui du stockage, du déménagement et plus largement du numérique. Avec une dose d’humour, du dynamisme et du professionnalisme, on désamorce facilement les préjugés. Au sein de l’entreprise, je ne défends pas l’égalité homme-femme mais je veille à constituer une équipe de talents féminins et masculins, c’est un équilibre que je trouve nécessaire.

Et personnellement, tout est aussi question d’équilibre !

FDN : Et vous, personnellement, comment êtes-vous parvenue à concilier vie professionnelle et vie familiale ?

LC : J’ai la chance d’avoir un compagnon professeur des écoles ce qui me permet d’être plus flexible sur les horaires. Mais la clé réside dans l’organisation. Je me lève à 5h pour travailler deux petites heures avant le réveil des enfants. J’essaie de faire de bonnes journées en réduisant la pause déjeuner au minimum pour ne pas avoir à me remettre au travail le soir et profiter de ma vie familiale. Le week-end, je conserve mes plages matinales et je profite de la sieste pour avancer sur certains dossiers que je ne parviens pas à boucler pendant la semaine.

FDN : Quel conseil donneriez-vous à une jeune femme qui hésite à travailler ou à créer son entreprise dans le secteur du numérique ?

LC : Je n’ai qu’un conseil : se lancer en s’entourant des bonnes personnes. On crée une entreprise en intégrant un écosystème, une équipe, des partenaires... Choisir les meilleurs est une garantie pour la suite. Nous faisons tous des erreurs, c’est normal mais pouvoir compter sur des appuis, soutiens extérieurs de qualité permet de retomber sur ses pieds et de passer les étapes une à une.

Biographie

Après des études universitaires à Paris et à l’étranger, j’ai commencé ma carrière dans l’industrie du livre. J’y ai passé plus d’une dizaine d’années avec la chance de travailler pour de petits éditeurs comme pour de plus gros, dans différents domaines : édition touristique, médicale et géopolitique notamment. Depuis 2012, date à laquelle j’ai déménagé à Bordeaux, j’ai progressivement cessé mes activités d’éditrice en free lance pour me consacrer pleinement à l’aventure entrepreneuriale que constitue Jestocke.com. 

A lire également sur notre site

Signature de la charte d’engagement pour la #mixité

Syntec Numérique a signé le protocole d’accord pour la mixité, l’emploi des femmes et la formation dans la filière du numérique

Le numérique, des études pour les femmes

Lors de la quatrième édition du trophée excellencia récompensant 8 lauréates, Gender Scan et Syntec Numérique ont dévoilé une enquête menée auprès de 547 répondants étudiants répondants.

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national. 

Trophée des ESN 2019 : Découvrez les nommés !

Le Jury du Trophée des ESN 2019 s'est réuni le 17 juin dernier pour désigner deux nommés par catégorie. Le 5 septembre 2019, c'est vous, le public, qui désignerez les lauréats lors du Rendez-vous des ESN !