Retour aux actualités
3 mar 2016

Projet de loi El Khomri : Laissez-leur le forfait jours !

La fédération Syntec s'est exprimée sur le forfait jour dans le cadre du projet de loi de la ministre du travail Myriam El Khomri

main d'homme tenant le marteau de la justice

Suite aux modifications substantielles résultant des derniers arbitrages du Gouvernement,  le projet de loi El Khomri est actuellement examiné en Conseil d’Etat et sera présenté au Conseil des ministres le 24 mars prochain.

Parmi les principales évolutions apportées au texte initial figurent notamment : la suppression du plafonnement des indemnités pour licenciement sans cause réelle et sérieuse, la suppression de l’aménagement du repos de 11 heures prévu pour les salariés en astreinte et les salariés en forfait jours, la création d’un compte engagement citoyen permettant d’acquérir des heures de formation inscrites au Compte Personnel de Formation au titre d’activités bénévoles ou de volontariat et le déplafonnement du CPF (400 heures au lieu de 150 heures actuellement) pour les salariés peu qualifiés.

Extrait du communiqué de presse de la fédération Syntec publié le 2 mars 2016. 

" Et oui, parmi les 80 000 entreprises représentées par la Fédération Syntec, 94 % sont des PME, TPE dont des startups. Elles embauchent, suivant les années, entre 35 000 et 45 000 personnes et ont créé plus de 13 000 emplois nets en 2014.

Elles forment via leur propre organisme de formation car c'est un point clef de leur productivité. Ce sont des entreprises à la pointe de la technologie. Elles sont dirigées par des entrepreneurs créatifs innovants. Elles font la fierté de beaucoup de secteurs de l'économie. Ne les décourageons pas ! 

..." 

Thématiques associés

A lire également sur notre site

Contrat de chantier : mise au point

07.09.2017

Durant ces derniers mois plusieurs articles ou communiqués, parfois contradictoires, relatifs au positionnement de Syntec Numérique sur le contrat de chantier sont parus dans la presse. Une clarification nous semble donc nécessaire pour lever toute ambiguïté sur cette question. 

La République numérique n'est pas celle du repli sur soi

21.06.2016

Les organisations professionnelles du numérique – l’ASIC, France Digitale, le SFIB, Syntec Numérique et TECH IN France – s’inquiètent vivement des nouvelles dispositions introduites lors de l’examen du projet de loi pour une République numérique au Sénat. Ces 5 organisations appellent la représentation nationale à modifier le texte en Commission mixte paritaire le 29 juin prochain afin de préserver la vision positive qui animait le texte initial et ne pas céder à la tentation du repli sur soi ou du protectionnisme.

Bulletin social : chiffres de référence - mai 2019

7 mai 2019

Ce bulletin rassemble une sélection de chiffres de référence indispensables aux praticiens dans le domaine social