Retour aux actualités
22 mai 2015

Lauréats 2015 du concours « Talents du numérique »

Syntec Numérique a célébré la seconde édition « Talents du numérique » hier soir. Placée sous le signe du dynamisme et de la jeunesse, cette grande soirée a réuni plus de 1 000 personnes. Entre partage d’expériences et remises de trophées, cet événement a une nouvelle fois démontré le potentiel du secteur, permis aux nouvelles générations d’interagir avec des professionnels et de rejoindre la grande communauté du numérique.

jeunes adultes qui travaillent sur ordinateur

Après le succès de sa première édition, Syntec Numérique est reparti à la recherche des entrepreneurs de demain à travers un appel à projets national et un quiz sur le site « Talents du numérique », destinés aux étudiants, lycéens mais aussi à tous les passionnés de numérique.

Des chiffres marquants

  • 43 000 visites sur le site depuis le 1er avril dont plus de 30 000 visiteurs uniques
  • Plus de 12 000 personnes ont voté en ligne pour les projets déposés
  • Durant la soirée
  • #TDN2015 mentionné dans 2 760 tweets, et 3ème dans les topics
  • @talentsdunum : cité dans 1 052 tweets

Des personnalités du secteur qui travaillent dans l’écosystème grâce au numérique :

  •             Laurence Bret-Stern, Directrice marketing et développement Europe de LinkedIn
  •             Meryl Job, Fondatrice de Videdressing
  •             Simon Baldeyrou, Directeur général de Deezer
  •             Cédric Hutchings, Directeur général de Withings 
  •             Pierre-Noël Luiggi, Président directeur général d’Oscaro.com
  •             Bertin Nahum, Président fondateur de Medtech

Moment très attendu de la soirée par tous, la remise de prix ! Sur les 115 projets reçus, le Jury a sélectionné les nominés pour chaque catégorie du concours. Grâce à cette victoire, les lauréats seront parrainés par des personnalités du secteur numérique afin de concrétiser leurs projets.

Ils bénéficieront également de conseils d’experts en présentant leur projet auprès d’Ardian Croissance, premier fond d’investissement européen, qui les coacheront individuellement.

« Nous sommes ravis du succès de cette deuxième édition et fiers de mettre en lumière les richesses de notre pays : la jeunesse et l’innovation ! Nous entrons dans un nouveau monde qui brise tous nos repères, il faut que notre pays s’y projette, à travers la transformation numérique des entreprises mais aussi la modernisation de l’Etat.  Notre industrie est le levier de cette mutation ! Elle représente aujourd’hui 365 000 salariés et 35 000 offres d’emploi à pourvoir en 2015. La quasi-totalité des métiers auront une connotation numérique dans les prochaines années, nous souhaitons donc mobiliser les jeunes générations sur ce magnifique potentiel et l’avenir de notre pays », commente Guy Mamou-Mani, Président de Syntec Numérique.

A lire également sur notre site

Résultats de l'enquête « Raconte-moi le futur » lancée à l'occasion des 50 ans de Syntec Numérique

27.06.2019

Dans la perspective de son 50e anniversaire, Syntec Numérique lançait le mois dernier une grande consultation auprès des Français intitulée « Raconte-moi le futur ».

Résumé d'une soirée exceptionnelle pour nos 50 ans !

26.06.2019

Mardi 25 juin 2019, Syntec Numérique organisait son Assemblée générale ordinaire suivie d'une soirée exceptionnelle sur le thème "quel avenir pour le futur ?" à l'occasion de son 50ème anniversaire, à l'Hippodrome de Longchamp.

Syntec Numérique lance ses Petits-déjeuners IA

Parce qu'il est capital que chacun puisse prendre toute la mesure des opportunités qu'offre l'IA, Syntec numérique vous convie à échanger une fois par mois sur les défis de ces technologies et les pistes pour les relever.

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national.