Retour aux actualités
25 jan 2013

Succès des premiers états généraux de l’Open Source organisés par Syntec Numérique le 21 janvier 2013

Journée sous le haut patronage de Fleur Pellerin avec plus de 250 participants, 6 400 connexions en direct, et une trentaine d’intervenants de l’écosystème français et international

conférence

Paris, le 25 janvier 2013 ‑ L’ensemble de l’écosystème de l'Open Source et du logiciel libre s’est réuni pour la première fois, sous l'égide de Syntec Numérique, afin de réfléchir et échanger sur les grands défis qu'il doit relever. En ouverture des états généraux, Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Economie numérique, a rappelé la vision qu'elle porte, ainsi que le Gouvernement, à ce sujet : « c’est une chance pour la France, nous bénéficions d’un écosystème particulièrement dynamique dans ce secteur. Mais, beaucoup reste encore à faire. Un effort de structuration de la filière est aujourd’hui indispensable, si l’on veut que l’Open Source contribue de façon efficace à la modernisation de l’action publique et à la compétitivité de notre économie. »

Tout en se félicitant que Syntec Numérique et les deux co-présidents de son Comité Open Source, Michel Isnard et Alexandre Zapolsky, aient pris l'initiative de réunir ces états généraux, la ministre a détaillé comment la France pouvait conserver son rôle de leader du secteur : « Selon moi, l’objectif principal est la multiplication des acteurs de référence, industrialisés, profitant de technologies plus matures et d’une structuration plus forte des offres. La plupart des acteurs spécialisés sont en effet de petite taille, et leur situation économique reste fragile. L’adoption du logiciel libre par les grandes entreprises et la nécessité de mutualiser certaines prestations pour réaliser des économies d’échelle ont permis l’apparition de nouveaux acteurs spécialisés, qui restent toutefois de taille modeste .Nous devons donc encourager l’émergence de grandes entreprises dans le secteur du logiciel libre. La croissance soutenue du marché est l’occasion, pour les entreprises françaises, de devenir de véritables acteurs internationaux de référence. »

Comme en réponse, Guy Mamou-Mani, président de Syntec Numérique, a souligné qu'« il était naturel que Syntec Numérique prenne l'initiative, sous l’impulsion de son comité Open Source, de réunir les premiers états généraux de l'Open Source. Nous sommes en effet la chambre professionnelle de tous les entrepreneurs du numérique et l'Open Source y a toute sa place. Je suis très heureux que l'ensemble des acteurs de l'écosystème ait répondu présent à cette journée de lancement. »

Si les débats ont été très riches et ont reflété la diversité de cet écosystème, le travail ne fait que commencer. En effet, les acteurs de la filière Open Source ont tous rendez-vous dans les groupes de travail qui vont prolonger cette journée. Un rendez-vous est aussi pris pour la grande convention nationale de restitution de ces groupes qui aura lieu à l'automne prochain.

Thématiques associés

A lire également sur notre site

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national. 

Godefroy de Bentzmann réélu à la tête de Syntec Numérique

10.07.2019

Après avoir entériné la nomination de 9 administrateurs le 25 juin dernier, le conseil d’administration a procédé aujourd’hui à la réélection de Godefroy de Bentzmann à la présidence de Syntec Numérique. Après un premier mandat de 3 ans marqué par une forte mobilisation autour de la formation aux métiers du numérique et de l’application du RGPD en France, Godefroy de Bentzmann a pour ambition de poursuivre les grands chantiers de l’organisation professionnelle, notamment ceux axés autour de la formation, de l’inclusion et du développement durable.

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national. 

Trophée des ESN 2019 : Découvrez les nommés !

Le Jury du Trophée des ESN 2019 s'est réuni le 17 juin dernier pour désigner deux nommés par catégorie. Le 5 septembre 2019, c'est vous, le public, qui désignerez les lauréats lors du Rendez-vous des ESN !