La révolution du bien vieillir

Comment le numérique transforme l’action sociale et accélère le développement de la Silver Economie

En 2030, soit « demain » à l’échelle des politiques publiques, le tiers de la population française aura plus de 60 ans : c’est une bonne nouvelle pour tous. Le revers de ce progrès est la prévalence des maladies chroniques qui touchent principalement la population des seniors, et les risques accrus de fragilité et de perte d’autonomie qui l’accompagnent.

Le système social français est mis au défi par cette situation qui met à mal ses ressources, ses métiers et son modèle d’organisation. Les sources de financement qui concourent aujourd’hui à la prise en charge de ces populations sont très diverses, et le manque de coordination entre les structures intervenantes, les prestations réalisées et les professionnels rend complexe l’appréciation aussi bien de l’exécution que de la pertinence des parcours.

Médecin avec une tablette numérique illustrant le secteur e santé

Rester à domicile quand on est malade, âgé, en perte d’autonomie ou encore en situation de handicap est le souhait d’une très grande majorité de Français. Les innovations qu’apportent les technologies du numérique dans les usages et les produits permettent aujourd’hui de répondre à cette aspiration, et contribuent ainsi à l’efficience et à la finalité de ce secteur.

La transformation numérique est l’occasion, au travers des nouvelles pratiques qu’elle induit, de contribuer à réinventer la manière dont les professionnels travaillent et d’améliorer l’efficacité opérationnelle. Mais, pour que ces leviers jouent pleinement leur rôle, il est nécessaire de construire un véritable plan national spécifique, structuré et coordonné, qui inscrive l’action sociale dans l’ère numérique.

Fort de l’intérêt marqué de ses adhérents pour ce nouveau champ d’action, Syntec Numérique a rejoint l’écosystème de la Silver Economie. En signant le 12 décembre 2013 le « Contrat de filière industrielle Silver Economie », la Chambre Professionnelle atteste de son engagement pour contribuer à répondre à ce défi sociétal majeur.

Ses membres, les entreprises du numérique, sont réputées pour leur savoir-faire en matière d’accompagnement de la transformation, de conception et de déploiement de systèmes d’information et de communication robustes. Ils ont la capacité d’apporter toute leur expertise aux évolutions qui s’imposent dans le domaine social et médico-social en lien avec le sanitaire, pour soutenir la politique du bien vieillir définie par l’exécutif.

Un plan de modernisation dans une logique de territoire

Syntec Numérique propose, dans ce Livre Blanc, un modèle de transformation qui s’appuie sur un schéma d’organisation orchestré autour de « l’opérateur pivot » auquel il est fait référence dans le contrat de filière industrielle Silver Economie, ainsi qu’un modèle de financement alliant financement public et financement privé.

La Chambre Professionnelle propose en outre une méthodologie de conduite du changement qui est indispensable au regard de la transformation à apporter dans une optique de simplification et d’accessibilité au citoyen.

Au vu de la complexité du système actuel et de sa sensibilité, Syntec Numérique préconise des « préfigurations » au niveau régional qui permettront de tester en grandeur réelle, et avant généralisation, la pertinence des modèles proposés, celle des services de prévention et d’accompagnement de la fragilité, et de capitaliser sur les enseignements tirés de ces préfigurateurs.

Syntec Numérique souhaite que soient relancés les travaux du Comité de filière industrielle Silver Economie avec la mise en place d’ateliers permettant aux acteurs publics et privés de coconstruire ces nouvelles solutions et de promouvoir une vision de l’action sociale, en intégrant les nouvelles possibilités offertes par le numérique. L’objet de ces ateliers est de faire converger l’économique et le social, en favorisant une approche pragmatique.

médecin travaillant sur une tablette numérique

La Chambre professionnelle préconise d’inscrire ce plan de modernisation dans une logique de territoire, s’inspirant en cela du programme « Territoire de soins numérique » (TSN).

Elle recommande que l’émergence de grands acteurs soit favorisée afin d’accélérer ce changement et de l’inscrire dans la durée, dans un contexte où l’une des grandes caractéristiques est la multiplicité des petits acteurs ne permettant pas de mettre en œuvre l’ambition de la transformation attendue par le défi sociétal du bien vieillir.

Le développement d’un marché organisé

Compte tenu de l’évolution démographique, du développement de la prévention et des aspirations de chaque citoyen à bien vieillir, le domaine social est plus que jamais en première ligne des préoccupations des Français.

Syntec Numérique est convaincu que, grâce à un plan de modernisation, l’action sociale pourra optimiser son efficacité, avec le développement de la prévention et de l’accompagnement du bien vieillir.

Un marché organisé du bien vieillir peut ainsi se créer, il sera source de valeur pour la société (emplois de service, qualité de vie, bien-être) car il répond à ses attentes et il sera un moteur de croissance riche en emplois pour la filière numérique et en nouveaux emplois pour la filière du bien vieillir.

Syntec Numérique s’engage sur ces enjeux ambitieux et à la portée de l’ensemble des acteurs du bien vieillir.