Retour aux actualités
Publié par
17 mai 2019

Reconversion professionnelle des femmes dans les métiers du numérique : engageons-nous !

Lors de Viva Technology, 44 entreprises ont signé « Le Manifeste pour la reconversion des Femmes dans les métiers du numérique » initié par Syntec Numérique et Social Builder, en présence de Cédric O, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des Finances et du Ministre de l’Action et des Comptes publics, chargé du numérique.

Manifeste femmes en reconversion

Ce Manifeste est assorti d’engagements chiffrés pour accroître la présence des femmes dans les métiers du numérique qui recrutent ; un sujet encore trop peu présent dans les politiques publiques et pas assez développé au sein des entreprises.

Les femmes et les métiers du numérique : un constat alarmant.

Syntec Numérique et Social Builder allient leur force pour susciter l’engagement des entreprises, tous secteurs confondus, autour d’un sujet préoccupant : la sous-représentation des femmes dans les métiers du numérique.

A l’heure où la révolution technologique bat son plein, elles ne représentent en effet que 27,5% des emplois du numérique1 et ce, malgré les nombreuses initiatives pour faire évoluer ce chiffre depuis une dizaine d’années. Cette situation est d’autant plus alarmante que 50% des femmes sont toujours concentrées dans 10 des 86 familles de métiers recensées, métiers qui seront les premiers concernés par l’automatisation.

Et pourtant, la présence des femmes est stratégique tant au niveau de l’impact économique que de la compétitivité des entreprises et de l’innovation. La présence accrue des femmes dans le numérique pourrait augmenter de 9 milliards le PIB de l'Union Européenne chaque année.

Un Manifeste pour permettre aux femmes d’intégrer durablement les métiers du numérique.

Afin de remédier à cette situation, Syntec Numérique et Social Builder ont donc décidé de mobiliser les entreprises françaises en les invitant à signer « Le Manifeste pour la reconversion des Femmes dans les métiers du numérique » et à s’engager concrètement. 

Des engagements concrets, dont les résultats devront être communiqués chaque fin d’année.

A travers ce Manifeste, Syntec Numérique et Social Builder ont l’ambition de faire évoluer la perception des entreprises en matière de recrutement interne et externe en leur proposant de s’engager sur au moins 3 des 6 engagements ci-dessous :

  1. Elargir les critères de recrutement - notamment pour les métiers dits techniques - pour prendre en compte le potentiel, les compétences transverses, la posture et l’ensemble du parcours de formation qu’il soit initial ou continu.
  2. Valoriser tous types de parcours professionnels dans les processus de recrutement.
  3. Recruter des profils de tout âge et miser sur la motivation, l’appétence, la capacité d’adaptation et d’apprentissage.
  4. Mettre en place des actions et des dispositifs d’accompagnement pour assurer l’accueil et l’intégration des talents en reconversion vers le numérique au sein de l’entreprise.
  5. Accompagner la mobilité interne en mettant en place les ressources et les actions de formation nécessaires pour assurer des parcours individuels d’évolution interne.
  6. Former les salariés aux pratiques favorisant l’inclusion et l’égalité Hommes/Femmes.

Les entreprises signataires devront communiquer le nombre de femmes en reconversion vers les métiers du numérique recrutées en externe ou en interne et les actions mises en place, chaque fin d’année, sur une plateforme dédiée.

A date, 44 entreprises ont d’ores et déjà signé le Manifeste :

Aareon ; 1Kubator ; ACIAL ; ALCYOR ; APSIDE ; Apteos ; Atos ; CAFAS ; Capgemini ; Clavesis ; Contractchain ; Devoteam ; engIT ; Groupe Tenor ; Ido Data ; Infogene ; Isahit ; Kwalys ; Lauralba ; Le Bon Coin ; lmb venture ; mc²i ; Netdev ; Nexeo ; Nokia ; Numhelix SAS ; One system ; OPEN ; Openclassroom ; Orange ; Projets & Performance ; Proxival ; Salesforce ; Sage ; Segula Technologies ; Siemens ; Softcompany ; Sopra Steria ; Squoring Technologies ; Tanu.io ;TECHNOLOGY AND STRATEGY IT ; T System ; Use Together ; Valsoftware.

Et vous ? Signer la manifeste ICI.

 

« Nous sommes tous unanimes pour dire que nous avons besoin de davantage de femmes dans les métiers du numérique, trop peu représentées aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle nous avions créé il y plus de 10 ans Femmes du Numérique pour sensibiliser les jeunes filles à la filière numérique. A travers ce manifeste, nous souhaitons mobiliser massivement les entreprises de tous secteurs dans le but de multiplier les actions pour accueillir les femmes souhaitant se reconvertir », explique Godefroy de Bentzmann, Président de Syntec Numérique.

« Vouloir plus de femmes dans le numérique n'est pas suffisant, il faut changer de paradigme. Valorisons la reconversion professionnelle. Les politiques de recrutement doivent évoluer et prendre en compte la formation continue et les compétences transverses. Les compétences techniques peuvent s’acquérir tout au long de la vie » souligne Emmanuelle Larroque, fondatrice et directrice de Social Builder.

Thématiques associés

A lire également sur notre site

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national. 

Godefroy de Bentzmann réélu à la tête de Syntec Numérique

10.07.2019

Après avoir entériné la nomination de 9 administrateurs le 25 juin dernier, le conseil d’administration a procédé aujourd’hui à la réélection de Godefroy de Bentzmann à la présidence de Syntec Numérique. Après un premier mandat de 3 ans marqué par une forte mobilisation autour de la formation aux métiers du numérique et de l’application du RGPD en France, Godefroy de Bentzmann a pour ambition de poursuivre les grands chantiers de l’organisation professionnelle, notamment ceux axés autour de la formation, de l’inclusion et du développement durable.

Syntec Numérique lance ses Petits-déjeuners IA

Parce qu'il est capital que chacun puisse prendre toute la mesure des opportunités qu'offre l'IA, Syntec numérique vous convie à échanger une fois par mois sur les défis de ces technologies et les pistes pour les relever.

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national.