Retour aux actualités
7 sep 2016

Les principales voix de l'économie numérique en Europe appellent la Commission européenne à libérer les promesses économiques du marché unique numérique

Les organisations professionnelles européennes du numérique - Syntec Numérique, Tech UK, Bitkom - s'inquiètent des orientations prises par la Commission européenne défavorables au marché, à l'innovation, à la circulation de données. Elles appellent la Commission à viser en priorité la mise en place du marché unique numérique, à favoriser la croissance et l'emploi. Elles représentent 5 000 entreprises et 1,9 millions d'emplois.

drapeaux européens devant le parlement

Les propositions de la Commission européenne en matière réglementaire ne vont pas dans le sens de l'innovation, d'un encouragement à l'économie numérique ou à la création d'emploi.

Ainsi, les intentions de la Commission sur la directive e-privacy, la taxe sur les hyperliens ou la propriété des données ne sont pas favorables au renforcement d'un cadre d'échanges harmonieux, compatible avec le développement des emplois et de l'économie numérique européenne.

Les organisations appellent la Commission à reprendre les initiatives allant dans le sens de la croissance, d'un cadre règlementaire européen efficace et ouvert.

Thématiques associés

A lire également sur notre site

Libre circulation des données : l’Europe se dote d’un « espace Schengen » de la donnée

20.06.2018

Le règlement européen sur la libre circulation des données non personnelles a été définitivement validé par les Etats et le Parlement européen. Avec le RGPD qui prévoit la circulation des données personnelles, l’Union européenne achève ainsi la mise en place d’un « espace Schengen de la donnée », consacrant la cinquième liberté en Europe après celle des personnes, des biens, des services et des capitaux. Une réforme majeure pour le marché unique numérique.

Directive sur le droit d’auteur : alerte pour les intermédiaires techniques

09.11.2017

Dès la présentation du projet de directive sur le droit d’auteur en septembre 2016, les organisations professionnelles du numérique avaient alerté sur le risque de brèche dans le statut d’hébergeur. Alors que les travaux avancent au niveau européen, Syntec Numérique, l’Association des Services Internet Communautaires (ASIC), France Digitale et Tech In France souhaitent faire part de leur vive inquiétude compte tenu des discussions actuelles autour de l’article 13 de cette proposition de directive.

Etude « Formations et compétences sur l’Intelligence Artificielle en France »

08.11.2019

Data Science et IA : 7 500 créations nettes d’emploi dans la Branche d’ici 5 ans