Retour aux actualités
Publié par
25 sep 2013

Guide des Bonnes Pratiques de la « ville numérique »

Lors de la conférence des maires des grandes villes de France (AMGVF), le 25 septembre, est lancé le « guide des bonnes pratiques de la ville numérique » élaboré par le comité « Villes numérique » de Syntec Numérique

Une femme et un homme devant la maquette d'une ville digitale connectée

Syntec Numérique a créé en 2011 un comité « Ville Numérique » afin de suivre les pratiques  et projets innovants de villes françaises dans différents domaines (énergie, transport, bâtiment, santé, éducation, développement économique, sûreté / sécurité, loisirs / culture, e-citoyenneté). Après avoir lancé en juin dernier le baromètre des villes numériques, ce comité a souhaité élaborer un nouveau document basé sur les résultats du baromètre et sur l’expérience de ses membres.        

                                                                                                                                                                                                                                                                                          Le baromètre, qui a fourni une vue d’ensemble de l’impact du numérique dans la ville, a montré que le développement des outils numériques s’est fait parfois de manière désordonnée.  Il a mis en avant le besoin urgent  d’organisation, de formation et d’information,  dans un contexte de décentralisation et d’autonomisation croissante des villes.

Le comité « Ville numérique », constitué d’adhérents de Syntec Numérique, a créé ce guide afin d'aider les décideurs de la ville à mieux comprendre les tenants et aboutissants des projets numériques, à élaborer une stratégie prenant en compte des spécificités locales, à trouver les organisations les mieux adaptées, et surtout à avoir une vision la plus large et la plus claire possible pour se projeter dans ce futur qui paraît si complexe. 

Pour les élus, candidats, et les responsables des projets numériques des villes, ce guide des bonnes pratiques de la Ville Numérique est donc conçu comme une boite à outils. Il décrit les organisations à mettre en place et fourni un catalogue de projets numériques adaptés à la ville.

Pour Syntec Numérique, ce guide fourni une vision d’ensemble des projets numériques de la ville, et permet d’illustrer le levier apporté par le numérique dans l'animation d'une agglomération. Il représente aussi pour l’Etat, un retour qualifié des pratiques des villes et des freins au développement du numérique sur l’ensemble du territoire urbain.

A lire également sur notre site

Smart city : gadget ou création de valeur collective ?

22.11.2017

La Caisse des Dépôts, Syntec Numérique et les pôles de compétitivité Advancity et Systematic Paris-Region ont financé une étude initiée et réalisée par Citizing et OpenCitiz afin de répondre à la question de l’utilité des projets « smart ». A travers l’évaluation socio-économique de 5 projets « ville intelligente » concrets, cette étude réussit notamment à démontrer quantitativement que les projets « smart city » peuvent créer de la valeur collective.

Smartcity : des collectivités locales volontaires mais freinées par le manque de moyens

18.10.2017

Pour identifier les enjeux numériques auxquels elles sont confrontées, IDC a ainsi réalisé pour le compte du comité "Ville" de Syntec Numérique une enquête auprès de 102 collectivités locales 

Syntec Numérique lance ses Petits-déjeuners IA

Parce qu'il est capital que chacun puisse prendre toute la mesure des opportunités qu'offre l'IA, Syntec numérique vous convie à échanger une fois par mois sur les défis de ces technologies et les pistes pour les relever.

Taxe sur les services numériques : une approche imparfaite et nécessairement transitoire selon Syntec Numérique

12.07.2019

Après l’Assemblée nationale le 4 juillet dernier, le Sénat a adopté aujourd’hui définitivement le projet de loi portant création d’une taxe sur les services numériques et modification de la trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés. Un dispositif imparfait, selon Syntec Numérique, qui ne doit être envisagé que de manière transitoire pour ne pas pénaliser l’écosystème national.